Connexion

SEARCH

OS A LA FRAISE

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
http://lovelybibi.fr/images/FICS/LOV_OS%20A%20la%20fraise.jpg
 
J'ai été 5 ieme au concours de la YAC. Le thème était les vacances.

Il fait 20 pages Word donc il est assez long.

Bonne lecture.

********

Les jumeaux ont 13 ans

Le départ


Bill ronchonnait au fond de la trop vieille berline qui puait le cuir. Il mâchait un chewing-gum à la fraise depuis des heures. Ses yeux dérivaient sur le paysage: des champs à perte de vue qui lui donnait la nausée. Il grimaça. Ces vacances allaient être pourries.
Pas de console. Pas de télé. Pas de magasins. Il soupira.

Le trajet était interminable et depuis des heures il s'ennuyait. A mourir.
Il fit une énorme bulle qui éclata sur ton son visage. En faisant beaucoup de bruit.
Et Tom jusque là à moitié endormi dans l'autre coin à l'arrière explosa de rires.

Tom en lui envoyant un baiser:" Bill, t'as jamais été aussi beau tu sais!"

Et il ri encore et encore.

Simone concentrée sur la route:" Tom!"

Mais il ne pouvait plus s'arrêter alors que Bill tentait tant bien que mal de décoller tout ça. Il s'en mit plein les doigts.
En essayant de les nettoyer à leur tour, cette mixture gluante emporta son vernis avec elle.
Les yeux perdus devant ce désastre, il n'osa plus rien toucher.

Et Tom qui riait ...

Bill sortit da sa contemplation. Vexé et humilié il lui envoya un méchant coup de pied en lui balançant un regard noir. Une seconde après il se jeta sur lui.

Simone siffla:" Tom! Bill! Ca suffit! "

La jeune femme se gara sur le bas côté. Cette agitation l'empêchait de conduire prudemment.

Tom poussa un hurlement:" Non! Bill.. Arrête! HAAA !"

Simone furieuse tourna la tête dans un angle improbable. Elle distingua Tom et une moitié de Bill. Le dreadé se tortillait en essayant de repousser son frère. Sans succès.
Bill s'était faufilé sous son immense T-shirt et frottait toutes les parties couvertes de chewing-gum sur toute la peau de son ennemi.
Et Tom avait beau déployer toutes ses forces, Bill s'agrippait à lui comme une pieuvre. Enfonçant ses ongles dans sa peau. Pour mieux le tenir.

Tom:" Bill! Haa! Putain!"
Bill:" Toi aussi tu vas être beau!"


Simone un peu chamboulée par la fatigue et ses fils en avait ras le bol. Ses nerfs étaient à bout. C'est pour cette raison qu'elle les envoyait un mois entier chez ses parents au fin fond de la campagne.
Là où il n'y avait que des vaches à ennuyer.
Elle aussi avait besoin de repos.

Simone:" STOOOOOPPPPPP !"

Ils n'esquissèrent plus un geste.
Tom ne riait plus. Bill toujours caché sous la toile de tente de son frère ne se frottait plus. Il desserra même sa prise et sentit quelque chose d'humide. Il fronça les sourcils, donna juste un petit coup de langue.

Tom murmura:" Bill..."

Tom saignait. A cause de lui. Il adorait Tom et il lui avait fait du mal. Ses yeux commencèrent à s'humidifier. Et il commença à renifler.
En plus il détestait le sang.
Il serra très fort Tom contre lui.

Et en pleurant:" Pardon... pardon... pardon..."

Tom souleva son T-shirt ne comprenant plus rien à ce qui se passait. La touffe de Bill recouvrait complètement son torse abîmé.

Simone exaspérée:" Bill ! Vous vous chamaillez tout le temps. Ton frère s'en remettra."

Bill sentit une main dans ses cheveux et se calma.

Tom attendri:" C'est bon Bill... je t'en veux pas."

Il se décolla enfin de Tom et essuya un peu ses yeux et sans oser regarder sa maman. Ni Tom.

Bill:" Il saigne... il faut le soigner... c'est mes ongles. Je voulais pas... je..."

Tom se tortilla un peu pour évaluer les dégâts. Et fit une grimace. Bill n'y avait pas été de main morte. C'était même assez moche.
Une vraie furie.
Il trompait son monde avec son allure de petit ange tout fragile mais en vérité. Il était pire que Tom quand il se mettait en colère.

Simone:" Mon Dieu! Restez là, je sors la trousse de secours."

Bill lui culpabilisait à mort. Il se jura de dorloter Tom et d'être un ange avec lui. Il baissait les yeux.

Tom releva son menton:" Ca me fait pas vraiment mal tu sais."

Bien sûr que ça le brulait mais le sourire de Bill était plus important. Bill avait toujours été le plus important. Il ne se plaignit pas non plus quand leur mère passa le désinfectant alors que ça piquait horriblement.

Ils passèrent le reste du voyage tranquillement blottis l'un contre l'autre.

********

Trois jours après leur arrivée.

Bill adorait le soleil. Et ne rien faire au soleil encore plus. Il était allongé sur le ventre sur une serviette de plage. Ses jambes dépassaient sur la pelouse fraîchement tondue du jardin.
Il portait juste un petit short en jean qui dans une vie antérieure avait été un jean.

Il savourait la chaleur des rayons qui bronzaient sa peau tout en sirotant une canette de coca lemon. Avec une paille. Finalement la campagne, ce n'était pas si terrible.

Bill:" Awouw!"

Il cligna plusieurs fois des yeux. Tom lui balançait des gouttelettes d'eau froide partout sur sa peau brûlante et il détestait ça.
Il tenait dangereusement une bouteille pleine entre ses mains. Et avec un grand sourire carnassier la pencha doucement au dessus de son dos.
Bill hurla en recevant la première attaque et se tailla en courant.
Et Tom le pourchassa. En riant.

Mais le pauvre Bill était pieds nus. Et à part la pelouse, il ne pouvait pas courir ailleurs sans se blesser. Et Tom avec ses baskets avait un avantage certain.

Bill:" Non! Tommy.... "

Il jeta un œil en arrière. Tom gagnait du terrain. Beaucoup de terrain.
Tom qui se prit pour un rugbyman et qui le plaqua au sol.

Tom:" Je t'ai eu."
Bill complètement essoufflé:" Tommy... s'il te plaît... sois gentil."


Tom retourna sa moitié et s'installa à califourchon sur lui. On aura pu croire que Bill était nu sous lui. Bill qui tentait de s'échapper en remuant dans tout les sens.

Bill geignit:" Tommy! T'es lourd!"

Tom le serrait trop fort entre ses jambes alors Bill se tortilla plus et se frotta plus fort. Beaucoup trop fort.

Tom:" Han.."

Et cessa net. Bill fixa son grand frère devenu plus rouge que les pivoines qui poussaient dans le coin.
Tom honteux fuyait le regard de Bill assez content d'avoir trouvé un moyen de s'échapper. Alors il recommença.
Tom se mordait la lèvre pour ne plus gémir et ne pas céder.

Bill amusé:" Allez! Lâche-moi!"
Tom secoua la tête:" Trop bon."


Là. C'est Bill qui rougit et se vexa d'être pris à son propre jeu.

Bill:" Tommy...j'suis pas une fille!"
Voix:" Tom! Laisse ton frère un peu tranquille!"


Leur grand-mère se tenait près du compost avec un sceau. Et les quittait pas des yeux.

Bill ricana:" Ah! Ah... t'as entendu?"

Le dreadé se releva doucement en bénissant son baggy.

********

Cinq jours après leur arrivée.

Bill fredonnait l'air que Tom jouait à la guitare. Etalé en étoile sur son lit, les yeux fermés, il profitait juste de sa présence. Il était vraiment bien dans ces moments là. Ces moments où le reste du monde pouvait bien s'écrouler.
Tom n'arrêtait pas de penser à cette sensation. Et aux tenues de son frère éparpillées dans toute la pièce, des tenues plus courtes les unes que les autres.
Son excuse étant que les vaches n'allaient pas s'exciter pour si peu.

Mais Tom n'était pas une vache.

Il matait son frère qui mordillait le bouchon complètement bousillé de son stylo et ses feuilles noircis étalées autour de lui. Il se perdait dans ses petites mèches bleues nuit parsemées dans ses cheveux.
Son cœur se serra quand il remarqua un portrait lui ressemblant gribouillé sur l'une de ces feuilles. Une légende en dessous: Je t'aime Tommy.

Ca obsédait Tom.
Ce T-shirt coupé en travers et laissant apparaître une partie de sa hanche obsédait Tom.
Il tentait de se raisonner.
Ce n'était pas normal.

A 13 ans, il savait qu'il aimait les filles et qu'il aimait être en elles.

Mais c'était plus fort que lui.
Pourquoi fallait-il qu'il soit devenu dingue de ce gloss à la fraise... ses lèvres... on ne sentait plus que ça: ses putains de lèvres !
A la fraise.

Bill fit une petite grimace. Puis une autre et ses paupières s'ouvrirent lentement.
Tom était carrément hypnotisé.
Bill se pencha vers lui en posant une main sur sa cuisse.

Bill:" Tommy?"

Le dreadé posa délicatement sa guitare au sol en soupirant et s'allongea à ses cotés. Il enfoui sa tête dans le cou de son jumeau et posa ses mains sur ses hanches.

Bill d'un air faussement fâché:" Tommy... t'as fait plein de fausses notes!"
Tom murmura:" Un mois sans fille, je vais devenir fou."

Bill ri doucement et le taquina:" Mais tu m'as moi."

Tom se redressa légèrement pour le fixer:" Ouais?"
Bill joueur:" Bah ouais... Mumm Tommy... ouiiii encore!"

Tom se bloqua. Tout ça n'était pas vraiment sérieux?
Et Bill éclata de rires. Devant la tête que tirait son jumeau.


********

8 jours après leur arrivée

Bill se tortillait sur sa chaise en se mordillant la lèvre nerveusement. Il fixait une ligne de vieux pots de vernis à moitié rempli.
De l'orange, du jaune, du vert, du noir...Pas une couleur ne manquait.
Il en saisit un dont l'étiquette était complètement effacée et fit une petite moue. Tous ces bracelets glissèrent. Des bracelets de toutes sortes et de toutes les couleurs.
Bill adorait la couleur.
Il reposa le pot et leva les yeux vers Tom qui souriait doucement derrière sa BD. Des petits yeux tout malheureux. Bill jouait avec son T-shirt, ou plutôt un trou dans son T-shirt qui ne faisait que s'agrandir.
Pourquoi Tom le trouvait-il si adorable?

Bill:" Tommy?"
Tom:" Le bleu pour aller avec tes mèches."


Bill sauta de sa chaise et claqua ses lèvres brillantes et collantes de gloss sur la joue de son jumeau.
Et pivota sur lui-même.

Un sourire rayonnant ornait sa petite bouille:" Merci Tommy!"

Tom se renfonça un peu plus dans sa chaise et se planqua mieux derrière son magasine. Pour cacher sa rougeur. Il passa un doigt sur sa joue. Et le lécha.

********

11 jours après leur arrivée

Tom était complètement excité. Il tenait au moins cinq casquettes dans ses mains avec un air de chien battu.
Bill était assis en tailleur. Par terre.
Puisque le lit de Tom avait été réservé pour ses baggys et ses T-shirts!
Il leva les yeux au ciel.

Bill:" Tu vas pas y aller! Putain Tom...tu sais même pas vraiment où c'est!"

Il s'inquiétait vraiment. Tom avait toujours des idées tordues! La nuit les petits chemins de campagne étaient effrayants et sombres. Aucun lampadaire n'était planté le long de la chaussée pour éclairer quoi que ce soit.
Et un malade pourrait le kidnapper.

Le Maximum.

Dès que le nom de cette boîte surement miteuse avait franchi les lèvres cet ado de 16 ans les yeux du dreadé s'étaient mis à briller comme des diamants.

Tom suppliant:" Biiill... allez! Viens avec moi!"

Le brun soupira. Tom avait trop besoin de monde, de contact social. Enfermé ici au milieu des champs avec leurs grands parents le rendait dingue.

Bill:" Merde Tom! Y'a au moins 4 kilomètres à se taper!"
Tom:" Oh ca va! Tu peux bien marcher hein!"
Bill geignant:" J'ai pas les moyens de payer l'entrée!"


Tom farfouilla un truc dans sa poche et sortit un billet de 50 euros. Bill cligna des yeux plusieurs fois.

Bill:" Putain! T'as eu ça où?"
Tom:" Je t'invite."


C'en était trop pour le brun qui se leva noir de fureur.

Bill:" Merde Tom! D'où tu sors ce putain de fric et on verra même pas où on met les pieds! Mer .. Mumm!"

Tom avait plaqué sa main sur la bouche de sa moitié:" Chuuuttt.. "


Bill se dégagea de son emprise et Tom tomba à genoux en s'accrochant à lui.

Tom:" S'il te plaît! Me laisse pas y aller tout seul... et je suis sûr que y'aura plein de filles gentilles qui voudront se marier avec toi!"

Bill souri. Son frère était juste irrécupérable. Mais resté ici à mourir d'inquiétude était au dessus de ses forces. Mieux valait qu'il le surveille.

********

Tom ne pouvait plus sortir un mot. Il pointait juste son frère du doigt en ouvrant grand la bouche pour respirer.
Il aurait pu mourir d'une crise cardiaque.

Bill tournoyait sur lui même fier de son petit effet. La tête ahurie de son frère valait vraiment toutes ces heures passées à se pomponner.
Il avait soigné le moindre détail.

Bill:" Je me suis dit qu'un couple hétéro aurait plus de chances."
Tom:" Bi.. Biill ? Mon Dieu."


Il s'essuya le front avant de s'approcher un peu pour détailler ce jumeau qu'il ne reconnaissait plus. D'habitude il était si sage. Si ange.

Bill et son mini short en cuir moulant son petit cul. Bill et son ex T-shirt transformé en espèce de haut pour filles exhibos. Bill et ses foutues baskets compensées.
Bill tout en noir. Du vernis noir. Du mascara. Même de l'eyeliner...
Bill et ce putain de gloss qu'il pouvait sentir à des kilomètres à la ronde.

Bordel! Il avait jamais vu une fille plus sexy que ça.

Et l'androgyne éclata le silence avec son rire. Ses yeux pétillaient de tellement de malice.

Bill d'une voix très chaude:" Alors? Je te plais Tommy?"
Tom:" Oh Putain de putain de bordel de merde!"


Fut tout ce qu'il pu articuler. Il farfouilla nerveusement dans la poche de son baggy et sortit son portable.
Bill prit la pose et Tom immortalisa ce moment complètement surréaliste.

********

Un DJ pourri jouait les stars derrière son micro.
La boite dépeuplée ne possédait qu'une salle. Un coin bar. Un coin table. Et une petite piste circulaire...
Rien de renversant.
Tous les mecs qu'ils croisaient louchaient sur Bill. Bill qui s'accrochait au bras de Tom comme s'il allait se noyer.
Pas une fille potable ne défilait dans le champ de vision du dreadé. Ca faisait trois cocktails qu'il offrait à Bill et même si c'était pas donné.
Il s'en foutait.
Heureusement que son frère était avec lui.

Bill:" Tommy... j'ai envie d'aller pisser."
Tom:" Bah vas-y!"
Bill se renfrogna:" Si je vais dans les chiottes des mecs je vais me faire violer par un de ces bouseux pervers!"
Tom souri:" Bah ce soir t'es une fille alors tu vas chez dans les chiottes des filles!"
Bill vexé:" Tu déconnes?"
Tom:" Bill... on va se faire griller..."
Bill:" Tu viens quand même avec moi!"


********

Ils dansaient ensemble. Les mains de Tom sur les hanches de Bill. Bill...
Qui dansait... nan... il ne dansait pas vraiment, son corps fusionnait avec le rythme, son corps captait le moindre son et le jouait à son tour.
Tom cru perdre la tête quand son frère fredonna I wanna make up right now na na au creux de son oreille en se frottant contre lui.

Bill ne tenait pas l'alcool.

********

Il était tard. Ou tôt. Selon le point de vue.
Bill était épuisé, ses yeux se fermaient tout seuls et son corps le faisait souffrir: ses jambes, ses bras, ses pieds: il avait mal absolument partout. Ce que Tom pouvait comprendre vu qu'il avait utilisé tout ses muscles toute la nuit.
Et Tom n'avait pas pu le laisser même pour cette blonde plutôt mignonne qui l'avait maté un moment. Il n'avait pas pu s'éloigner de lui. N'aurait pas aimé que quelqu'un d'autre danse avec lui.

Bill menaçait de s'effondrer à chaque pas et le dreadé le maintenait debout comme il pouvait. Pourtant c'était la meilleure soirée de toute sa vie!

Tom:" Allez monte!"
Bill:" Tommy... j'suis trop lourd et tu..."
Tom:" T'es crevé! Allez!"


Bill hésita encore un moment mais Tom insista tellement et il était si fatigué qu'il céda.

Bill:" Merci Tommy."

Ses pensées l'ont tellement occupées qu'il ne réalisa pas un instant que Bill pouvait être lourd ou que la maison était loin.

Tout le monde dormait encore. Ils étaient revenus à temps.
Tom transporta prudemment Bill dans sa chambre et s'écroula avec lui sur le matelas bien moelleux. Il eu juste assez de courage pour remonter la couette sur leur deux corps et serrer Bill contre lui.
Avant de sombrer à son tour.

********


13 jours après leur arrivée.

Ils pédalaient vraiment trop vite sur ces chemins cahoteux. On leur avait prêté de vieux vélos avec des selles super inconfortables. Et ils partaient des heures entières parcourant parfois jusqu'à 20 kilomètres. Atterrissaient dans des bourgades encore plus paumées que leur village.

Aujourd'hui ils avaient emportés de l'eau, des jus de fruits et des cookies que leur grand-mère leur avait cuisinés.
Après une longue et pénible montée ils se retrouvèrent au sommet d'une pente impressionnante et Tom accéléra l'allure en hurlant de bonheur. Bill, lui, tenta de freiner un peu.

Bill:" AAAHHHH !!!"

Et partit un peu de travers.

Bill:" TOOOOOMMMM !!!"

Tom freina d'un coup sec et tomba. Aperçut Bill disparaître dans un fossé. Et paniqua. Il lâcha le vélo et couru comme un damné en hurlant le prénom de son frère.
Bill pleurait en se tenant la jambe. Il y avait pas mal de sang. C'était vraiment crade.
Pas étonnant: ils roulaient bien trop vite.

Tom:" Bill?"
Bill leva des yeux désespérés vers lui:" J'ai mal."


Tom sauta dans le fossé pour le rejoindre et s'approcha prudemment de lui. Il posa son sac à dos et farfouilla dedans, et en sortit une bouteille d'eau et des mouchoirs.
Mais Bill secoua la tête.

Bill apeuré:" Tom... si tu touches ça va faire encore plus mal."
Tom d'une voix douce:" Bill, je te ferais jamais de mal."


Ca le calma. Parce que Tom était complètement incapable de le faire souffrir. Il prenait tout le temps sa défense. Se faisait punir à sa place.
Il s'occupait si bien de lui. Alors il ôta sa main et avança sa jambe.

Bill:" Tu fais doucement hein?"

Le dreadé hocha juste la tête et imbiba le mouchoir avec de l'eau. Et le posa délicatement sur la plaie. C'était plus impressionnant qu'autre chose et l'eau fraîche calmait bien la douleur.
Il recommença plusieurs fois: toute la bouteille y passa.
Mais une fois la jambe nettoyée: il n'y avait presque rien et Bill se sentit beaucoup mieux. Il posa ses lèvres humides sur la joue de son frère.

Bill:" Merci Tommy."

Tom adorait les bisous de Bill. Ils avaient cette odeur de fraise qui le rendait un peu plus dingue à chaque fois.
Il secoua la tête pour ne plus y penser.

Ils récupèrent leurs vélos qu'avaient tenus le coup et s'installèrent un peu plus loin près d'un étang où séjournaient quelques canards.
L'endroit était sauvage, caché et isolé. Toutes sortes de bestioles venaient les enquiquiner mais ils s'en fichaient.
Ils étaient ensemble pour goûter.

********

15 jours après leur arrivée...

Tom prenait souvent de longues douches très chaudes ces derniers jours. Non pas qu'il était sale mais il avait besoin d'un peu de répit. Ca le calmait pendant une petite demi-heure.
Parce que Bill ne se contentait plus de le suivre n'importe où. Mais se collait tout le temps lui, et partout.
Sans raison, il l'enlaçait, l'embrassait.
Lui faisait des câlins des après-midi entières...
Et Tom avait de plus en plus de mal à se retenir.

La buée recouvrait l'immense miroir de la salle de bain et les vitres de la cabine de douche. Bill n'apercevait qu'une forme très vague s'agitant sous le jet d'eau. Il l'observa de longues minutes avec un regard triste.

Il savait que Tom lui cachait quelque chose.

Puis l'eau cessa. Il se dépêcha de laisser son message avant de s'éclipser.
Le dreadé frissonna au contact de l'air plus frais et s'enroula vite dans sa grande serviette bien chaude. Son chignon menaçait de s'effondrer et la glace ...
Il se stoppa net.
Un immense cœur y était dessiné. Un énorme Je t'aime et en plus petit juste en dessous un Je serais toujours là pour toi gravés à l'intérieur.
Un B comme simple signature.
Tom serra très fort le rebord du lavabo qu'il mouilla de ses larmes.


********

17 jours après leur arrivée...

Ils étaient dimanche et tout les dimanches leurs grands parents invitaient les voisins à déjeuner.
Chacun apportait quelque chose. On sortait la grande table dehors. On y mettait une nappe avec de grosses fleurs horribles. Et dépoussiérait le beau service.

Les jumeaux n'étaient pas spécialement pressés de descendre. Ca faisait pourtant 5 bonnes minutes qu'on les avait appelé.
Bill était complètement allongé sur son frère. Qui n'avait jamais la force de le repousser.

Il aimait caresser ses cheveux.
Il aimait ses mèches rebelles qui lui chatouillaient le cou.
Il aimait cette odeur de fraise.
Il aimait Bill.

Bien sûr. Ils finirent par rejoindre tout le monde.

Bill:" Pfff on va se faire chier avec tout ces vieux !"
Tom:" Ouais... mais j'ai faim et puis on trouvera bien un moyen de s'échapper de là!"
Bill:" Mouais..."


Ils ne s'étaient pas attendu à ça: Deux jeunes filles assez mignonnes et de leur âge...
Ils se lancèrent un coup d'œil intrigué.
D'habitude Tom leur balançait un de ses fameux sourires mais là rien.
Bill lui donna un coup de coude.

Bill:" Tu préfères laquelle?"
Tom:" Aucune."
Bill le fixa étrangement:" Tom?"
Tom baissa les yeux:" Elles... me plaisent pas."


Leur grand mère fit les présentations et les réunit à un bout de table. Elle avait voulu bien faire. Mais ça ne plaisait pas du tout à Tom qui s'agitait et ne touchait presque pas à son assiette.

Bill le connaissait par cœur. Il détailla attentivement ces demoiselles. Elles étaient jolies et souriantes et comble du luxe: paraissaient même gentilles. Le brun entama la discussion, leur fit quelques compliments.

Bill:" Si... je t'assure, ils sont vraiment beaux."
Clara rougissant:" Bill... tu trouves... les tiens sont mieux!"


Elle attrapa sa main et observa plus attentivement ses ongles ou plus exactement sa manucure.
Et ce cinéma dura presque toute l'après midi.
Tous les prétextes étaient bons pour se tripoter.

********


19 jours après leur arrivée.

Tom avait d'énormes cernes et les yeux un peu trop rouges. Il s'était caché tout au fond du jardin avec son lecteur MP3.
Il savait, savait qu'il était complètement fou de son frère. Que c'était plus fort que lui. Il savait que c'était depuis toujours. Que ce serait pour toujours.

Il savait aussi qu'il ne devrait pas.

Des crêpes et un verre de coca passèrent devant lui. Il éteignit sa musique qui tournait en boucle depuis un moment dans ses tympans. Se servit dans l'assiette que Bill avait déposée entre eux.

Bill.
Qui portait un de ces foutus shorts qui cachait presque rien. Un de ces T-shirts déchirés de partout et de toute façon trop petit.
Bill et ses yeux malicieux. Et son sourire.
Bordel son sourire!

Il avala crêpe sur crêpe pour ne pas le dévorer tout cru.
Il s'était même pas rendu compte qu'il mourrait de faim.

Bill:" Tom... Parle-moi."

Il avait cette petite voix triste que Tom déteste. Cette petite voix pire qu'un hurlement. Pire que tout. Parce que cette voix là était celle qu'il avait utilisée juste après que leur père se soit cassé.
C'était la même que quand ces connards l'avaient tabassés.
Celle qu'il utilisait quand il ne pouvait même plus pleurer.

Tom:" Bill... je..."

Sa gorge se noua. Son ventre se tordit. Son regard se voila. Sa main se baissa toute seule pour reposer la crêpe sur la pile. Il n'avait plus d'appétit.
Bill se jeta sur lui. Les faisant basculer sur la pelouse mal tondue. S'accrocha désespérément à lui.

Bill:" Je t'aime Tommy, je t'aime si fort."

Tom ferma les yeux et le serra à son tour. En pleurant doucement. Parce que lui. L'aimait beaucoup trop.

Le soleil déclinait et l'air se rafraîchissait. Ils étaient restés là enlacés des heures entières sans prononcer un mot.
Bill frissonna.

Tom:" On va rentrer."

********

22 jours depuis leur arrivée.

Bill n'avait pas quitté Tom d'une semelle depuis 3 jours. Il le collait littéralement. Même quand il allait au petit coin, il se postait devant la porte.
Puisque Tom ne voulait rien dire, il lui montrerait qu'il était là, qu'il serait toujours là.
Il ne pensait plus qu'à ça.

Tom ne se prenait jamais la tête et même des trucs qui paraissaient grave à Bill ne l'inquiétaient pas. Et Bill avait peur, très peur que ce soit quelque chose de très très très grave cette fois ci.
Il squattait sa chambre et passait toutes ses nuits avec lui surtout quand Tom tentait de le chasser.
Il revenait à la charge. Lui balançait des je t'aime. Des je suis là.
Alors Tom craquait et se collait au mur pour lui laisser assez de place dans le lit.

********

Pour leur changer les idées leur grand père leur proposa de les emmener faire un tour en ville. Une petite ville certes mais qui possédait une galerie avec quelques magasins.

En voyant Bill porter un de ses baggys car ses shorts étaient définitivement trop court pour une sortie de ce genre: Tom fondit complètement.
Un baggy beige et un T-shirt moulant un peu déchiré avec une espèce de créature effrayante imprimée dessus.

Ils trainèrent dans un magasin de disques qui vendait des vieux CD d'occasion à 1 euro pièce.
Bill en avait mis une pile impressionnante de côté. Il farfouillait sans relâche dans les immenses bacs.

Tom:" Tu vas en prendre combien?"
Bill haussa les épaules:" Grand père m'a donné 20 euros, alors j'en prendrais 20!"


Tom se mit à compter ceux que Bill voulait. Il en était à 28 quand...

Bill:" Hey! Salut Clara!"

La pile s'effondra.
Elle portait une petite robe blanche toute simple.

Clara toute heureuse s'approcha et lui fit la bise:" Salut Bill!"

Tom se redressa en essuyant son pantalon et lui lança un regard noir. Il regrettait amèrement de pas être resté tranquillement avec Bill dans leur trou.

Tom:" Clara!"

Son ton était dur et froid. Il n'aurait pas du car Bill le remarqua et le dévisagea en fronçant les sourcils. Quelque chose n'allait pas.

Clara:" Salut Tom! Alors euh... vous faites un tour?"

Mais Bill l'avait complètement zappé. Toute son attention était sur son frère. D'habitude Tom aurait tout fait pour lui piquer. Mais là... il était tendu et en colère.
La jeune fille mal à l'aise, cherchait une échappatoire et regardait tout autour d'elle espérant que sa mère la sorte de là!

Bill:" Ouais... tu sais y'a tellement rien ici!"
Clara l'apercevant enfin:" C'est sûr... bon bah à la prochaine!"


Et elle s'envola.

********

Tom n'avait plus prononcé un seul mot depuis le magasin. Il avait juste utilisé ses 20 euros pour offrir 20 CD à Bill qu'était complètement indécis. Ils en auraient eu pour des heures. Et il avait trop besoin de rentrer et de se réfugier dans sa musique.
Loin de la civilisation féminine.

A peine garé, qu'il bondit de la voiture, fonça directement dans sa chambre et se jeta sur sa guitare.

Il l'aimait tellement. C'était tellement mal.

Il jouait pour s'empêcher de craquer. Mais une fois à l'abri...

Des pensées noires l'envahirent, lui broyèrent le cœur.
Chez eux : des filles y'en avait partout. Y'en aurait surement une qui plairait à Bill.
Et il éclata.

Il ne l'avait pas entendu. Juste senti mais cette fois ci il était incapable de s'arrêter. Il n'était pas aussi fort que ça.

Bill perdu:" Tom?"

Bill grimpa sur ses genoux et l'enlaça. Ca lui faisait vraiment mal de le voir dans cet état. Il était d'habitude le plus fort des deux. Celui qui rassurait ...
A son tour d'être le grand frère. Alors il refoula ses peurs et ses larmes.

Bill:" Pourquoi tu ne me parles pas Tommy?"

Les caresses de Bill l'apaisèrent mais il était incapable de parler. Bill lui frottait doucement le dos.

Bill:" Peu importe ce que ce que c'est ou ce que tu as fait. Même si c'est à moi que tu l'as fait: Tom je t'aime et je t'aimerais toujours. Je pourrais jamais vivre sans toi, Tom... parle moi.. je..."
Tom:" Mais c'est mal Bill."
Bill:" Non.. pas pour moi. Tu ne sais pas faire le mal Tommy. Je le sais."
Tom d'une voix tremblante:" Je... tu vas me détester."

L'androgyne bondit d'un coup et hurla:" JAMAIS ! Jamais... comment tu peux dire ça! Comment tu peux penser ça ! ...même si tu me tuais je t'aimerais quand même."


Depuis le premier jour, ils partageaient tout. Même leurs secrets. Surtout leurs secrets.
Alors Bill n'en pouvait plus.. Il ne comprenait pas ce qu'il lui faisait si peur. Ce silence était horrible et cette distance entre eux, il ne pouvait plus le supporter.

Bill revint vers lui et le secoua:" Parle! Parle! PAAARRLEE !"

Il devenait fou. De voir Tom comme ça le rendait fou. Ce que gardait Tom en lui le rendait fou.

Tom avoua:" Je n'aime pas que Clara te tourne autour."

Bill cessa de bouger. Il avait bien entendu mais ne comprenait rien. Il attendait la suite mais Tom se mura dans son silence. Encore.
Bill s'agenouilla à ses pieds, posa sa tête sur ses genoux et enroula ses bras autour de sa taille.
Il se passa un moment avant qu'il n'ose briser ce calme.

Et murmura:" Pourquoi?"
Tom:" Parce que..., c'était presqu'un souffle, parce qu'elle n'est pas moi."


Bill ferma les yeux. Il répéta ces mots dans sa tête pour être certain de bien comprendre. Il n'était pas vraiment sur de bien interpréter ça.

Bill:" Pas toi?"
Tom:" Elle pourrait t'embrasser."


Tom était bien conscient qu'il était en train de tout foutre en l'air. Mais ça n'avait plus d'importance. Tout se terminerait ici et puis il partirait. Il s'enfuirait loin de toute cette horreur.
Laisserait Bill être heureux sans lui. Parce que lui... lui était foutu. Il était incapable de ne plus l'aimer.

Bill chuchotant:" Qui a dit que tu ne pouvais pas m'embrasser?"

Un blanc.
Ce n'était pas possible.

C'était au tour de Tom de douter. De rêver. Ca ne pouvait être que ça. Il était bon à enfermer.
Il sentit Bill s'installer sur ses genoux et plonger dans ses yeux. Sentit les mains de Bill sur ses joues effaçant les traces de ses larmes.
Et un sourire fabuleux.

C'est comme s'il venait de se réveiller. Il se rendit compte qu'aujourd'hui il le soleil était éclatant. Que le ciel était bleu. Que la journée était vraiment belle.

Il cligna plusieurs fois des yeux et cette putain d'odeur...
Il posa son pouce sur la lèvre de Bill et la caressa doucement puis le lécha.
C'était encore meilleur.

Bill:" Je t'aime."

Bill se rapprocha encore plus. Passa ses mains derrière sa nuque. Tom était dans un état second. Complètement hébété. Il n'arrivait tout simplement pas à y croire.
Il passa sa main sur les cheveux de Bill, puis sur son visage.
Voulait tant que ce soit réel.

Tom:" Bill..."

********

25 jours après leur arrivée.

Leurs grands parents participaient à la tombola du village et étaient absents toute la soirée.
Bill allongé sur le canapé, prenait toute la place. Il grommelait en zappant sur des chaines aux programmes complètement nuls.

Et cria:" Je m'ennuiiiieee!"

Il entendit Tom rire depuis la cuisine. Et des pas se rapprocher de lui. Tom tapota ses jambes.

Tom:" Allez... bouge et fais moi une place."

Bill geignit mais obéit. Puis sentit une main caresser gentiment son ventre.

Tom:" Je sais ce qu'on peut faire."

Bill intéressé rampa vers Tom et s'enroula comme une liane autour de lui. Sa tête posée sur son épaule.
Il n'avait pas imaginé que Tom puisse l'aimer de cette façon. Il n'avait pas imaginé non plus que lui aussi pourrait l'aimer de cette façon mais ça lui avait paru tellement évident.
Qu'il était amoureux de lui.

Bill:" Dis-moi..."

Tom se pinça les lèvres.

Tom:" Bill... j'ai envie t'embrasser."

Bill sortit sa tête du cou chaud et rassurant de son frère et écrasa ses lèvres sur celles de Tom durant quelques secondes avant de se replacer contre lui en ronronnant. Tom glissa ses mains sous le T-shirt de Bill et frôla sa peau du bout des doigts et le sentit frissonner.

Tom chuchotant:"Bill?"
Bill:" Mumm?"
Tom:" Je voudrais t'embrasser plus."


Silence radio. Tom avait juste sentit l'androgyne se tendre un peu sous ses mots. Il se doutait que pour lui c'était la première fois.

Tom d'une voix taquine:" T'as peur?"

Bill s'empourpra et enfonça sa tête un peu plus à l'abri dans le cou de Tom.

Bill:" Ui."

Tom trouva à tâtons le visage de Bill et le força légèrement à sortir de sa cachette. Il l'encadra de ses grandes mains fines et le maintint en face du sien. Bill avait les yeux fuyants et les joues rosies par la gêne. Tom le trouvait tellement mignon. Tellement...

Tom:" Bill, regarde-moi."

Bill leva timidement les yeux en se mordant la lèvre. Bien sûr qu'il avait déjà pensé à embrasser Tom de cette manière mais il ne savait pas du tout comment s'y prendre.
Tom posa son front contre le sien.

Tom:" Alors?"

Son cœur s'accéléra, il hésitait vraiment. S'accrochait au grand T-shirt de son frère. Loucha un peu sur ce piercing qui lui faisait vraiment envie et hocha juste un peu la tête.
C'était Tom. Et tout ce qui venait de Tom était bon.
Le dreadé posa lentement ses lèvres sur celles de Bill qui serra plus fort son T-shirt.
Tom qui appuya un peu plus fort en l'enfonçant un peu plus dans le dossier du canapé.

Sortit sa langue pour lécher les lèvres de Bill qui frissonna et se crispa un peu à ce contact. Il le laissa s'habituer en parcourant infiniment doucement tout le contour, dévorant avec gourmandise tout le gloss à la fraise.

Cette odeur de fraise qui l'étourdissait..

Lèvres qu'il sentit légèrement s'entrouvrirent.
Sa langue chercha celle son jumeau. Et la titilla gentiment au début puis la suçota. Et glissa sur celle de Bill qui se détendit et se prit au jeu. Qui lui rendit son baiser.
Son premier vrai baiser.

Il trouva ça délicieux.
Il lâcha le T-shirt pour passer ses mains derrière la nuque de Tom. Et il suivit juste le rythme que Tom imposait

Et aimait vraiment ça.
Tom recula doucement. Embrassa son nez.

Tom:" Alors?"

Bill tout rougit et essoufflé ne brisa pas la magie et garda ses yeux fermés. Un sourire ornait ses lèvres gonflées de plaisir.

Il murmura:" J'en veux encore."

********

28 jours après leur arrivée

Ils étaient retournés près de cet étang et avait emporté leurs maillots. Ils venaient ici dès qu'ils le pouvaient. L'eau était froide mais des vacances sans se baigner n'étaient pas de vraies vacances!
Alors un étang ou une plage... peu importait!

Ils chahutaient dans l'eau. Bill se jeta sur Tom essayant de le noyer. Sans succès. Mais lui ne le loupa pas et lui fit boire la tasse.

Bill:" Beurggh! C'est deg!"

********

Allongés sur leur serviette. Main dans la main. Entrelaçant leur doigt.

Tom:" Bill?"
Bill:" Mum?"
Tom:" On fera comment à la maison?"
Bill:" Bah comme ici."


Bill se tourna vers lui et plongea dans ses yeux inquiets. Qu'est ce qui clochait? Ils continueraient, non?
Et Bill se sentit vraiment mal.

Bill:" Tu... tu veux pas?"

Il était devenu livide. Ce qui n'échappa pas à Tom qui le tira contre lui.

Tom:" Si... bien sur que si... c'est juste il faudra être prudent: il ne faudra le dire à personne. Même pas à maman."
Bill rassuré:" Je m'en fou si je suis avec toi. Je m'en fou des autres."


Une vague de chaleur inonda le cœur de Tom. Il pourrait continuer à aimer Bill...

********

1 mois après leur départ.

Une vieille berline noire sa gara bruyamment dans l'allée. Une femme blonde bien bronzée vêtue d'une robe bleue à rayures très fines claqua la portière. Ils eurent juste le temps de se redresser avant qu'elle ne se rue sur eux et les étouffe en hurlant.

Simone:" Mes chéris!"
Tom s'essuyait les joues:" T'es pas obligée de nous baver dessus hein!"
Bill:" Et de nous casser les oreilles!"
Simone les larmes aux yeux:" Vous m'avez tellement manqué!"
Bill:" Ca va. C'était ton idée!"
Tom:" Ouais... Mère indigne!"


Malgré tout, ils étaient bien contents de revoir leur petite maman et ne tardèrent pas à lui rendre ses câlins.
Leurs grands-parents eurent la chance de n'avoir qu'une simple bise.

Grand-mère:" Ce soir, mes petits vous dormez ensemble! Votre mère prendra son ancienne chambre."
Tom:" Ok."


Un sourire lumineux barra le visage de Bill. Rien ne pouvait lui faire plus plaisir. Une dernière nuit dans les bras de Tommy.
Il adorait passer ses nuits ainsi.

Simone dubitative:" Ca ne vous dérange pas?"
Bill:" J'ai bien supporté les vaches alors ..."


L'androgyne se reçu une petite tape derrière la tête mais rien ne pouvait effacer ce sourire. Il était carrément trop heureux.

Bill menaçant:" Cours!"

Tom bondit de sa chaise en riant et Bill partit comme une flèche à sa poursuite. Bill chaussé de ses petites baskets blanches à scratch toutes usées et vêtu d'un petit short orange déchiqueté et complètement délavé lui arrivant en haut des cuisses. Les poches arrières taguées avec un T sur celle de droite et un B sur l'autre. En rose bonbon.
Bill avec un vieux T-shirt à Tom beaucoup trop large coupé au niveau des bras et du ventre juste au dessus de son nombril.
Simone bu une grande rasade d'eau fraîche... depuis quand son fils s'habillait comme ça?
Une alarme se déclencha.

Simone: " Bill!"

Elle le poursuivit en s'égosillant. Pris dans son jeu, il mit un moment avant de la rejoindre. Il avait les joues rouges et le souffle court. Etait suivit de près par Tom.

Simone:" Bill!"

Qui n'aimait ni son ton. Ni son regard.
Il l'enlaça et posa tête sur son épaule défiant sa mère de l'engueuler devant lui.
Depuis quand Tom était si câlin avec son frère?

Ses yeux ne purent s'empêcher de le scanner de haut en bas... ses fringues étaient si provocantes!
Et ses cheveux?
Il n'avait que quelques mèches bleues en partant. Et là, ils étaient tout ébouriffés avec des mèches rouges et vertes.
Et ses yeux! Tout crayonnés de noir.
Et mon Dieu! Ses ongles étaient orange et vert ...

Et elle hoqueta en remarquant ses lèvres brillantes...
Elle sentait la fraise.

Simone:" Bill... mais tu, tu sais que tu ne pourras pas aller à l'école comme ça?"

Bill s'assombrit un peu. Bien sûr qu'il le savait. Mais il savait aussi qu'il plaisait à Tom comme ça.
Il se plaisait comme ça.

Ses yeux se froncèrent:" Je sais maman. Je mettrais des choses plus longues."
Simone soupira:" Bill... il n'y a pas que ça."
Bill s'énerva:" Pourquoi? Pourquoi je devrais changer!"


Simone resta calme et posa sa main sur son épaule de libre, il était presqu'aussi grand qu'elle maintenant. Elle ne se souvenait pas l'avoir vu grandir si vite.

Simone:" Les gens te jugeront et certains n'aimeront pas et pourraient te faire du mal."
Tom le resserrant plus contre lui:" Je le protègerais! Personne ne fera de mal à Bill!"


Ses yeux étaient si déterminés. Simone ne se souvenait pas l'avoir vu ainsi. Tom était d'une nature tranquille et douce. Sauf quand l'on s'attaquait Bill. C'était encore pire que de s'attaquer à lui.

Elle marmonna quelque chose d'incompréhensible et hurla:" Bill! Je ne veux pas que tu ailles à l'école maquillé et habillé avec ces loques et je ne veux pas que Tom se batte pour toi ou pour n'importe quoi d'autre!"

Bill se dégagea de l'étreinte de Tom et s'enfui vers les champs. En pleurant.
Tom balança des tonnes d'éclairs à sa mère. Et couru comme si sa vie en dépendait. Il remonta son baggy et accéléra. Son frère avait toujours été plus rapide que lui mais il continua. Accélérant encore plus fort.

Tom:" Biiiillll!"

L'androgyne ralentit et finit par s'arrêter au milieu de la route. Juste à côté de la mini supérette. Il ne fit pas gaffe à la voiture qu'arrivait à toute allure. Il se crispa quand le bruit des pneus qui crissent atteignit de plein fouet ses oreilles.
Il hurla quand quelqu'un le tira de toutes ses forces.

Ca klaxonna.

Une voix:" Saleté de gamin!"
Tom:" Il t'emmerde le gamin!"


Le chauffeur redémarra en trombe.

Tout le corps de Bill tremblait. Des larmes coulaient toutes seules sur ses joues. Tom l'enlaça tendrement. Lui avait vu la voiture foncer sur son frère. Lui aussi tremblait.

Tom:" Putain Bill! Me fais plus jamais ça"
Bill:" Elle... pourquoi elle me regardait comme ça?"


Sa voix était brisée. Tout comme son cœur. Sa mère était la personne qu'il aimait le plus après Tom.

Tom:" Elle a juste peur qu'il t'arrive quelque chose mais on s'en fou. Tu feras comme tu veux!"

Tom souleva son trop grand T-shirt à l'effigie de Sammy et essuya les joues humides de Bill. En lui souriant.

Bill:" Mais il m'arrivera rien, je sais que tu laisseras jamais rien m'arriver."
Tom embrassa son front:" Je t'aime trop pour ça."


Et les yeux de Bill se mirent à briller de joie.

Bill:" Je t'aime aussi Tommy."

********

Une salade composée de pâtes, de jambon et de fromage était le plat principal du dîner. Les jumeaux baissaient la tête, les yeux rivés sur leur assiette.

Grand-mère:" Mes chéris, ça ne va pas?"

Tom grommela. Bill posa violemment sa fourchette. Simone non plus n'avait pas touché à son repas.

Simone:" Bill..."
Tom:" Laisse le tranquille!"


Il repensait à cette voiture. Aucune chance qu'il puisse avaler quoi que ce soit.

Simone soupira:" Je suis désolée mais je... les gens peuvent être si bêtes, si méchants."
Bill:" Ils ne me font pas peur!"
Tom la regardant bien en face:" Je les tuerais tous si il le faut!"


Il était trop jeune pour avoir autant d'aplomb. Bill se mordit la langue. Un léger sourire se forma sur le coin de ses lèvres. Il adorait que Tom le protège.

Simone capitula:" Des choses plus longues?"

Bill lui souri franchement. Ils avaient gagnés.

********


Le retour

Bill frissonna de tout son être quand Tom pinça agréablement son téton durci. Il n'en pouvait plus de ce traitement. Ca dérapait un peu trop.

Bill:" Non.. pas.. Tommy!"
Tom:" Tssstt! "


Ils étaient crevés et étalés l'un sur l'autre sur la banquette arrière sous une fine couverture jaune. Bill écrasant Tom.

Ils retournaient chez eux.

Simone entendaient des rires et des chuchotements. Puis plus rien. Bill en remontant un peu donna un coup de bassin sans faire exprès. .

Tom:" Ugh!"

Ils n'avaient jamais été si loin ... Bill imagina une diversion et souleva la couverture.

Bill:" M'man?"
Simone:" Oui mon chéri?"


Il jeta un coup d'œil à Tom qui se lécha la lèvre. Y'avait rien à en tirer.

Bill:" On pourra revenir l'été prochain?"
Tom murmura:" Très bonne idée."


Tom souri en replaçant la couverture au dessus de leurs têtes recréant ainsi un peu d'intimité. Et agilement il renversa les positions et Bill se retrouva sans trop savoir comment sous Tom.
Une légère panique l'envahit et sa respiration s'accéléra. Il savait que Tom était excité. Il tira une de ses dreads assez fort.

Leur mère était juste là. Et Tom continuait de le toucher partout. Lui n'osa plus faire un mouvement.

Tom tout bas:" Est-ce que tu as peur?"

Les yeux de Bill étaient grands ouverts et suppliaient Tom de le comprendre. Il n'était pas prêt pour ça. Le dreadé posa son front contre le sien et se shoota à la fraise, la gouta à nouveau en s'allongeant sagement sur lui.
Bien sûr qu'il avait compris.

Tom chuchota:" Tu me laisseras faire.... plus tard?"

Bill écarta un peu plus ses jambes pour que Tom se cale mieux contre lui. Ses doigts se baladaient sur sa nuque, sur ses dreads.

Bill:" Tommy... je te laisserais tout me faire. Plus tard."

Tom frotta son nez contre sa joue alors que Bill entremêla leurs jambes et l'embrassa avant de s'endormir. Rassuré et heureux.

Simone:" Je ne sais pas si vos grands-parents pourront vous supporter un été de plus!"

Tom souri doucement et se laissa bercer par la respiration de Bill. Son Bill. Son petit paradis au goût de fraise.

 
FIN
 

Commentaires (8)

This comment was minimized by the moderator on the site

J'adore l'ambiance et l'écriture de cet OS tout mignon

 
This comment was minimized by the moderator on the site

merci

 
This comment was minimized by the moderator on the site

Yooo !

J'adore cet OS ! Il me semble l'avoir déjà lu, mais je ne me souviens pas de l'avoir commenté.
J'ai toujours bien aimé les situations comme ça, quand ils sont vraiment jeunes et qu'ils ne comprennent pas vraiment ce qui leur arrive.

D'ail...

Yooo !

J'adore cet OS ! Il me semble l'avoir déjà lu, mais je ne me souviens pas de l'avoir commenté.
J'ai toujours bien aimé les situations comme ça, quand ils sont vraiment jeunes et qu'ils ne comprennent pas vraiment ce qui leur arrive.

D'ailleurs dans l'écrit, Tom à eu l'air de bien souffrir le pauvre. C'est fou de se remettre en question comme ça. Mais je trouve que tu écris très bien le genre de fiction 'twincest', enfin ça ne me paraît pas si facile de décrire comme ça les sentiments des jumeaux, leurs réactions, leurs premières sensations... Mais j'aime beaucoup comme tu le fais.

D'aussi loin que je me souvienne, quand Bill avait son style androgyne, il a toujours été dans les couleurs sombres et neutres, alors j'ai un peu de mal à l'imaginer gambader tel un poney multicolore dans un paysage rural... Surtout le vernis orange vert noir et je sais pas quoi, encore un assortiment magnifique !

Après, Bill et Tom sont tous mignons tous les deux, juste après que Tom ait fini sa longue déprime et sa torture intensive de méninges.

J'ai vraiment beaucoup aimé le relire.

Lire la suite
 
This comment was minimized by the moderator on the site

Oui Tom savait que c'était mal et n'a pas pensé une seconde que Bill irait dans la même direction que lui, et je te remercie pour le compliment, j'aime écrire quand ils sont jeunes, j'ai plus de mal avec les Bill et Tom adultes.

et ouais tu as...

Oui Tom savait que c'était mal et n'a pas pensé une seconde que Bill irait dans la même direction que lui, et je te remercie pour le compliment, j'aime écrire quand ils sont jeunes, j'ai plus de mal avec les Bill et Tom adultes.

et ouais tu as raison, je sais que Bill ne portait pas trop de couleur mais j'ai écrit ça un été ou y'avait plein de soleil, tout le monde mettait de la couleur et donc voilà XD

merci beaucoup

Lire la suite
  Dernière édition du commentaire il y a environ 4 ans par LOVELYBIBI Admin
This comment was minimized by the moderator on the site

A la la !!! Je l'adore ce texte ! Je l'avais déjà lu mais je ne suis pas sure d'avoir mis de comm....
Bref c'est juste trop mignon !!!
Au début c'est marrant parce que ce n'est pas Tim style d'écriture habituel, il est plus narratif "Simone...

A la la !!! Je l'adore ce texte ! Je l'avais déjà lu mais je ne suis pas sure d'avoir mis de comm....
Bref c'est juste trop mignon !!!
Au début c'est marrant parce que ce n'est pas Tim style d'écriture habituel, il est plus narratif "Simone énervée : bla bla" ça surprend mais en fait onns' y fait très vite parce que tu manie très bien le.truc ;)
Et puis l'histoire en elle même est mignonne, on ressent bien les émotions de Top et le malaise que ça installe dans sa relation avec son frère.
La soirée en boîte m'a bien fait rire parce que j'imagine tellement t Bill bourré qui n'arrive plus à marcher pour rentrer ! Mais la encore on sent que Tom.ne va pas bien et on se sent triste pour lui.
Le pauvre n'a pas la vie facile non plus. D'ailleurs quand on lit, Bill se sent mal de voir son frère s' éloigner de lui mais en revanche il ne semble avoir aucune culpabilité par rapport à ses sentiments envers son jumeaux
Il est un peu mal à l'aise et gêné mais c'est plus parce qu'il n'a pas d'expérience
C'est surprenant que sa relation plus que fraternelle avec son double lui semble aussi....logique ? Mais c'est adorable cette façon qu'il a de se fier à son frère
La réaction de Simone face aux habits de Bill est assez drôle aussi ^^ la pauvre doit tout de même être sacrément dépassée !! Mais je trouve qu'elle pousse le bouchon trop loin et la réaction de Bill est loin d'être disproportionnée.
Bref un super texte ^^
Bisous
Kiyo

Lire la suite
 
This comment was minimized by the moderator on the site

Effectivement c'est loin de mon style car je ne fais que raconter, il n'y a pas réellement de situations ou j peux m'étaler avec les émotions, je dois les indure plus subtilement et j'avais bossé un mois dessus je crois à l'époque, bon,...

Effectivement c'est loin de mon style car je ne fais que raconter, il n'y a pas réellement de situations ou j peux m'étaler avec les émotions, je dois les indure plus subtilement et j'avais bossé un mois dessus je crois à l'époque, bon, j'écrivais petit bout par petit bout et je crois même en avoir rajouté au fur et à mesure, ce truc de comptage de jour est bien pratique pour ça XD
Oui les sentiments de Tom qui voient le jour sont la base et puis ensuite il est ma à cause de ça et puis Bill qui le lâche pas aussi, c'est une façon de montrer à Tom qu'il sera toujours là et j'aime ça en fait.
En fait Bill ne se pose as de question de moralité, tout ce qu'il sait c'est qu'en aimant Tom Tom est heureux et lui aussi et le reste ne compte pas du tout dans sa tête. Et oui son manque d’expérience le rend timide mais il en réclame quand même lol et puis c'est Tom et il a une confiance aveugle en lui.

Disons que Simone a eu peur que Bill se fasse des ennemis à cause d'un tel look à l'école et elle ne veut pas qu'il soit blessé et c'est comme si tout lui exposait au visage d'un coup, tu sais le genre de truc qui est devant tes yeux depuis un moment et bam tu ne le vois que maintenant et tu réalises que ça a pris de l'ampleur.
Alors elle flippe la pauvre.

Et bien merci pour ton comm en tout cas XD

Lire la suite
 
This comment was minimized by the moderator on the site

Je me suis inscrite hier soir parce que j'étais sur Wistenia et qu'on dirait bien que plus personne n'écrit qqch. J'ai quasi tout lu (sauf les textes mal écrits ou trop dépressifs) je m'ennuyais et vu comme j'aime tes textes j'ai enfin lu ton...

Je me suis inscrite hier soir parce que j'étais sur Wistenia et qu'on dirait bien que plus personne n'écrit qqch. J'ai quasi tout lu (sauf les textes mal écrits ou trop dépressifs) je m'ennuyais et vu comme j'aime tes textes j'ai enfin lu ton profil et vu que tu avais un site. Bref du lovely bibi à gogo je suis heureuse!

Lire la suite
 
This comment was minimized by the moderator on the site

et bien bienvenue et bonne lecture à toi XD
et oui j'avais envie d'un site à moi alors voilà XD

 
There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

  1. Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement