YAOI FOR EVER
NEWS DU SITE
ATTRACTION: CHAPITRE 398 PART 3  (Accès membres enregistrés)
UN NOEL INATTENDU: OS EN LIGNE  (Accès membres enregistrés)
ATTRACTION:  LA VILLA DES TRUMPERS (PHOTOS)
AMOUR SUCRÉ: CHAPITRE 25 EN LIGNE  (Accès membres enregistrés)
EGERIE: CHAPITRE 13 EN LIGNE (Accès membres enregistrés)

Connexion

Marche/Arrêt Son Options Smileys Historique FAQ Kide Chat
1:11-- annealysee: Je vous souhaite une bonne et heureuse année 2019. Amandine
18:16-- Leaa: Bonjour,
Je viens ( de nouveau ) aux nouvelles pour savoir comment tu vas. J'espère que tu as réussi à te reposer et à faire tout ce que tu voulais faire :)
10:19-- Leaa: Bonjour :)
19:01-- Leaa: J'ai bien envie de relire Attraction depuis le début... Je vais y passer une plombe mais, après tout, je n'ai rien à faire de mes journées ^^
19:01-- Leaa: Je sais, je parles dans le vide. Mais au moins tu sais que je suis toujours là :D . Et d'autre encore qui ne parle pas dans le vide comme moi ^^
5:07-- LOVELYBIBI: Je lis ce que tu écris
5:07-- LOVELYBIBI: Je vais t'envoyer un mail
5:07-- LOVELYBIBI: Merci d'être là
10:47-- Leaa: C'est peut être con mais à la fois je m'attache vite au gens, et en même temps je reste assez méfiante. Parfois trop et parfois pas assez.
Et je sais qu'on se "connait" juste en tant que lectrice et auteur de fictions mais je m'inquiète quand même pour toi. J'espère sincèrement que tu vas mieux ainsi que ta famille. Et je ne veux pas que tu penses que c'est juste pour la suite. Parce que je m'en fou d'attendre de longs mois. Le plus important c'est vraiment ta santé et ton moral :)
19:25-- Leaa: Bon bah voilà... J'ai mis 1 semaine pour relire Attraction et je vais me faire chier les prochains jours ^^. Faut que je trouve une autre histoire a lire.
21:44-- dalilawanzar: salut , comment tu vas je passe quelques fois pour savoir de tes nouvelles j’espère que tu vas bien
9:56-- LOVELYBIBI: Pour le moment ma famille est prioritaire et disons que dans les conditions actuelles hélas je ne peux pas aller bien mais promis un jour ça ira mieux xD
8:42-- Leaa: Bonjouuuuuuuur
11:18-- Leaa: Bonjour, bonjour
Désolé de ne plus donner de nouvelles. J'ai relu toutes les histoires et je ne sais plus trop quoi dire.
En tout cas, je passe quand même régulièrement x)

Au faite, je t'avais envoyé un mail mais je ne sais pas si tu l'as vue.

Bon courage
17:59-- LOVELYBIBI: Bonjour
Oui j'ai lu ton mail qui m'a fait très plaisir. J'ai pas trop le coeur à écrire mais je refais un peu mon site, ca demande moins d'inspiration.
Mais ce nouveau template est un peu galère... mais vous aurez un menu sur vos tablets et smartphones au moins.
Et puis ca me change les idées de faire ça xD
18:09-- papillon: CC J'espére que tous va un peu mieux pour toi et ta famille .... j'ai essayer de relire les fics mais avec mon pc je n'y arrive pas snif snif c est domage car j'adore relire tous ce que tu écris le soir .......
18:09-- LOVELYBIBI: hello!
18:10-- LOVELYBIBI: Je refais le site justement, ce ne fonctionne pas déjà mieux ?
18:13-- LOVELYBIBI: le menu est pas au top mais la je vais pas avoir le temps .... sinon tu reduis ta fenetre et à gauchedu logo tu peux cliquer sur ce qui t'interesse le menu smartphone fonctionne lui xD
3:51-- Leaa: Ça fait bizarre que le site soit tout blanc ^^. En tout cas les menus sont revenus et c'est génial ?
3:53-- Leaa: Je fais des tests xD
15:42-- Leaa: Ca fait bizarre de cette couleur ^^
22:03-- LOVELYBIBI: Alors j'ai finalement récupéré mon ancien thème et ai pu réparer l'erreur et afficher à nouveau un menu sur le smobiles xD DD
11:40-- Leaa: Super !!! Merciiii :D
22:46-- LOVELYBIBI: Nouveau chapitre d'Attraction en ligne «link»
4:11-- LOVELYBIBI: Je viens vous poster de tristes nouvelles. Mon papa était très malade et nous a quitté vendredi. Il me manquera énormément.
20:06-- papillon: bonsoir sincéres condoléances je suis de tout coeur avec toi et ta famille .......
6:05-- Leaa: Oh merde... Je suis sincèrement désolé pour toi et ta famille... Je suis également de tout cœur avec toi.
11:08-- laured1510: bonjour,
11:21-- laured1510: Je viens de finir de lire tout ce que tu as écris et j'aimerai bien savoir s'il y aura des suites dans les fictions inachevées ou même de nouveaux os?
7:43-- LOVELYBIBI: Bonjour,
je pense que oui il y aura des OS quant aux fictions inachevées je ne sais pas à ce jour. Je reprendrais Attraction une fois que ma vie bien chamboulée ces temps ci reprendra un cours plus calme mais là ma tête est ailleurs.
Merci
17:10-- Leaa: Bonsoir,
Je ne sais pas si tu as vu mais je t'ai envoyé un mail il y a quelques jours.
Prends ton temps pour les fictions. Le plus important c'est que tu reprennes une vie plus calme :)
19:26-- papillon: bonsoir , tu as raison pense a toi et aux tiens c est le plus important , je suis prete a attendre car je suis fan de tous tes ecris en attendant je vais me faire un plaisir de relire tous tes ecris a bientot ......
23:19-- LOVELYBIBI: Nouvel OS en ligne «link»
21:47-- lapucedebill: je vient de voir un nouvel OS que je vais aller lire demain , toute mes condoléance pour ton papa , je suis fan depuis la première fiction que tu a faite sa me manque trop tes écrit mais le plus important c est de prendre soins de toi et ta famille . Je vais t' envoyer un mail car faut que je te demande quelque chose
21:56-- dalilawanzar: Mes sincères condoléances j'espère que tu va bien

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 


CHRISTMAS MAGICAL LOVE

 
By Lovelybibi
Ninisse
Kawaii Aiai
 
 
Il se leva péniblement de son lit, les yeux encore lourds de sommeil, et regarda le réveil: 6 heures. Il jura intérieurement contre lui-même d'avoir laissé le réveil réglé à cette heure alors que son premier cours n'était qu'à 9 heures. Il se rendit dans la salle de bains en traînant des pieds. Après une heure passée à se coiffer, se maquiller et s'habiller, le jeune homme sentit son ventre grogner et descendit dans la cuisine où sa mère finissait son petit-déjeuner.
 
_ Salut maman ! Cria-t-il en lui faisant un bisou sonore sur la joue et en l'enlaçant.
_ Bill ! Répondit Katerine en rigolant, Mais, tu devrais dormir ! Tu ne commences pas à 7 heures normalement?
_ Je sais, mais j'ai oublié de changer l'heure du réveil et je n'ai pas réussi à me rendormir, se plaignit-il en s'asseyant.
_ Mon pauvre bébé. Tu veux que je te fasse une omelette avant de partir?
_ S'il te plaît ouais. Où est papa? Déjà au boulot?
_ Oui, tu sais qu'il est sur un gros dossier et qu'il veut le terminer avant les vacances pour qu'on puisse passer Noël ensemble.
_ Mouais...
 
Gabriel, le père de Bill, était un avocat très réputé et il lui arrivait fréquemment de passer les fêtes à travailler. Cette année, il avait promis à son fils d'être présent et de ne pas ramener de travail à la maison. Mais Bill ne se faisait pas d'idées, quitte à être déçu mieux valait ne pas se faire trop d'illusions. Ses pensées se reportèrent sur sa mère qui était debout devant lui. C'était une très belle femme. Ses cheveux bruns étaient attachés en queue de cheval, elle était vêtue simplement, un chemisier et un jean, n'était pas trop maquillée et portait des bijoux fantaisie discrets. Concentrée sur la cuisson de l'omelette, elle lui sourit quand elle sentit qu'il la regardait. Bill en était sûr, c'était ce sourire qui avait conquit son père. On lui disait toujours qu'il ressemblait à sa mère: les mêmes magnifiques yeux marrons, le même nez fin et le même sourire. Peut-être, se dit-il, que lui aussi trouverait l'Amour grâce à ce sourire...
 
_ Tiens mon chéri, ton omelette. Il y a du jus frais dans le frigo. L'informa-t-elle, l'arrachant à sa rêverie. A ce soir, sois sage !
_ Bonne journée maîtresse ! Ne torture pas ces pauvres enfants ! Se moqua Bill en commençant à manger.
 
Après avoir englouti son petit-déjeuner et expédié la vaisselle, il s'assit sur le canapé pour son petit rituel du matin. En effet, il achetait chaque année un calendrier de l'Avent. Celui avec des cases où il y avait des chocolats différents chaque jour. Sa mère lui disait, quand il était petit, que plus il aimait le chocolat, plus la journée serait merveilleuse. Aujourd'hui 10 Décembre, c'était un chocolat au lait avec du caramel dedans que renfermait la case du jour. Délicieux ! Ça promet une belle journée, se dit-il avant de régler le réveil de son portable et de s'accorder une petite sieste matinale...
 
***
 
DRIIING !!!
 
La sonnerie de 11 heures retentit comme une douce mélodie aux oreilles de Bill. Plus qu'une heure et il serait libre... Même si c'était une heure de maths.
 
_ Plus qu'une heure Andy ! Une heure de cours et la journée sera finie !! dit l'adolescent à son meilleur ami en le secouant violemment.
_ Tu vas me faire le décompte à chaque heure dis-moi ? Demanda le blond en s'écartant, légèrement sonné.
_ Bah, non. Puisque c'est la dernière heure. Répondit Bill avec malice
_ Haha, très drôle. Répliqua son ami
_ Toujours est-il que j'ai pas tord ! se moqua le brun en riant avant d'entrer dans la salle.
 
Comme à chaque cours de maths, Bill s'ennuyait. A mourir. Il se retenait de soupirer à tout va et gribouillait des textes sur son cahier dissimulé sous son livre. Le prof expliquait une théorie trop compliquée, et surtout inutile, en agitant sa craie devant le tableau. Ouais, il était passionné mais, hélas pour lui, sa classe le trouvait chiant. Bill ne put réprimer un bâillement. Puis quelque chose attira son attention, les élèves commencèrent à chuchoter de plus en plus fort jusqu'à ce que ça devienne un petit brouhaha...
 
"Regardez monsieur ! Il neige !"
 
Il n'en fallu pas plus à la classe pour se lever et se coller aux vitres. Bill leva ses yeux et admira les gros flocons blancs qui virevoltaient gracieusement. Bill adorait la neige. Adorait cette période. Adorait Noël.
 
***
 
Bill courait dans les rues enneigées en riant, Andy sur ses talons. Ils étaient partis si vite ! Dès que la sonnerie avait retentit, en fait. Ils s'étaient envolés, voulant profiter au maximum de leurs premières minutes de vacances. Bill se mit à glisser sur la neige, il adorait faire ça et se retrouva sur les fesses les yeux brillants. Juste devant son nez un gros bonhomme de neige le fixait. Bill sortit une barre de céréales de sa poche et lui fourra au milieu du visage, lui offrant un bon gros nez.
 
_ T'es irrécupérable tu sais ! le disputa faussement le blond qui lui tendait déjà une main pour l'aider.
 
Il tira très fort et son ami se retrouva dans ses bras, le serrant à l'étouffer. C'était tout Bill ça, quelqu'un de tactile qui adorait les câlins. Il avait tellement besoin d'affection et d'attention. Andy le berça comme un bébé durant de longues minutes...
 
***
 
Bill grignotait un paquet de mini Lion devant une rediffusion de Roméo et Juliette. Bien sur des kleenexs étaient étalés un peu partout, mais au fond, ce qui le rendait vraiment triste, c'était ce manque énorme que personne n'arrivait à combler. Alors même si Roméo et Juliette mourraient, eux avaient eu quelqu'un à aimer. Quelqu'un rien qu'à eux, même juste pour quelques jours. Et Bill se damnerait pour connaître ça.
 
Il attrapa la télécommande et augmenta le son, il adorait cette musique, celle durant laquelle les héros tournent autour de l'aquarium. Son Nokia vibra.
 
" Je parie que tu te goinfres de cochonneries petit hérisson." Le taquina son ami.
 
Bill sourit. Ouais, Andy le connaissait tellement bien. Et il pouvait tout lui confier, vraiment tout. C'était son meilleur ami depuis toujours, presque un frère. Il ne se sentait pas totalement seul grâce à lui.
 
" Je peux me le permettre, moi, Mr Andy, je suis tellement mince que toutes les filles me jalousent !"
 
Et ce n'était pas un mensonge. Quand quelquefois il enfilait un slim avec ses petites bottines et se maquillait un peu plus, quasiment tout les mecs du lycée se retournaient sur son passage. La moitié l'insultait mais il s'en foutait parce que, au moins, ces jours-là, il n'était pas invisible. Ouais et toutes les poufs l'enviaient ces jours-là. Mais ces temps-ci il avait osé de plus en plus souvent, depuis que ce nouvel élève avait débarqué. Un beau blond avec des yeux ! Bordel ! Bill n'avait jamais vu des yeux comme ça. Et ses lèvres, juste ses lèvres, le rendaient tout chose. Andy avait réussi à dégotter son nom. Trois lettres.
 
Tom.
 
Et puis sa classe. Et même son numéro. Évidemment le brun l'avait rentré dans son répertoire mais n'avait jamais appelé, parce que Tom traînait avec Yohan. Ouais... Bill avait eu une sorte d'aventure avec lui dans les vestiaires une après midi et depuis Yohan le haïssait. Yohan ne voulait pas être homo alors il s'en prenait à Bill. Mais ça aussi il s'en foutait parce qu'à chaque fois Tom ...
 
Flashback
 
Bill ramassait ses affaires pour se rendre au cours suivant parce qu'il était en retard, comme d'habitude. Il avait couru, comme d'habitude. Était rentré dans quelqu'un, comme d'habitude. Sauf que là...
 
"Putain ! Je suis pas ton mec là ! Dégage de sur moi pédale !"
 
Bill s'était figé. Yohan. Qui le repoussa violemment, se prépara à lui donner un très mauvais coup de poing. Il avait juste mis ses bras devant son visage pour se protéger quand...
 
"Il t'a juste bousculé alors calme ta joie un peu !"
 
Bill avait juste osé ouvrir ses yeux et avait pu apercevoir Tom entre lui et Yohan. Tom qui le protégeait. Il avait murmuré un merci avant de déguerpir plus vite qu'un guépard.
 
Fin flashback
 
Plusieurs fois son beau dreadé l'avait sauvé. Peut-être qu'il pourrait juste lui envoyer un gentil message, juste pour le remercier et lui souhaiter de bonnes fêtes ou une autre connerie banale de ce genre.
 
" Je vais lui envoyer un message And'. Juste un petit truc de rien.. histoire de ne pas être ingrat face à tes énormes efforts."
 
Il ne pu apercevoir Andy pouffer de là où il était. Ouais, tu parles! Il avait juste été voir le blond, lui avait raconté qu'il avait un truc super kiffant à faire tourner et celui-ci lui avait filé son numéro.
Heureusement, il possédait une vidéo de la directrice se pétant royalement la figure dans la cour et ça, pour tourner, ça avait tourné.
 
" Genre tu vas oser: Han Tom... je veux trop te voir là..."
" Ta gueule And' ! Pour la peine je te smserais même pas ce que je lui envoie !"
" Style... tu vas pouvoir t'en empêcher... Hey... bonne chance petit hérisson."
 
Bill écrivit d'abord le mot sur une feuille, il pouvait raturer à souhait avant d'appuyer sur envoyer. Il fronça les sourcils. Plus d'un quart d'heure qu'il essayait d'avoir trois lignes potables.
Est ce qu'il oserait vraiment envoyer ça?
Il se mordit l'intérieur de la joue, il en avait tellement envie mais... si il devait retourner dans ce lycée pourri dans deux semaines alors c'était quand même risqué...
Il relut encore une fois.
 
" Hey! Je voulais juste te remercier de m'avoir servi plusieurs fois de bouclier humain contre Yohan. Sans toi j'aurais sûrement une gueule de schtroumph tellement il m'aurait tapé. Ça m'a donné envie de te connaître un peu mieux...
Passe de bonnes fêtes."
 
Il le tapa sur son clavier, souffla un grand coup et envoya.
 
"And' !  Je lui ai envoyé.. Je.. putain!  Je lui ai envoyé !"
 
Son ventre se tordit et ses yeux se perdirent dans les boules du sapin. Il alluma les guirlandes électriques et cala un Greenday. Sa sonnerie retentit et il décrocha sans même regarder le nom affiché.
 
" And' ! J'aurais jamais du lui envoyer ça ! Merde ! Je vais m'évanouir là... Je..."
 
Il entendit un rire. Un putain de rire trop sexy. Et ce n'était pas celui de son presque frère décoloré. Il déglutit. Et attendit en priant.
 
" Hum... C'est Tom... "
 
Bill venait de s'asseoir par terre un peu brutalement, parce que ses jambes ne le soutenaient plus.
 
"Gott... Okay... va pas croire que je suis taré ou un truc du genre hein, c'est juste tu sais,  je... Je croyais que c'était... enfin... mais nan en fait c'est toi. Tom." 
 
Il se frappa le front. Pourquoi débitait-il autant de conneries dans un laps de temps si court? Tom rit encore. Et ça le détendit un peu, après tout, si les filles craquaient sur ceux qui les faisaient rire peut-être que les garçons aussi...
 
" Bill... est-ce que tu es sérieux? Tu veux vraiment me connaître?"
 
Son cœur du faire plusieurs loopings tellement il le sentait battre fort. Ça lui faisait presque mal qu'il batte aussi fort. Sa main s'était resserrée autour du combiné, et il avait vraiment chaud là d'un coup. Il tenta de se calmer.
 
" Ouais enfin si... si tu veux hein.. je veux pas que tu te sentes obligé ou..."
 
Il se tapa le front une nouvelle fois, mais que pouvait-il faire ? Tom était à l'autre bout du fil et en plus c'est lui qui l'avait appelé. Il devait vraiment arrêter de penser parce qu'il ne survivrait jamais à tout ça.
 
" A vrai dire, ça me plairait bien aussi. Tu fais quoi ce soir?"
 
***
 
Il marchait, sautait, criait, pleurait, chantait..... et Andy n'arrivait pas à en placer une. Il faut dire que Bill fantasmait depuis des mois sur Tom et paf ! D'un coup, comme ça, il avait un rendez-vous. Enfin, c'est ce que le blond en avait déduit.
 
" Nan mais c'est juste une sortie entre potes tu vois alors il faut pas que j'imagine des trucs ou sinon.. mais comment je vais faire pour ne pas me faire griller ! Merde ! J'y arriverais jamais, il va juste me trouver godiche et je veux juste mourir là !"
 
Et il s'enterra sous un tas d'oreillers, de couvertures et de peluches.
 
" Tu vas arrêter de jouer ta princesse effarouchée là! Il t'a proposé de boire un coup dans un bar sympa et d'aller mater un film alors tu respires et... Bill.... il te reste quelque chose comme, une heure pour te préparer."
" AHHHHHHHHHHHHHHHHHHH ! "
 
Bill était paniqué, en une heure il n'aurait jamais le temps de se préparer correctement !! Il raccrocha au nez d'Andy qui rigolait et courut littéralement dans sa salle de bain pour se préparer. Se doucha le plus vite possible, se battit avec son peigne et son sèche-cheveux et dût lutter contre sa main qui tremblait d'excitation pour se maquiller correctement. Quand il se trouva à son goût il décida de se trouver une tenue. Il jetait une énième paire de jeans sur son lit en se disant qu'il n'avait vraiment rien à se mettre quand sa mère entra.
 
_ Ça va mon chéri? Je suis venu t'avertir que tu devrais partir d'ici 5mn si tu veux pouvoir arriver au ciné et acheter ton billet sans être en retard.
_ Quoi !!!? s'exclama Bill, au bord de la crise de nerfs.
_ Allez, ne t'inquiètes pas. Peu importe ce que tu vas mettre tu seras splendide mon chéri. Ce Tom sera sous le charme. Le rassura Katerine en lui faisant un clin d'œil avant de sortir.
 
Son cœur battait à toute allure et il tremblait comme une feuille. Il finit par se décider pour sa première tenue, un tee-shirt noir avec des motifs blancs dessus, un slim moulant noir, des bottes en fourrure et quelques accessoires. Il s'admira un instant dans la glace et, satisfait, descendit les escaliers quatre à quatre.
 
_ J'y vais maman !! Lança Bill en arrivant dans le salon.
_ Tu as pris ton argent ? Demanda sa mère.
_ Oui !! Répondit-il, agacé.
_ Alors pourquoi ton porte-monnaie est-il sur la table ? Rétorqua-t-elle amusée.
_ Euuuh... C'était pour tester tes réflexes de mère et tu as réussi ! Bravo maman !!
_ Très drôle Bill. Arrêtes un peu de stresser, fais attention à toi avec ce garçon. Et prends un pull !!
_ J'aurais pas froid !! A plus !
 
Il marcha jusqu'au cinéma qui était à seulement vingt minutes de chez lui. Il devait être un peu en avance car il y avait très peu de monde. Plus il avançait, plus ses yeux cherchaient Tom dans tous les sens, plus son cœur cognait fort dans sa poitrine et plus il avait envie de retourner chez lui en courant sans se retourner.
Soudain, il le vit. Appuyé négligemment contre un mur. Toujours habillé avec ses vêtements XXL, ses grands yeux chocolats scrutant les personnes qui passaient devant lui. Il était tellement beau. Puis, enfin, lui aussi le vit. Et il lui fit un tel sourire que Bill se figea. Putain !  Ce sourire ! Le brun crut qu'il allait s'évanouir tant ses jambes lui semblaient faibles en cet instant.
Au bout de ce qui lui sembla une éternité, il se décida à avancer jusqu'à se retrouver en face de la cause de son trouble.
Que faire? Lui serrer la main? Lui faire la bise? Lui faire coucou?
Tom se pencha et embrassa tendrement sa joue en murmurant un «Salut». Question réglée. Bill fit de son mieux pour cacher ses joues qui commençaient à rosir.
 
_ Sa... Salut. Ça va?
_ Oui et toi?
_ Euh... Ouais. *Putain ! Mais quel con ! Oh, son sourire ! Dit quelque chose d'intelligent bon sang !*
_ Hum... J'adore ton sweat. Il doit tenir bien chaud *D'intelligent !! J'me tais c'est bon, j'ai trop honte*
_ Ouais c'est vrai. Euh, on va acheter nos places? Le film va bientôt commencer.
_ Je... Oui. Bonne idée *Raaaaah ! J'suis con !*
 
Ils achetèrent des places pour un film d'action américain. Comme ça, si jamais ils parlaient, ils parviendraient tout de même à comprendre le film.
 
_ Heu Tom, ça te dirait du pop-corn?
_ Carrément !
_ Ok. Je reviens, attends-moi
_ Ok. Prends-le salé s'il te plaît
_ D'accord
 
Il s'en alla tout content de ne pas avoir sorti une nouvelle bêtise et revint une dizaine de minutes plus tard avec un énorme pot de pop-corn. Heureusement pour eux, il restait des places au fond. Ils s'installèrent l'un à côté de l'autre, dans l'obscurité, attendant le début du film. Un silence gênant s'installa entre les deux adolescents. Ils regardaient défiler les publicités avec un intérêt sans nul doute feint. Le film commença et ils se plongèrent totalement dans son observation.
Le héros était en train de se faire torturer quand la main de Bill rencontra celle de Tom au-dessus du pot de pop-corn qui était maintenant vide. Le brun frémit à ce contact. C'était léger et doux, tellement peu, et pourtant il trouvait cela tellement intense. Il tourna lentement la tête et remarqua que Tom ne regardait à présent non pas le film mais lui, Bill ! Son cœur manqua un battement et il détourna précipitamment son regard sentant le rouge lui monter aux joues. Heureusement qu'on est dans le noir ! Pensa-t-il.
 
_ Qu'est-ce que...
 
Il se tut. Le dreadé avait entrelacé leurs doigts et caressait sa main avec son pouce. Bill baissa la tête en regardant leurs mains entrelacées comme si c'était la plus belle chose qu'il ai eu à voir de toute sa vie. Il esquissa un sourire et se remit à regarder le film distraitement, profitant de la douce caresse que lui procurait Tom, en silence, comme pour mieux préserver cet instant.
Les lumières se rallumèrent, le film était fini. Tom s'étira un peu et se leva en même temps que Bill, qui le trouvait définitivement plus mignon chaque minute qui passait. Le brun pesta intérieurement contre tous ces films trop courts et ces lumières de cinéma. Il jura qu'il écrirait une lettre de réclamations aux studios de production pour leur demander de faire durer leurs films plus longtemps. Il n'avait vraiment pas envie que Tom le lâche. Il poussa un soupir de déception et sortit dans la fraîcheur de cette nuit de Décembre. Il y avait un réel parfum de vacances et de fête dans l'air.
 
_ A quoi tu penses ? Demanda le blond en souriant
_ Oh... Euh... Le film était vraiment intéressant !
_ Oui, surtout la scène où le policier danse la salsa pour faire diversion. Elle était vraiment drôle celle-là !
_ Ah bon? Enfin je veux dire, oui tu as raison. Affirma l'androgyne qui ne souvenait pas qu'il y ai eu des scènes vraiment comiques dans le film, trop concentré sur le blond et son pouce magique.
_ C'est arrivé à aucun moment du film Bill ! Rigola gentiment le blond
_ Oh ! Fit Bill, rougissant
 
J'ai l'air malin moi maintenant, pensa le brun. Mais il oublia cela en voyant Tom qui rigolait franchement maintenant. Son rire était tout simplement magnifique et le brun ne tarda pas à se joindre à lui, se moquant de sa propre bêtise. Ils finirent par s'arrêter, ils avaient les joues rougies d'avoir tant ri. Ce fut seulement à ce moment que Bill le remarqua. Tom et lui se tenaient toujours la main. Il eut l'impression de littéralement s'envoler.
 
_ Que me vaut ce sourire ? Questionna le dreadé
_ Il est pas pour toi ! Na ! Répondit Bill, bien plus détendu à présent
_ Oh ! Tu me fais mal là. Fit le blond, faussement blessé
_ La vie est cruelle mon cher Tom. Rétorqua l'androgyne avec ironie
_ Ton cher Tom peut-il t'emmener manger?
_ Avec joie !! s'exclama le brun en souriant
_ Et ce sourire-là Bill, il est pour moi?
_ Pour toi seul... souffla-t-il
 
Ils se mirent lentement en marche. Bras dessus, bras dessous, comme de vieux amis. Se moquant des gens qui tombaient avec si peu de neige, discutant du lycée, des profs, de musique ou profitant simplement de la présence de l'autre à ses côtés. Ils arrivèrent dans une petite pizzeria aux couleurs de l'Italie, sur une place piétonne au centre de laquelle trônait une fontaine où un petit amour versait de l'eau. Ils s'installèrent à une table en extérieur et commandèrent: Bill, une royale et Tom, une calzone.
 
_ Comment se fait-il que je ne sois jamais venu dans ce quartier alors que j'habite cette ville depuis toujours !? S'étonna Bill.
_ Je n'en sais rien moi. dit Tom, amusé.
_ C'est joli en tout cas...
_ On est venu ici il y a quelques semaines avec mes parents. Alors, tout à l'heure, quand je t'ai proposé ce... cette sortie, je m'en suis souvenu et j'ai pensé que ça te plairait.
_ C'est super gentil de ta part Tom, c'est vraiment un bel endroit...
_ Je suis content que ça te plaise. J'ai harcelé mon père pour qu'il m'y emmène à pied depuis le cinéma pour que je trouve le chemin avec la plus jolie vue et que je le mémorise. Avoua-t-il.
 
Bill n'en revenait pas que Tom ai fait autant d'efforts pour lui. Peut-être qu'il l'intéressait? Peut-être avait-il une chance? Même infime. Ils débattirent ensuite longuement, et avec le plus grand sérieux, à propos du bien fondé de l'existence des maths. Enfin, les plats arrivèrent. Le brun ne s'était pas rendu compte qu'il avait tellement faim et attaqua son repas goulûment.
 
_ Hum... Bill?
_ Hmmm? Grommela-t-il, la bouche pleine.
_ Tu as... Tu as de la sauce tomate qui coule, juste là.
 
Bill devint aussi rouge que la sauce qui dégoulinait sur son menton. À cet instant précis, il aurait voulu devenir un minuscule bout de gruyère sur une pizza et se faire avaler. Par Tom si possible. Avec un sourire en coin, le blond essuya le menton avec le bout de son doigt et en lécha la sauce d'un coup de langue sensuel. Bill déglutit. Comment faisait-il pour le mettre dans cet état !? Il faisait très chaud tout à coup. Il baissa rapidement la tête et engloutit une énorme part de pizza, de peur de baver sur lui. Tom rit silencieusement du trouble du brun et le taquina durant tout le repas.
Une fois le repas finit, ils décidèrent d'un commun accord de prolonger un peu leur soirée ensemble avec une petite balade dans le parc, celui-ci étant proche de la maison de chacun. Ils marchèrent longtemps, l'un à côté de l'autre, dans un silence qui n'était nullement gênant. Au contraire, c'était un silence apaisant, réconfortant. Ils se sentaient parfaitement bien, à leur place. Ils finirent par s'asseoir, sur un banc non loin de l'entrée du parc. Bill frissonna, il avait froid. Il se dit qu'il aurait peut-être du écouter sa mère et prendre un pull. Tom, qui le sentait à présent trembler, passa un bras autour des épaules du brun et le serra contre lui.
 
_ Viens là toi. Tu trembles de froid !
_ Je... Merci Tom
_ De rien. Tu vois, t'avais raison, il tient bien chaud mon sweat.
 
Bill sourit et se retint d'avouer que Tom lui tenait encore plus chaud. Il se cala bien contre le dreadé et profita du moment. Il observa le parc; les lampadaires avaient été décorés, ainsi que quelques arbres. Bientôt, le grand sapin serait recouvert de guirlandes et de boules et scintillerait de milles feux. À contrecœur, Bill se redressa. Une question le tiraillait.
 
_Tom?
_ Oui Bill?
_ Pourquoi tu m'as donné ce rendez-vous ?
 
Le blond baissa les yeux et se mordit la lèvre inférieure. Bill le trouva adorable mais la réponse l'inquiétait.
 
_ Et bien... C'est parce que moi aussi j'avais envie d'apprendre à te connaître...
_ Mais, tu traînes avec Yohan et il est homophobe et....
_ Ha ! Yohan, homophobe ! Ne me fais pas rire ! Il m'a raconté pour toi et lui et il m'a assuré qu'il a aimé. Il a juste pas autant de cran que toi et moi pour assumer ce qu'il est !
_ Quoi !? Je veux dire... Je m'en doutais pour Yohan mais toi...
_ Ça te choque? J'ai pas le profil type du gay c'est ça !
_ Non c'est pas ça mais... commença le brun
_ Mais?
_ Mais je t'aime bien et, voilà quoi !
_ Moi aussi je t'aime bien Bill... dit-il en le ramenant près de lui
 
Ils restèrent un moment assis confortablement l'un sur l'autre et, vers minuit, rentrèrent chez eux, des étoiles plein les yeux...
 
***
 
''Quoi !!!!?''
''Debout Bill !! Tu m'as encore rien raconté !!''
''Mais putain Andy !! Je dormais bordel !! Il est que midi !!''
''Je t'attends à la maison ! Viens s'te plaît Biiiiill !!''
''...''
''Bill ?''
 
***
 
Deux heures et demie plus tard Bill débarqua chez Andy. Il était passablement énervé d'avoir été réveillé par celui-ci alors qu'il rêvait de lui et Tom. Il rougit d'ailleurs à cette pensée... Son meilleur ami n'avait vraiment aucune patience lorsqu'il s'agissait de tout savoir sur sa vie sentimentale. Il sonna et Andy apparut tout de suite devant  lui, souriant de toutes ses dents.
 
_ Toi !!
_ Oui mon ange? Qu'y a t'il ? J'ai failli attendre tu sais ?
_ Très drôle And' ! Tu m'as réveillé et tu sais que je déteste ça !
_ Je ne savais pas que les petits hérissons se changeaient en marmotte pendant la nuit !  À moins que ceux-ci ne soient plongés dans un rêve délicieuuuuux !
_ Imbécile !
_ Mais c'est comme ça que tu m'aimes !
_Mouais...
_Ooooh !! Fais pas cette tête !! Allez, tiens, un câlin.
 
Après qu'Andy eut enlacé Bill de longues minutes, ils montèrent tout deux dans sa chambre. Bill s'affala inélégamment sur le lit tandis que son presque frère s'assit lourdement sur sa chaise de bureau et se mit à tourner sur lui-même. La chambre d'Andy était blanc et vert pomme. Son drap était vert, ses rideaux étaient verts, sa lampe de bureau était verte... En bref, Andy adorait cette couleur.
 
_ Alors ? Demanda le blond
_ Alors quoi? Répondit innocemment Bill
_ Ben, raconte andouille ! Dit Andy, exaspéré
 
Bill raconta toute sa soirée à son meilleur ami, en en long, en large, en travers. Il lui en conta tous les détails, même les plus inutiles.
 
_ Wow...
_ Wow ?
_ C'est sûr, il t'aime.
_ Crétin !
_ Il te dit qu'il aime les mecs, il te prépare une balade avec «la plus jolie vue possible», il te tient la main au ciné... Mais ça crève les yeux bordel !
_ Arrête de raconter n'importe quoi And'...
_ Mon petit hérisson serait-il tombé amoureux?
_ J'en sais rien...
_ Allez viens là...
 
Ils descendirent dans le salon et s'allongèrent sur le divan pour mater une série débile à la télévision. Andy finit par s'endormir et Bill sortit doucement de la maison. Rentrant chez lui dans le froid, et laissant neige engourdir ses membres, perdu dans ses pensées destinées à Tom...
 
***
 
_ Aaatchoum !
_Tiens Bill, de la soupe.
_ Merci papa.
_ Tu devrais écouter ta mère la prochaine fois qu'elle te dit de te couvrir.
_ Ouais, je sais...
 
Ça faisait trois jours que Bill était cloué dans son lit avec une mauvaise grippe. À croire que ses balades dans le froid avaient eu plus d'impact qu'il ne l'aurait cru. Sa fièvre avait baissée aujourd'hui, et il avait réussi à se lever et à descendre dans la cuisine.
 
Il était emmitouflé dans une immense écharpe qui lui couvrait la gorge, la bouche et le nez. Elle était épaisse et chaude et surtout rose fushia... mais  il avait pu en faire 4 tours complets. Il avait enfilé un vieux pantalon à l'effigie des power rangers et puis parce qu'il adorait ça était coiffé d'un bonnet de noël avec une cloche qui tintait dès qu'il bougeait la tête.
Il s'était posé avec un chocolat bien chaud devant un film de Noel, vous savez ceux où il y a des enfants toujours heureux à qui il arrive des aventures fabuleuses et au moment où une fée apparut. On sonna.
Bill grommela en se levant... il devrait attendre pour apercevoir l'héroïne.  Il se traina jusqu'à la porte et ouvrit d'un grand coup sec.
Et resta pantois.
 
_ Alors euh, tu t'inquiétais de ma santé? Interrogea le brun.
_ Non, pas du tout. Je suis venu regarder la décoration de la maison. Répliqua Tom narquois.
 
Bill se vexa et s'écarta du blond qui rigolait. Il finit par reprendre son sérieux et prit le menton de l'androgyne entre son pouce et son index et posa sa main sur son cou, l'air pensif. Puis, il lui fit un de ses sourires chaleureux qui avaient le don de réchauffer le cœur de Bill. Il n'était plus fâché.
 
 
Bill se décala pour le laisser entrer et se maudit d'avoir mis cette écharpe ridicule, ce bonnet, ce survet et... baissa ses yeux sur ses pantoufles Bourriquet. Ouais il était définitivement RIDICULE, il referma la porte et osa un regard timide vers le dreadé. Il pouvait prétendre un mal de gorge pour éviter de sortir des trucs débiles cette fois.
Il ne pu malgré tout s'empêcher de sourire derrière sa grosse écharpe et de soupirer de plaisir quand les bras de Tom s'enroulèrent autour de lui.
 
" Tu veux bien enlever cette écharpe que je puisse, Tom rapprocha sa bouche tout près de l'oreille de Bill, t'embrasser?"
 
Bill rougit, rougit tellement, putain! Il bénissait le ciel d'être guéri même si il avait un peu froid ces derniers jours et tous ces vêtements le réconfortaient. Il ne pu qu'hocher la tête de bas en haut en fixant Tom qui éclata de rires. Un rire vraiment doux.
Puis il baissa lui même le bout de tissu pour  enfin déposer délicatement ses lèvres sur celle de l'androgyne qui accrocha ses mains à son immense sweat ( Tom en avait une sacré collection). Et pencha un peu la tête et la cloche tinta. Ce qui fit exploser Tom de rire.
Et Bill qui n'avait eu droit qu'à un frôlement de lèvres était frustré, et il bouda. Il se réfugia dans les bras du canapé en reniflant et jetant son maudit bonnet au sol.
 
Tom se mordit la lèvre avec ses petits yeux rieurs tout brillants, il se dirigea sur le canapé et se rapprocha doucement de Bill qui faisait mine de rien. Il se contenta d'attraper la télécommande et de zapper tout en laissant Tom envahir son espace vital..
 
" T'es tellement mignon. Gamin mais mignon."
 
Bill grogna en tentant de foutre Tom par terre sans succès. Tom le tira assez fort et se retrouva allongé sur lui et cette fois ses lèvres affamées se jetèrent sur celles de l'androgyne. C'était chaud, doux et tellement bon. Ouais meilleur que le chocolat, meilleur que...
Bill gémit et son corps tout entier cherchait plus de contact. Il enroula ses jambes autour des hanches du dreadé et ses bras étaient fermement accrochés autour de ses épaules. Et son cœur, son cœur tambourinait à un rythme affolant..
Il était tellement bien, jamais il n'avait connu ça, cette sorte de confiance instinctive, comme si... quelque chose de spécial le liait à Tom.
Puis leurs lèvres se détachèrent à peine, partageant le même souffle et leurs yeux plein d'étoiles ne pouvaient plus se quitter. 
Bill se pinça les lèvres et sourit de plus belle. Il adorait vraiment embrasser Tom.
 
***
 
Ils avaient décidés de sortir un peu, se balader et profiter de la neige. Bien sur Bill cette fois ci était emmitouflé: des après skis, une combi de ski, deux paires de gants, un bonnet sous sa capuche et deux écharpes. Il ressemblait à bibendum et Tom..
Bill faisait beaucoup rire Tom. Bill le frappa doucement dans le bras.
 
" Arrête de te foutre de moi!"
" Okay j'arrête petit bonhomme!"
 
Bill racla discrètement le capot d'une voiture et forma une belle boule de neige pendant que Tom s'amusait de tout et de rien.
 
" Hey Tom!"
 
Tom se retourna et se retrouva avec de la neige plein le visage. Bill sauta, hurla, ria et surtout couru le plus vite possible, heureusement pour lui le jean baggy de Tom l'handicapait drôlement. Mais il le remonta et accéléra.
 
" Tu vas voir!
 
Trop occupé à rigoler et à se retourner pour vérifier que Tom ne le rattrapait pas, il glissa et Tom en profita pour se mettre sur lui et le bombarder à bout portant.
 
" Nan! Arrête! Je me rends! T'as gagné!"
 
 
Il alla embrasser Bill quand une énorme boule de neige atterrit sur la face de Tom. Il n'en fallut pas plus à Bill pour exploser de rire. Il riait tellement qu'il ne vit pas Tom se pencher, prendre de la neige et la lancer sur lui. Il stoppa net. Des gloussements étouffés se firent entendre derrière un buisson, et trois gamins apparurent: deux fillettes brunes, l'une aux yeux verts et l'autre aux yeux bleus, et un petit garçon roux aux yeux bleus.
 
_ Alors c'est vous qui nous envoyiez de la neige dessus?
 
La plus petite des deux fillettes, celle qui avait des yeux verts, opina avec ardeur en souriant fièrement. Ça devait être un peu leur chef.
 
_ C'est pas très gentil ça Tom
_ Oui, mais c'est drôle ! Rétorqua le petite brune avec beaucoup de conviction.
 
Bill pouffa sous l'œil mécontent du dreadé.
 
''Dans ce cas... dit-il sournoisement en se penchant pour prendre une énorme poignée de neige, Bataille !!''
 
S'ensuivit une guerre sans merci entre Les mini justiciers (nom choisi par les enfants) et les hérissons givrés (nom choisi par Bill). Les boules de neiges fusaient des deux côtés et chacun se protégeait comme il pouvait. Ils s'amusaient comme des fous et couraient partout, ressemblant à des esquimaux à ressorts. Ils finirent par s'essouffler (enfin, surtout les grands) et s'assirent.
Ils firent les présentations. La petite brune aux yeux verts s'appelait Leti et avait 7 ans. Sa sœur, Tasha, et leur cousin, Olaf, le garçon roux, venu passer les vacances avec elles, avaient tout deux neuf ans. Ils parlèrent un peu avant de tous s'allonger en cercle dans la neige, s'appliquant à remuer bras et jambes pour faire de jolis anges et construisirent des bonshommes de neige de l'espace avec des vieilles canettes de soda.
Tout à coup, sortit de nulle part, un gros chien noir apparut près du petit groupe. Il aboyait méchamment et grognait en les fixant. Leti prit peur et courut, poursuivie par le chien. Mais elle glissa contre un rocher et tomba dans la neige. Ni une ni deux, Tom partit à sa rencontre. Il  lança une pierre au chien qui partit en jappant avant de s'accroupir à côté de la blessée.
 
_ Ça va? S'enquit le blond.
_ Non... J'ai mal. Je veux ma maman ! Pleurnicha l'enfant.
_ Où est-ce que tu as mal?
_ Là.
 
Elle désigna sa cheville. Tom remonta un peu son jean et vit qu'un bleu s'était déjà formé. Il grimaça.
 
_ Tu peux te lever?
_ Non, j'ai trop mal. Répondit-elle en secouant négativement la tête.
_ On va te ramener chez toi d'accord?
 
Elle acquiesça en reniflant et laissa le garçon la porter dans ses bras. La petite troupe partit en direction d'un quartier tranquille, guidée par Tasha. Une fois arrivés, elle se précipita à l'intérieur en hurlant pour appeler sa mère. Une belle jeune femme apparue devant eux, Tasha sur ses talons.
 
_ Rentre ! Ordonna-t-elle à son neveu avant de récupérer sa fille dans ses bras. Que s'est-il passé?
 
Bill lui expliqua rapidement la situation en précisant qu'il n'y étaient pour rien, au vu du regard suspicieux de la femme. Elle les remercia quand même et ils décidèrent d'aller se réchauffer et de se remettre de tout ça.
 
***
 
Tom invita Bill dans un petit café tout proche du parc et lui offrit un chocolat chaud. Bill tenait sa grande tasse entre ses mains et se laissa enivrer par cette bonne odeur. Il avait un sourire qui montait jusqu'aux oreilles et se mordit l'intérieur des joues.
Est ce que Tom était son petit ami ou quelque chose comme ça?
Puis il rougit et pouffa à cette idée attisant la curiosité du dreadé qui lui releva le menton et caressa doucement sa joue. Ouais Bill était au paradis.
 
" A quoi tu pensais ?"
 
Bill rougit furieusement et se maudit d'être si transparent mais en même temps toute cette attention que Tom lui donnait remplissait son petit coeur et ça le rendait vraiment heureux.
 
" A toi." Avoua-t-il en admirant à nouveau sa tasse pleine de chocolat.
" A moi? " insista le blond bien curieux.
" Ouais à toi et moi, enfin si.. tu vois quoi!" ajouta le brun gêné.
 
Il sentit les doigts de Tom s'enrouler aux siens et osa relever ses yeux et plongea dans ceux de Tom qui fit battre son coeur un peu plus vite. Et ils restèrent accrochés un moment avant qu'un bébé ne se mette à pleurer et les sorte de leur petite bulle.
 
" A nous alors!" dit Tom en levant sa tasse de sa main libre.
 
 
***
 
Ils étaient rentrés et  restèrent emmêlés sur le canapé devant des dessins animés et au grand étonnement de Tom, Bill semblait tous les connaitre. Et quand il chanta le générique de Winnie l'ourson avec entrain, Tom le filma avec son téléphone en se marrant.
 
" Hey! Donne moi ça voleur d'images!"
 
Ils  coururent encore après un moment quand soudain une alarme retentit. Bill se dégagea des mains de Tom qui commençaient à s'aventurer sous ses nombreuses couches de vêtements et Bill bondit vers son calendrier de l'Avent les yeux brillants. Il saisit le précieux objet quand Tom glissa ses grandes mains sur son ventre, et Bill était très chatouilleux à cet endroit et laissa tomber tous les petits paquets en hurlant.
 
" Merde! Il sont foutus maintenant!" pleurnicha-t-il en se penchant pour ramasser toutes les petites boites ouvertes.
" Je suis désolé Bill, je...pardon."
 
Et Tom était vraiment désolé et l'aida à tout ramasser. L'ambiance joyeuse était un peu retombée et Tom n'osa plus rien avec l'androgyne. Et puis sa mère venait de l'appeler pour l'aider à porter un truc assez lourd.
 
" Je dois rentrer, je.. " bredouilla Tom penaud.
 
Bill tira sur son grand sweat et l'attira un peu à lui et posa ses lèvres doucement sur celles du dreadé en souriant, et sourit encore plus en sentant son ventre se tordre agréablement.
 
"Dis, je.. je devrais pas attendre presqu'une semaine pour te revoir?" demanda timidement le brun.
" Je peux passer demain?"
 
Bill hocha vivement la tête avec toujours ce même sourire éclatant qui irradiait littéralement Tom. Et de savoir que c'était grâce à lui le faisait se sentir si heureux. Tom lui vola un dernier baiser avant de s'envoler.
 
***
 
''Biiiill !! Descend tout de suite !!''
 
La voix d'Andy résonna dans toute la maison. Et Bill sut immédiatement que sa tranquillité ne serait qu'un lointain souvenir, quand il entendit le bruit de ses pas dans l'escalier. S'ensuivit la brusque ouverture de la porte de sa chambre par un blond platine visiblement contrarié.
 
''Douze heures ! Ça fait douze heures que tu es enfermé chez toi ! Je t'ai envoyé des centaines de messages et je t'ai appelé des dizaines de fois ! Merde!''
 
Il écarta les rideaux, ouvrit grand les fenêtres et enleva la couverture qui recouvrait son meilleur ami qui grogna de mécontentement et se cacha du soleil avec son oreiller. Des vêtements sales recouvraient le sol, il y avait des paquets de chips et d'autres cochonneries dans le genre qui traînaient un peu partout. Une fine pellicule de poussière commençait à recouvrir le tapis. Il y avait même un sandwich qui devait dater de quelques jours.
Bill était vraiment bordélique.
 
''Regarde toi ! Tu n'es plus un mignon petit hérisson mais un horrible porc épic !! Va te laver pendant que j'arrange ce bazar! Si Tom vois ça, il va fuir en courant le pauvre!''
 
Il se leva lentement et balança une peluche dans le visage de son ami  qui l'ébouriffa en secouant la tête. Bill se dit qu'il était chanceux d'avoir Andy pour meilleur ami, on ne pouvait rêver mieux.
Ouais il lui rangeait même sa chambre!
Il fit couler l'eau pendant qu'il enlevait son boxer et son jogging troué. Il se regarda dans le miroir. Andy avait raison, il était effrayant. Il entra lentement dans la baignoire, c'était chaud, il se sentait bien. Il plongea entièrement sous l'eau, comme pour y noyer ses pensées. Quand il avait comprit qu'il aimait Tom, il avait flippé, avait laissé un message à And et il aurait du se douter qu'il débarquerait ici pour le faire réagir. Dire que Tom arrivait bientôt....
Il avait tellement peur de souffrir, tellement peur que Tom joue avec lui. Parce que ce n'était pas ce qu'il désirait. Il voulait être avec Tom plus qu'avec aucun autre. Et ça faisait mal de ne pas savoir si de son côté il souhaitait la même chose.
Oui Bill était comme ça, en doute perpétuel. Des beaux parleurs il en avait connu tellement.
Mais il devait aller de l'avant. Il prit son gel douche parfum framboise, son préféré, et se frotta énergiquement. Il se lava et fit son shampooing. Une fois sorti, il entreprit de démêler ses cheveux et de les lisser puis, il se maquilla. A son retour, sa chambre était méconnaissable. Il se dit qu'il avait du rester très longtemps dans la salle de bains car ses draps avaient été changés, son lit fait, son bureau nettoyé et mis en ordre et son parquet était impeccable. Seul son tapis manquait à l'appel, mais il ne s'en préoccupa pas. Il enfila un boxer et s'assit sur son lit en regardant le sol, il avait l'impression que le parquet brillait. Au même instant Andy apparu dans l'encadrement de la porte, une carotte à la bouche.
 
_ Quoi de neuf docteur?
_ T'es trop con And'
_ Aaaaaaaaaah ! Revoilà enfin mon hérisson préféré !! T'es vachement mieux comme ça dis donc, on dirait une pâquerette !
_ Ta gueule imbécile ! Dit Bill en lui lançant son oreiller.
_ Je te prierais de maintenir ta chambre dans l'état dans lequel tu l'as trouvé s'il te plaît ! Ou du moins essaie. Ta mère et moi on a eu du mal tu sais.
_ Ma mère a nettoyé ma chambre aussi !?
_ Oui monsieur ! Elle était tellement contente de pouvoir mettre de l'ordre dans ce foutoir. Elle vient de descendre mettre ton tapis dans la machine à laver. En chantant...
_ Ah, ok...
_ Allez, enfile un truc chaud et rejoins-moi vite en bas. On sort.
 
Bill ne posa pas de questions et s'habilla, sortir lui ferait du bien. Il s'habilla tout de blanc: pull blanc, pantalon blanc, gants blancs, bonnet blanc, bottes blanches... Seul sa grosse écharpe verte rompait cette harmonie.
Il salua sa mère, dont le sourire démesuré révélait un véritable soulagement, avant de rejoindre Andy dehors. Les rayons du soleil lui éblouirent légèrement les yeux, mais il se réhabitua à leur douceur et pu pleinement profiter de leurs chaudes caresses. Ils commencèrent à marcher, le brun suivant le blond.
 
_ C'est à cause de Tom que tu m'as laissé ça:
 
Il sortit son téléphone et mit le haut parleur:
 
" Je suis foutu And', mon Dieu! Je l'aime et lui il va juste me baiser comme tout les autres alors je sors plus! Je m'enterre dans mon lit! Adieu Andy!"
 
Bill ne répondit pas.
 
_ Je prends ça pour un oui.
_ Je l'aime Andy. Je m'en suis vraiment rendu compte
_ Et maintenant tu as peur qu'il ne t'aime pas c'est ça? Demanda le blond, ce qui était plus une affirmation qu'une question.
_ Oui...
 
Il n'y avait rien à ajouter. Andy le serra dans ses bras, après tout il ne pouvait pas jurer que Tom était sincère même si quelque chose lui soutenait que Bill pouvait avoir confiance. Ils se turent et restèrent ainsi, silencieux, jusqu'à leur arrivée. Ils s'arrêtèrent un instant pour contempler ce qui s'étendait devant eux: une vaste prairie verdoyante et fleurie avec, ça et là, quelques arbres fruitiers, une petite mare boueuse et deux ou trois tables de pique-nique en piteux état. C'était un coin un peu à l'écart du centre-ville, surnommé «Le champ des bancs du rêve» par les deux jeunes hommes, en raison de tous les jeux qu'ils y avait inventé, de tous les après-midi passés à rêvasser et discuter et aussi parce que c'était leur endroit favori quand ils séchaient. Ce nom n'avait peut-être pas grand sens, mais c'était pour eux la meilleure représentation de tous les moments qu'ils y avaient passé ensemble pendant ces longues années.
Mais c'était un paysage d'un blanc immaculé qui s'étendait aujourd'hui sous leurs yeux. Et, malgré le froid, Bill sentit son cœur se réchauffer de bonheur à la pensée qu'il était ici avec son meilleur ami.
 
_ On y va !? S'écria le blond
_ C'est par...  Attends !
_ Quoi ?
_ Qu'est-ce que tu fous avec ce sachet de carottes ? S'étonna le brun, qui venait tout juste de remarquer ce que son ami trimballait depuis le début du trajet.
_ C'est seulement maintenant que tu le remarque !!? s'offusqua Andy. C'est pour le nez des bonhommes de neige voyons ! Andouille !
 
Pour toute réponse, il reçut de la neige en plein milieu du visage. Il se mit à courir pour rattraper le coupable, qui lui, avait déjà filé.
Une demi-heure passa entre franches rigolades, glissades et un tout premier bonhomme de neige terminé. Soudain, alors qu'ils roulaient la base d'un deuxième chef-d'œuvre de glace, Bill aperçut une silhouette qu'il connaissait. Il attrapa Andy par le col et le jeta au sol avant de faire de même.
Ce con de Yohan.. Bill et Andy affichèrent un sourire mauvais et se jetèrent sur lui en le bombardant de grosses boules de neige bien dures.
Le pauvre ne pu que s'enfuir en hurlant.
Ils étaient pliés de rire et le téléphone de Bill vibra.
 
"Coucou! Tu crois que je pourrais dormir chez toi cette nuit? Bizzzzzzzzzzz."
 
Bill était à nouveau dans sa chambre. Tout cela l'avait bien épuisé. Il avait prit une douche, oui une autre douche. Et s'était engouffré sous sa couette en boxer.
Il tenait fort son oreiller entre ses doigts et se retenait juste de ne pas hurler de joie tellement tout ce bonheur dans ses veines allaient le faire exploser. Est ce qu'un ado pouvait avoir des rides à force de trop sourire ?
Il tenta de se calmer, et puis Tom attendait une réponse. Il enfila n'importe quoi contrairement à ses habitudes où le moindre accessoire était minutieusement choisi. Il ne se brossa même pas, enfilant juste un élastique pour tenir ses cheveux.
Se brossa rapidement les dents. Il passa quelque chose comme 10 minutes dans la salle de bain, 5 fois moins que d'habitude et dévala les escaliers.
On était samedi et ouais, il fallait absolument que ses parents disent oui.
 
" Bonjour!" lança-t-il joyeusement.
" Bonjour chéri, tu as l'air d'aller bien aujourd'hui."
 
Il planait carrément. Et tortilla ses doigts. Après tout, ça faisait presqu'un an qu'il n'avait pas eu quelqu'un officiellement. Juste des histoires comme ça mais là quelque chose au fond de lui hurlait qu'avec Tom c'était différent. Il gratta un peu son vernis et décida de mettre la table.
Il salua son père.
Son téléphone était calé dans la poche arrière de son jean et vibra. Il jeta un oeil discrètement.
 
" Je sais que tu as lu mon message, j'ai l'accusé de réception, si tu veux pas, ne t'inquiète pas, je ne t'en voudrais pas."
 
Il fallait vraiment qu'il lui réponde, et même qu'il l'appelle. Il lui restait plein de forfait en plus!
Il souffla un grand coup
 
" M'man, p'pa, voilà, je.. j'ai rencontré un garçon. Il s'appelle Tom et je voudrais.. il peut dormir à la maison ce soir?"
 
Il avala son grand verre d'eau d'un coup sec et trouva tout d'un coup ses haricots verts super intéressants. Il en piqua un avec sa fourchette et l'avala. Et en piqua un second...
 
" Bill?" tenta son père.
" Ui."
 
Il ne vit pas ses parents échanger un petit regard complice et continua à massacrer ses haricots parce que d'un coup, sa fourchette piquait toujours à côté.
 
" Nous aimerions juste faire un peu sa connaissance, qu'il dine avec nous et oui, il peut dormir ici."
 
Bill releva ses grands yeux marron étincelants et sa maman rigola de bon cœur. Pour une fois il mangea tout ses légumes sans rechigner à la vitesse éclair et remonta directement dans sa chambre.
Cette journée était vraiment géniale.
 
" Idiot! Il me fallait juste du temps pour demander à mes parents et ils sont okay mais t'es obligé de diner ici et bon, ils sont un peu bizarres des fois mais gentils, tu verras."
" Dis Bill, ils savent que, qu'on est ensemble ?"
 
Bill déglutit. Même si hier Tom l'avait suggéré fortement, c'était juste encore flou et là, il. Ils étaient ensemble pour de vrai. Il bénissait le destin d'être au téléphone et pas en face de lui. Car ses yeux commençaient à devenir humides.
Pourquoi Tom le retournait-il autant?
 
" Ensemble?" répéta-t-il doucement.
" C'était pas évident enfin, je croyais que.. Bill, ça va?"
" Oui, tu sais je suis jamais sur de rien, j'ai pas eu vraiment de chance en amour alors je manque un peu de confiance en moi et je me pose tellement de questions et.."
 
Cette fois il pleurait vraiment et Tom le devina au son de sa voix. Il aurait tellement aimé être là pour le rassurer.
 
" Je te ferais jamais de mal."
 
Mais ça ne suffit pas à calmer Bill qui était submergé entre ses sentiments pour Tom et ses souvenirs. La haine de Yohan, et ses exs qui l'avaient trompés, largués après avoir couché avec lui, enfin. Juste une fois et depuis Bill n'avait jamais pu refaire l'amour tellement il avait eu mal. Au coeur.
 
"Bill... je vais venir. Tout de suite. Juste le temps d'enfiler mes chaussures, okay?"
"Okay."
" Je vais raccrocher, je suis là dans 5 minutes."
 
Et il tint sa promesse. Il était même essoufflé d'avoir couru si vite. Entendre Bill pleurer l'avait tellement atteint qu'il ne rêvait que d'une chose. Le cajoler, l'embrasser, le faire rire. Il sonna et une femme brune élégante lui fit face.
Tom gratta nerveusement sa nuque. Il ne savait toujours pas s'ils étaient au courant.
 
"Je suis un ami de Bill."
 
Katerine fronça les sourcils car Bill n'avait qu'Andréas comme ami et ce gars là habillé en XXXXL ne lui inspirait guère confiance.
 
" Est ce qu'il est au courant que tu dois passer aujourd'hui?"
 
Tom se sentit minuscule et mal à l'aise. Bill était juste à l'étage en train de pleurer et cette femme ne comptait apparemment pas le laisser entrer.
 
" Euh oui, il.. je suis Tom. Il m'attend."
 
La bouche de Katerine forma un beau O. Elle le détailla plus attentivement et Tom se maudit intérieurement. Qu'avait pu leur raconter Bill ?
 
" Son petit ami?"
 
Okay. Comme ça il était fixé. Il respira un grand coup. Il fallait absolument qu'il rentre dans cette maison. Bill avait besoin de lui. Il hocha la tête et demanda silencieusement à la jeune femme de le laisser passer.
 
" Eh bien entre, il est en haut, dans sa chambre. Première porte à droite."
"Merci." Souffla-t-il soulagé.
 
Il avala les marches à toute allure et prit quand même la peine de frapper. Entrouvrit et passa sa tête.
 
" Je peux?"
 
Bill était recroquevillé sous sa couette et serrait très fort un immense bourriquet.
 
" Oui."
 
****
 
Il s'avança dans la chambre, ne faisant pas attention a ce qui la constituait. Il ne voyait que Bill. Bill qui était en boule, Bill qui avait les yeux humides et les joues mouillées de larmes.

En quelques pas il fut installé à ses côtés. Il l'attira  dans ses bras et Bill se laissa totalement faire se mouvant contre ce corps rassurant. Il relâcha son bourriquet le déposant sur son oreiller pour s'installer confortablement entre les bras de Tom. C'était beaucoup plus apaisant.


-Ça va?

Bill hocha doucement la tête avant de la poser dans le cou de Tom. Il noua ses mains dans sa nuque et laissa pendre chacune de ses jambes sur le lit, autour de celles de Tom.

Tom maintenait Bill avec une de ses mains au creux de ses reins qui jouait avec son gilet et l'autre était posée sur sa tête. Il défit l'élastique qui tenait les cheveux de Bill et passa sa main dedans. Il soupira de satisfaction en sentant la douceur de ses cheveux couler entre ses doigts. 

-Tu me dis ce qu'il y a?

Les larmes de Bill avaient cessées de couler depuis que Tom avait fait un pas dans cette pièce. Il avait pleuré et Tom avait accouru pour le rassurer et rien que ça ca représentait tant pour notre petit hérisson. Mais les yeux de Bill étaient tout de même encore humides et Tom sentit son coeur se serrer légèrement à cette vue.

-Et bien...

Bill baissa son regard vers ses doigts qui jouaient nerveusement avec le bord du sweet de Tom. Il était une personne plutôt expansive en général mais pour ces choses là, il n'était pas vraiment doué et doutait tellement.

-J'avais jamais vraiment connu l'amour. Je sais qu'on est encore jeune et tout, mais... C'est quelque chose que je voulais vraiment ressentir et le partager avec quelqu'un. Et...

Il leva son regard vers Tom et rougit furieusement. Comme si il venait de réaliser ce qu'il venait d'avouer, avouer qu'il tenait au blond et se sentit comme dénudé. Mais Tom lui envoya un de ces magnifiques sourires qui réchauffent le coeur et posa un petit baiser sur ses lèvres.

-Continue.

Bill acquiesça. Et rassembla le peu de courage qui lui restait.

-Ça fait quelques temps que... enfin... que je t'aime bien. Le fait que tu empêches Yohan de me faire du mal...ça a fait naître certains sentiments envers toi, tu vois?

Il leva ses petits yeux vers Tom qui hocha positivement de la tête.

-Mais tout s'est passé vraiment très vite. Ça fait même pas une semaine qu'on est sortis ensemble la première fois alors j'ai l'impression que peut être tu...

-Hey...

Tom prit le menton de Bill dans sa main et ancra son regard dans le sien.

-Je suis sincère Bill. Je ne joue pas avec toi. Je pense que tu ne te fais pas assez confiance. Ça fait des mois que je te dévore du regard au lycée, tout le monde te regarde, tu ne laisses personne indifférent avec ta démarche, ton regard et tes sourires... Ça fait des mois que je t'observe. Je t'ai remarqué dès mon premier jour, et... je t'ai tout de suite trouvé magnifique. Tu étais assis avec Andy et vous rigoliez comme des gamins. Et t'as tourné la tête vers moi et tu souriais... t'as un sourire bordel ! Quand tu souris j'ai l'impression que le monde pourrait s'arrêter de tourner ben j'le saurais même pas. En plus t'avais un de tes slims qui me permettent d'admirer ton corps parfait et...
J'ai cultivé ça en moi depuis longtemps et quand tu m'as envoyé ce sms... Tu sais pas comment je me suis senti. Sûrement comme toi et dans l'euphorie du moment je t'ai demandé un rendez vous et je ne regrette rien. Rien du tout. On va au rythme qu'on veut et si c'est de l'amour qui commence à naître dans mon coeur, je ne dis pas non si tu es avec moi...
 
Après sa tirade, il baissa la tête et remarqua que sa moquette possédait des reliefs très artistiques. Bill ne répondit rien.
 
_ Bill..? tenta le blond en se rapprochant.
 
Il avait les yeux brillants et il ouvrait et refermait la bouche par intermittence. Il baissa les yeux alors que Tom caressait sa joue avec le dos de sa main. Il se mit à parler d'une voix remplie d'émotion. La mâchoire de Bill trembla avant qu'à nouveau les larmes envahissent ses joues.

-Tom...

Il retourna enfouir son visage dans le cou de Tom 
 
_ Ça représente tellement pour moi que tu me dises ça. J'ai souffert tellement de fois et toi... Toi je t'aime tellement plus que tous les autres ! Je...je n'ai jamais reçu autant, personne ne m'avait donné autant Tom...merci.
 
Ils s'étreignirent avec force, comme si ils ne voulaient faire qu'un

Tom sourit, heureux de rendre heureux son Bill. Heureux d'être le premier à lui faire cet effet et à lui faire découvrir toutes ces belles choses.

Il fallut encore quelques minutes pour que Bill se reprenne entièrement et commence à somnoler dans les bras de Tom.

Tom le rallongea sur le lit et le recouvrit avec la couette. Au moment où il allait se redresser Bill agrippa son sweat le forçant à rester près de lui. Tom pouffa devant l'élan de possessivité et murmura:

-Je vais juste retourner chez moi chercher mes affaires. Je reviens très vite.

Bill hocha sa tête endormie et libéra Tom qui lui posa un baiser sur le front avant de quitter la chambre.

Il ferma délicatement la porte et descendit les escaliers, se rappelant que les parents de Bill étaient en bas. Il se mordit la lèvre inférieure. Il ne devait pas vraiment avoir fait bonne impression...

-Tom, c'est ca?

Tom sursauta et avala sa salive et acquiesça. Il se gratta un peu la nuque. Se retrouver scanné par les parents de son petit ami, il n'avait jamais vraiment vécu ça puisqu'il était adepte des histoires sans lendemain mais Bill avait tout changé.

-Je suis Gabriel, le père de Bill.

-Enchanté. Euh... Bill s'est endormi...

Il ne savait vraiment pas comment réagir et avait juste envie de partir. Il tenta un sourire tandis que la mère de Bill entra dans la pièce et Tom fit plus attention à elle. Bill lui ressemblait énormément. 

-Mais...il n'est pas l'heure, nous sommes en plein milieu d'après midi.

Tom serra une poignée de son baggy dans sa main. Tout cela le mettait très mal à l'aise. Ses parents étaient vraiment curieux, un peu trop à son goût.

-Et bien, il a un peu pleuré...c'est pour ca que je suis venu aussi vite.

-Tu vas dormir ici ce soir, n'est ce pas?

Tom releva son regard face au père.

-Oui, si vous le voulez bien.

Puis il observa la mère de Bill. C'était affolant la manière dont elle avait de le regarder, un peu comme Bill et ça le déstabilisa encore plus.

-Nous installerons un matelas dans la chambre de Bill.

Elle lui fit un grand sourire avant de partir en direction d'une autre pièce que Tom ne connaissait pas encore. Peut-être que ce ne serait pas si terrible finalement.

-Tu allais ressortir? 

Tom acquiesça.

-Je suis juste venu pour consoler Bill. Je n'ai pas encore préparé mes affaires pour cette nuit.

Gabriel sourit.

-Je t'accompagne à la porte.

Et deux minutes plus tard, Tom soupirait de soulagement en sentant l'air frais lui frôler le visage. Les parents de Bill avaient l'air particulier. Il sourit. Il allait leur plaire, pour faire plaisir à Bill.



***
 

-Alors Tom, tu fais quoi dans la vie?

Tom recula la bouchée de soupe qu'il allait prendre et planta son regard un peu perdu dans celui de Gabriel. Il n'avait que 17 ans, s'attendaient-ils sérieusement à ce qu'il soit avocat ou médecin?
Oui Tom était vraiment déboussolé.

-Je suis au lycée avec Bill, dans la même branche mais pas la même classe.

Le père de Bill hocha la tête et Tom pu enfin avaler enfin sa cuillère de soupe. Il se doutait que ce petit cauchemar ne faisait que commencer mais il tiendrait bon!

Bill était assis à ses côtés et faisait les gros yeux à son père à chaque fois qu'il lui posait une question. Il avait eu le droit à "Qu'est ce que tu manges" ,"Aimes-tu la pêche", "Portes tu des lunettes?" Et Tom ne savait pas où se mettre ne sachant pas si ces questions étaient sérieuses ou bien juste pour l'embêter...

-Que fais tu de tes temps libres?

-Et bien, j'écoute de la musique, je sors avec Bill, je regarde la télé...

-Il fait des choses normales, comme un garçon normal. Lança Bill un peu exaspéré par cet interrogatoire sans queue ni tête.

Bill n'aimait définitivement pas que ses parents essaient de mettre Tom mal à l'aise, ça le rendait lui même nerveux.

-Nous voulons seulement en apprendre plus sur ton petit copain, c'est normal après tout, non? Ce n'est pas ce que font des parents normaux?

Bill sourit en entendant les paroles de sa mère qui reprenait ses expressions. Normaux? Il n'était pas certain que ses parents connaissaient la définition de ce terme, ils l'interprétaient à leur manière ce qui était quelque peu étrange d'avoir ça comme repère mais bon. Qui était vraiment normal de nos jours ?

-Tom adore le chocolat, alors je vais chercher le dessert!

Et il se leva en se dirigeant dans la cuisine sous le sourire de sa mère.

Il revint quelques minutes plus tard. La conversation était beaucoup plus amicale et tout le monde rigolait ensemble. Quand toute la table fut débarrassée, il était presque 23 heures et les yeux de Bill piquaient de sommeil. Il salua ses parents, leur souhaitant bonne nuit et attrapa la main de Tom qu'il entraîna avec lui. 

Bill bailla et souleva une petite pile de vêtements pliés.

-Je vais me changer dans la salle de bain, tu iras après, ok?

Tom acquiesça et Bill sortit de la chambre. Tom contempla les murs. La chambre de Bill était une chambre d'adolescent normal. Peut être un peu trop de peluches... Il sourit en tombant sur des photos de Bill et Andreas ensemble depuis leur plus jeune âge. Il les détailla chacune puis s'attarda sur la collection de cd. Il n'eut pas le temps de fouiller plus que Bill apparut en pyjama, une moue ensoleillée trop mignonne.

-C'est bon, tu peux y aller.

Tom revint quelques minutes plus tard. Il trouva Bill assis sur son lit en train de l'attendre. La lumière de la chambre était éteinte et la lampe de chevet allumée. Il sourit.

-Je ferme la porte?

Bill le regarda.

-Oui, s'il te plait...

Tom s'exécuta puis s'avança vers son lit de fortune mais Bill se glissa sous la couette et la souleva pour laisser Tom y entrer. Tom se mordit la lèvre heureux de ne pas dormir tout seul. Il faudrait juste penser à sauter un peu sur le matelas que la maman de Bill avait installé et défaire un peu la couette histoire de ...

-Ca va?

-Oui.

Tom enveloppa Bill dans ses bras, il posa un baiser sur son front et enroula ses bras autour de son dos alors que Bill agrippait son t-shirt au niveau de son torse.

-Bonne nuit Tomi.

Tom sourit au surnom avant de tendre le bras et d'éteindre la lampe de chevet.

-Bonne nuit Billy.

Le noir se fait et le sommeil les emporta rapidement.
 
****
 
20 décembre.
 
Bill préparait difficilement ses bagages et avait un peu le coeur lourd. Comme tout les ans ils partaient à la neige une semaine dans un vieux chalet perdu au milieu de la forêt situé au bord d'un lac toujours gelé à cette année. Il soupira en s'asseyant sur sa valise.
Tom allait affreusement lui manquer.. Il soupira.
Et puis des rires, des voix et sa mère qui l'appelait en bas.
 
" Bill! On a un invité! "
 
Bill soupira une fois de plus, il n'était vraiment pas d'humeur à être aimable ou à papoter joyeusement. Il voulait juste rester ici là où les bras de Tom pouvaient l'abriter. La tête basse il rejoignit ses parents. Ils avaient sortis des petits gâteaux apéritifs ..
 
" Bill! Je te présente Adam, on était inséparables depuis le collège et jusqu'à la fac et après on s'est mariés et éloignés mais figure toi que ce chenapan habite à quelques rues d'ici depuis quelques mois!"
 
Bill sourit poliment et grignota un des petits gâteaux trop salés. Il écoutait d'une oreille discrète et surtout surveillait son portable. Tom avait promis de passer la nuit avec lui.
 
" Je suis tout seul et je m'ennuie, ma mère est partie rejoindre mon père chez des voisins. Je peux venir? Dis oui, dis oui, dis oui. Je t'aime."
 
Si ça tenait qu'à lui Bill installerait Tom dans sa chambre pour toujours. Katerine passa devant lui un peu vite, oui quelqu'un venait de sonner.
 
" Bonsoir!"
" Entrez! Je suis la femme de Gabriel."
 
Et les adultes parlèrent de leur grands souvenirs et riaient forts à cause de l'alcool. Il n'avait plus vu son père aussi épanoui depuis un moment, et sourit.
 
" C'est tellement bon de te revoir, tu sais, je repense à ce cabinet qu'on voulait monter et je me dis pourquoi pas?"
" Mon Dieu Adam, je ne sais pas, il faut étudier ça, et puis c'est un sacré investissement."
" Imagine notre cabinet avec nos deux noms,  j'ai pas mal de clients qui me suivraient et de ton côté , t'as toujours été le meilleur de nous deux."
 
Gabriel se tourna vers sa femme, c'est vrai que c'était leur rêve et que changer d'air lui ferait du bien. Son patron le faisait bosser comme un malade et n'avait aucune reconnaissance. Ca lui pesait de plus en plus.
 
" Tu en penses quoi?"
" Je trouve que c'est une excellente idée."
 
Gabriel sourit et ils trinquèrent à leur nouvel avenir. Katerine débarrassa les verres et Bill se faufila derrière lui.
 
" M'man, tu sais on s'en va demain et pendant une longue semaine et .."
 
Katerine sourit en lui ébouriffant les cheveux au passage.
 
" C'est oui chéri. Il peut même se joindre à nous pour le dîner."
 
Bill sautilla joyeusement, Tom serait bientôt là et il sourit plus fort.
 
* Je crois que je suis amoureux de toi Tomi.*
 
***
 
Bill remonta vite fait pour se recoiffer, se remettre un peu d'eye liner et changea aussi de T-shirt et la sonnerie retentit et il doubla sa maman quasi choquée en remarquant à quelle vitesse son fils avait dévalé l'escalier et ouvert la porte sans même l'apercevoir. Elle ne pu que voir son fils se jeter sur Tomi et l'embrasser à en perdre haleine.
Elle les laissa à leur câlin un sourire attendri aux lèvres.
 
" Tu sais quoi, je vire mes fringues et je te mets dans ma valise à la place et personne verra rien du tout et comme ça on sera ensemble et...  Putain! Tu vas trop me manquer." Chouina Bill.
 
Tom le serra plus fort contre lui en le berçant comme un bébé. Il détestait que Bill se sente comme ça et ne pouvait s'empêcher de se sentir un peu coupable car c'était un peu de sa faute.
 
" Je t'appellerais tout le temps."
 
Bill cacha sa tête dans son cou pendant de longues minutes. Tom avait vite compris que Bill avait besoin de beaucoup d'attention et de câlins et même si en général il n'était pas fan de ce genre de choses, c'était tellement différent avec Bill.
Le blond fronça les sourcils en se rendant compte de l'animation qui régnait non loin de là.
 
" Il y a du monde?"
" Des invités de dernière minute."
 
Tom hocha la tête. Ils se dirigèrent au salon et Tom se bloqua un moment en lâchant la main de Bill. Il avait des yeux ronds comme des pastèques. Est ce que c'était une sorte de caméra cachée? Il cligna des yeux plusieurs fois et quand Adam posa les yeux sur lui, il cessa tout net de rire.
 
" Papa? Mais.. qu'est ce que vous faites chez Bill?"
 
Tom ne savait plus trop quoi penser ou comment se comporter. Ses parents savaient bien qu'il était gay, sa mère avait trouvé ses revues. Le soir la discussion avait duré deux minutes. Ca ne leur posait pas de problème. Point barre.
Depuis silence radio.
Jamais ils l'avaient vraiment vu avec un garçon et ...
 
" Tom mais... et toi? Tu as dit que tu sortais voir des amis et..."
 
Oui, bon, il lui arrivait d'arranger un peu la vérité. Katerine et Gabriel et Bill fixèrent le blond qui mourrait d'envie de disparaitre dans un petit trou de souris. Il ne pourrait pas se défiler et de toutes façons, il n'en avait pas envie. Il reprit la main de Bill dans la sienne.
 
" Bill est mon petit ami."
****
 
Le bonheur avait été complet quand son père lui avait rendu un sourire après qu'il ai vraiment officialisé son homosexualité. Il avait eu l'impression que c'était resté un sujet tabou chez ses parents mais en les voyant l'accepter et le féliciter silencieusement il se rendit compte que c'est lui même qui avait mis le sujet de coté.
 
Bill et Tom évitaient tout de même de trop se prendre dans les bras et n'osaient pas monter dans la chambre.
 
L'apéritif se termina enfin fin quand le four sonna. Katerine sauta dans la cuisine et invita tout le monde à se mettre a table.
 
La soupe fut rapidement engloutie, contrastant avec les folies que l'alcool avait créées dans la tête des parents.
 
-Tu as pris des vacances?
 
Gabriel leva la tête vers son ami.
 
-Oui, nous partons demain dans la montagne, nous y fêtons tous nos Noël depuis..toujours. Et toi?
 
Le père de Tom rigola.
 
-Oui! J'en avais bien besoin! Ils m'ont dit de laisser ma place a des parents qui avaient de jeunes enfants parce que Tom est maintenant un grand enfant. Mais j'ai refusé, cette entreprise a bien assez de sous pour laisser tout le monde en vacances une petite semaine et puis je suis celui qui travaille le plus et ils veulent me retirer mon Noël...
 
Gabriel leva son verre.
 
-Tu as bien fait. Et vous partez quelque part?
 
La mère de Tom prit la parole.
 
-Non, malheureusement nous avons programmé les vacances trop tard et l'hôtel ou nous voulions aller est complet. Nous allons les passer à la maison.
 
-Oh, mais... Chéri, le chalet est bien assez grand pour qu'ils viennent avec nous.
 
Bill releva sa tête de son assiette. Il était préalablement occupé par le pied de Tom qui jouait avec sa cheville mais maintenant la discussion devenait vraiment très très intéressante.
 
-Papa!! Dis oui! Dis oui!!
 
Gabriel rigola et regardant son fils et Katerine se leva pour apporter le plat.
 
 
-Aller!! s'il te plait!
 
Le poulet rôti de Katerine accompagné de pommes de terre fut posé sur la table et les assiettes furent rapidement remplies.
 
-Et bien, ce n'est pas une mauvaise idée du tout. Je suis entièrement d'accord. Alors Adam, acceptes-tu ?
 
Ce fut au tour de Tom de faire un regard tout sage et suppliant vers ses parents qui rigolèrent à leur tour.
 
La mère de Tom se tourna vers Katerine.
 
-C'est vraiment gentil de votre part...Mais nous ne voulons pas être un poids.
 
-Ne t'inquiète pas voyons, le chalet est vraiment immense, nous n'utiliserons même pas le quart à nous six. Et c'est avec un grand plaisir que vous viendrez avec nous. Cela permettra à Adam et Gabriel de se remémorer encore plus de souvenirs, à Bill et à Tom d'être ensemble et à nous de faire plus ample connaissance.
 
Adam qui en avait un peu dans le nez posa son verre sur la table.
 
-C'est d'accord!
 
Gabriel qui n'était pas dans un meilleur état rigola et Bill tapa dans ses mains sous le regard amoureux de Tom.
 
-Oh Tomi!! tu vas voir ca va être troop génial !
 
Gabriel regarda son fils.
 
-Je peux vous dire que vous nous offrez un cadeau merveilleux! Bill ne restera pas dans son coin ou bien scotché à son téléphone. Il aura Tom en chair et en os et puis il y aura surement Andreas qui passera aussi, son meilleur ami.
 
La mère de Tom hocha la tête, rassurée de ne pas déranger ses nouveaux amis.
 
Après avoir englouti le dessert, Bill s'enferma dans sa chambre avec Tom. Il savait qu'il allait devoir partir dans quelques minutes pour avoir le temps de préparer ses bagages mais ses lèvres lui manquaient, il les voulait sur les siennes.
 
-Je veux t'embrasser.
 
Bill rougit aux paroles de Tom. Il se sentait tout timide quand Tom lui disait ce genre de choses. C'est vrai qu'il pensait exactement la même chose dans sa tête mais parler à haute voix et exprimer le souhait haut et fort rendait le tout tellement réel...
 
Il n'eut pas le temps de penser plus que les mains de Tom se retrouvèrent sur ses joues. Leurs regards se croisèrent quelques secondes puis les yeux se fermèrent et les lèvres se caressèrent.
 
Ils étaient transportés dans un autre monde, dans une galaxie aux mille et une couleurs merveilleuses. Leurs esprits étaient embrumés dans un brouillard de plaisir et un frisson les parcourut quand leurs langues se touchèrent.
Ils avaient encore une heure ou deux à tuer avant que ses parents ne rentrent.
 
Il se sentit entraîné et eut tout juste le temps de lancer un «à tout à l'heure» avant de disparaître dans le couloir. Il se retrouva sur le lit sans comprendre. Tom releva son tee-shirt et embrassa doucement son ventre. Il remonta pour lui faire un suçon dans le cou. Bill chauffait, il planait sous les attentions de Tom.
 
_ Toi et moi... souffla le blond au creux de l'oreille de son aimé. On va regarder un film ! Acheva-t-il tout content en de redressant brusquement.
_ Toooooooom !! Dégage ! Pleurnicha Bill, frustré.
 
Le blond se foutait carrément de sa gueule à présent. Bill lui balança un oreiller en travers de la figure, ce qui fit basculer le blond par terre. Là c'était à Bill de se marrer. Tom lui tira d'une façon gamine et posa l'ordinateur de Bill sur le lit. Ils regardèrent Never Back Down, entre caresses et regards langoureux, tendrement enlacés l'un contre l'autre. Ils étaient tout simplement heureux d'être ensemble.
Puis, vint l'heure de partir. mais Bill n'était pas décidé à le laisser partir. Il le ramenait sans cesse à lui.
 
_ Tu pars pas ! Tu es mon prisonnier !
_ Même si je pouvais je ne m'enfuirais pas... Le rassura Tom en frottant son nez contre le sien.
 
Empli bonheur mais à contrecœur, il sortit avec Bill de la chambre.
 
_ Ah ! Enfin ! On y va les garçons? Demanda Adam
_ Ouaiiiiis... grommela Tom
 
Ses parents rigolèrent de son air désespéré. Bill dit au revoir à la mère de Tom en prenant le pot de glace à la pistache fait maison qui trainait sur la table. il aimait vraiment sa famille. Bill le raccompagna dans l'allée et Tom l'enlaça d'un geste possessif en passant ses mains sous son tee-shirt, les posant au creux de ses reins.
 
_ À demain Billy. Je t'aime.
_ Moi aussi Tommy... répondit le brun en frissonnant.
 
Ils s'embrassèrent tendrement avant de se détacher l'un de l'autre. Ils s'observèrent quelques minutes avant que Tom ne reparte avec ses parents. Il les regarda tourner au coin de la rue. Il avait passé une soirée merveilleuse. Sa poche vibra. C'était un message de Tom.
 
«Tu me manques déjà Billy... =S»
 
Il sourit et il franchit la porte. Bill restait debout quelques secondes avant d'aller s'allonger sur son lit. Il regarda sa valise d'un œil et se dit qu'il devrait peut être la refaire maintenant que Tom venait avec lui. Mais le sommeil l'emporta avant qu'il ne se relève.
 
***
 
C'était un peu l'euphorie dans la maison. Gabriel vérifiait pour la troisième fois qu'il  n'avait rien oublié, Katerine fermait toutes les pièces et Bill essayait désespérément de fermer ses valises.
 
_ Tu va te fermer oui !! Sois un peu coopérative bordel !
_ Ton langage jeune homme. Le rappela à l'ordre Simone qui passait au même moment. De plus, si tu n'emportais pas autant de choses inutiles cette pauvre et innocente valise fermerait je te signale.
_ Mais j'ai besoin d'absolument tout ce que contient cette valise !
_ Je pense que Tom te trouveras beau même avec un sac poubelle. Plus que dix minutes !
 
À regret, Bill déchargea sa valise de quelques objets, qui étaient réellement inutiles d'ailleurs, et la ferma. Il descendit ses deux valises et les fourra dans le coffre avec le reste de bagages. Cette petite excursion en montagne semblait ravir toute la famille.
Les derniers préparatifs terminés, tout ce petit monde partit chez les Trümper. Là, comme prévu, Judith et Tom montèrent avec katerine et Bill tandis que Gabriel rejoignit Dan. Le convoi prit la route pour le chalet situé à six heures de route, les hommes en tête.
Pendant le trajet, Judith et Katerine sympathisèrent et ce fut un véritable chahut dans la voiture. Ils chantaient à tue-tête, inventaient des jeu pour passer le temps ou discutaient simplement.
 
Bill somnolait, le voyage était long mais Tom n'en perdait pas une miette. Il n'était jamais parti pendant les vacances de Noel. Il enroula ses doigts dans les cheveux de Bill, Bill qui s'était complètement affalé contre lui. Il sourit. Avoir Bill tout le temps avec lui, contre lui était juste merveilleux.
Une grande allée se dessina devant eux avec d'immenses arbres l'encadrant et puis de plus en plus d'arbtres avec au bout une demeureq ui sembalit carrément grandiose. Tom plaqua ses mains contre la vitre et admira le domaine.
 
" C'est à vous? Tout ça?"
" C'est un héritage de mes parents, un très bel héritage qui est dans la famille depuis le XV ième siècle et nous tenons à ce qu'il reste dans la famille. J'espère que bill s'en occupera plus tard." Expliqua Katerine.
 
Si Bill et lui étaient toujours ensemble, s'occuper d'un endroit pareil était carrémentt génial. La voiture ralentit et se gara. Tom avait les yeux grands ouverts. C'était vraiment magique. Cette batisse était tellement majesteuse avec ses grandes pierres claires et son allure de petit chateau.
 
" On est arrivé?" demanda Bill la voix toute endormie.
" Oui bébé, et c'est trop magnifique."
 
 
Bill et lui s'installèrent dans la même chambre et Bill lui proposa une visite des lieux ce qui enchanta Tom. Tom qui l'enlaça et l'embrassa dans le cou.
 
" Je suis heureux d'être ici avec toi."
" Moi aussi. "
 
 
Il y avait quelque chose comme 4 étages mais ils n'occupaient que le rez de chaussé. Leurs rires se répercutèrent sur les murs séculaires et ils se cherchaient, se touchaient et puis Tom finit par plaquer Bill contre une porte en bois qui grinça un peu sous la pression.
Il l'emprisonna de son corps et bloqua ses poignets au dessus de sa tête, il poouvait entendre le coeur de Bill battre à une allure folle, est ce que Bill entendait le sien ?
Il l'embrassa tout doucement, joua avec sa lèvre et la mordilla. Il sourit quand Bill gémit et se cambra plus contre lui. Puis ses lèvres appuyèrent un peu plus et sa langue pénétra dans la bouche de son petit ami qui le laissa dominer le baiser. Leurs langues s'enroulèrent et leurs deux corps frissonèrent sous le plaisir.
 
" Je t'aime." Souffla doucement Tom.
" Je t'aime aussi."
 
Tom cru qu'il allait juste s'évanouir. Il fixait Bill i il le fixait comme pour être sur, il avait besoin d'être rassuré lui aussi.
 
" Dis le encore" supplia le dreadé en tremblant.
" Je t'aime, je t'aime, je t'ai..." répéta Bill en le fixant bien dans les yeux.
 
La bouche de Tom venait d'envahir celle de Bill à nouveau.
 
***
 
Tout le monde était un peu épuisé, on avala du poulet froid et une salade avec des soupes préparées. Et à part Gabriel et Adam maintenus éveillés par leur grand projet dont ils discutaient joyeusement près de la cheminée, tout les autres baillaient et rêvaient d'oreillers et de matelas.
 
" Bonne nuit à tout le monde, moi je vais me coucher!" décida Judith.
 
Elle embrassa son fils et Bill et Katerine la suivit en répétant les mêmes gestes rassurant les deux amoureux. Ils étaient acceptés et aimés par leur famille et rejoignirent eux aussi leurs chambres.
Tom balança ses baskets à travers la pièce, puis son T-shirt ainsi que son baggy et ses chaussettes. Il lui restait juste son boxer et n'avait pas remarqué les yeux brûlants de l'androgyne détailler son corps.
Il soupira de bien être une fois allongé sous les draps et tapota la place à coté de lui et déglutit. Bill s'avançait vers lui d'une drôle de façon.
 
" Billy?"
 
Il était à quatre pattes au dessus de lui et hésitait à entreprendre quelque chose de plus poussé. Il en avait vraiment envie mais... ne voulait pas que les choses changent, ces choses tellement belles entre lui et Tom.
Il soupira et se mit sur sa place du lit et se hata d'enlever son jean trop serré, son T-shirt, tout ce qui le couvrait à part son boxer. Et se glissa sous les couvertures rapidement et se mit en position du foetus dos à Tom. Pour dissimuler son erection.
Mais le dreadé se colla à lui, son corps chaud contre le sien n'arrangea rien.
 
" Qu'est ce qui se passe?"
 
Il caressa gentiment sa hanche et sentit Bill trembler, la moindre de ses attentions ne faisait qu'augmenter son excitation, il mordit sa main pour ne pas gémir. La main de Tom s'aventura plus avant et Bill se tendit un peu et elle frola son entrejambe. Là Bill sa cambra contre Tom et ne pu empecher un petit gémissement s'échapper de ses lèvres.
 
" Tu veux que je m'occupe de ça?"
 
Tom avait replaçé sa main sur la hanche de l'androgyne mais lui aussi commençait à bander mais il ne voulait pas le brusquer, ne voulait pas qu'il pense qu'il était avec lui pour ça.
 
" Je...  oui. Mais pas.. reste soft s'il te plait.""
 
Tom le retouna face à lui et encadra son visage de ses mains, même à travers la pénombre, il devinait les yeux interrogateurs de Bill, il embrassa son front. Puis le blond bougea et se placa à califourchon au-dessus de Bill, qui déglutit. Il ancra ses yeux de ceux de Bill et se mordilla légèrement la lèvre. Putain! Qu'il était beau ! Il passa ses mains sous le tee-shirt du brun et commença à caresser son torse fin. Il se pencha jusqu'à ce qu'il puisse sentir son souffle sur ses lèvres. Bill était rouge comme une pivoine et sa respiration était saccadée, Tom le mettait dans un état !
 
" Bill est ce que.. tu l'as déjà fait?"
 
Après tout, même si Bill avait eu plusieurs expériences,peut etre que...
 
" Oui, c'est juste, ça fait longtemps. Et je suis pas encore sur et je.. flippe à mort."
 
 Il sentit la tête de Bill se nicher dans son cou et ses petits bras s'agripper à lui. comment on avait pu le faire souffrir comme ça? Tom les fit rouler et Bill se retrouva au dessus dans les bras de Tom qui le serraient très fort.
 
" On fera tout comme tu veux Bill, je veux pas que tu t'inquiètes ou que t'aies peur pour quoi que ce soit et on a le temps parce que moi je compte m'inscruster dans ta vie tu sais?"
 
Bill était touché à un point innimaginable. Et sentit comme un poids s'évaporer dans les airs. Il embrassa Tom dans le cou et lui souffla un j'ai envie de toi. Tom passa au dessus de Bill en écartant ses jambes doucement et commença un roulement de hanches. Il ferma instinctivement les yeux quand il sentit la douce pression des lèvres pulpeuses du blond contre les siennes. Suçota sa lèvre inférieure avant de se mettre à mordiller celle-ci. Bill gémissait sourdement, savourant ce plaisir. Il sentit la langue de Tom retracer les contours de ses lèvres et de son cou puis revenir à ses lèvres. Il l'embrassa, et ce qui était un baiser rempli de tendresse devint rempli de fougue. Bill appuya sur la nuque du blond avec sa main libre pour approfondir le baiser et quémanda l'entrée de la bouche de celui-ci, qui lui céda allègrement le passage. Leurs langues jouaient maintenant ensemble, se cherchaient, se séparaient, se retrouvaient... Bientôt, leurs bassins se mirent à onduler d'un même mouvement, faisant monter la température de leurs corps..
Leurs bassins roulèrent de plus en plus vite et le sfrottements le srenedainet tellement ivres. Bill se crispa en criant un Tomi et jouit dans son boxer. Suivit de près par le dreadé


 
***
 
Noel était dans deux jours et Bill avait les yeux qui brillaient comme un enfant. Gabriel venait d'apporter le sapin dans la pièce principale. Et Bill adorait décorer le sapin.
 
" Je l'ai eu! Putain je le crois pas ça! Je viens là, j'arrive pour me roder! M'appelle pas hein, je suis sur la route XD"
 
Bill sauta de joie, décidémment tout était beau et merveilleux en cette période et Tom apparut dans son champ de vision grignotant une pomme et son sourire s'élargit. Tom s'approcha et l'embrassa.
 
" Andy a eu son permis!"
 
***
 
Le blond platine conaissait bien les lieux pour y avoir été souvent invité. Il fit un énorme calin à son meilleur ami.
 
" Dis moi qu'il s'occupe bien de toi."
" Il est juste incroyable And' et puis il.. t'avais raison, il m'aime."
 
Les trois jeunes hommes décidèrent de faire un tour dans le domaine et surtout dans un petit coin bien particulier. Bill entraina Tom en courant vers un petit cabanon en rigolant et en sortit une grande luge. Toute colorée et...
 
" Euh, les gars, je veux pas être pessimiste mais y'a pas de pente là!"
 
Oui, Tom était assez dubitatif.
 
" Mais si, c'est juste un peu plus loin."
 
Ils parcoururent plusieurs centaines de mètres et là Tom cru défaillir. Un pente interminable et très très inclinée le narguait. Les deux autres bavardaient joyeusement et n'étaient pas assez discrets lorsqu'ils se faisaient des messes basses. Ca agacait un peu Tom d'ailleurs mais Bill lui avait parlé d'Andy et savait qu'il y tenait beaucoup.
Il les observa monter sur la luge et réagit. Il tira Bill en arrière.
 
" Mais t'as vu cette pente, je veux pas que tu la dévales la dessus!"
 
Bill se contenta de glousser et de se redresser.
 
" Trouillard!"
 
Il devait bien délirer là. De un il était loin d'être un trouillard et de deux, il ne voulait pas qu'il arrive quoi que ce soit à Bill et ça, c'était carrément suicidaire. Et Bill qui se tenait là et Andy qui riait derrière son écharpe, quelque chose ne tournait pas rond.
Bill attrappa le bras de Tom et le tira vers la luge.
 
" On va pas sur ce coté cornichon va! Mais de l'autre."
 
Effectivement la piste de droite était plus douce et surtout plus sure. Tom soulagé grimpa avec plaisir sur la luge. Qui heurta une petite bosse et les fit tous tomber dans un amas de neige en rigolant. Tom et Andy se retrouvèrent projetés un peu plus loin.
Et Andy s'étala en étoile sur la neige se perdant dans le ciel bleu.
 
" Merci de le rendre heureux et de t'occuper si bien de lui."
" T'as pas à me remercier, j'adore m'occuper de lui, être avec lui. Il me rend heureux aussi."
 
***
 
Ils revinrent et Bill se jeta sur les cartons à peine déballés de guirlandes et de boules en tout genre. Il adorait faire ça et sans même se déchausser, il commença à sortir les décos. Il attrappa un petit ange et l'accrocha au sapin. Il rayonnait littéralement.
 
" Hey! Venez m'aider là!"
 
Tom voulait juste se poser un peu et boire un truc, voire prendre un petit gouter et Andy roula des yeux.
 
" Tu dois être une sorte de petit lutin déguisé en Bill!"
 
Tom pouffa en imaginant Bill habillé tout en vert, oui pour lui les lutins étaient verts. Bill s'avança vers eux et les menaça du bout du doigts faisait s'esclaffer Adam.
 
" Eh bien! Mon pauvre fils va en voir de toutes les couleurs avec toi!"
 
Bill cessa tout net de bouger en rougissant. De quoi se mêlait-il d'abord! Le sapin était quelque chose de sacré et Andy se roulait presque par terre. Clouer le bec à Bill n'était pas chose aisée.
 
" Ah ah! Petit lutin capricieux devra attendre !"
 
Bill lui tira la langue et retourna vers les cartons avec un air boudeur sous les yeux amusés des quatre adultes.
 
" Ouais peut être mais sans moi cette maison ne ressemblerait jamais à rien! Hein! C'est pas moi qui me plaint que les épines du sapin piquent, pas moi qui suis incapable de démêler les guirlandes ou qui se casse la figure en voulant accrocher des boules au lustre!"
 
Il était vexé. Royalement. Ses parents et Andy avaient la bouche grande ouverte. D'où il les trahissait comme ça là!
 
" Fils indigne!"
 
Ca , c'était tout ce que Gabriel trouva à répliquer en se résignant à aider son petit lutin de fils.
 
" Et puis Andy tu dis n'importe quoi en plus! Je peux pas être un hérisson et un lutin en même temps! "
 
Est ce que c'était une sorte d'attaque sérieuse ? Dans le doute le blond platine préféra se taire et aider son lutin-hérisson. Il détestait que Bill soit contrarié. Tom hallucinait juste de voir comment son petit ami menait son petit monde.
 
" Andy, c'est tout le temps comme ça?"
 
Andy haussa les épaules.
 
" Tu apprendras très vite que les priorités de Bill sont légèrement différentes des autres. Il y a Noel, le Nutella et les dessins animés. Avec un peu de chance tu peux décrocher la quatrième position!"
 
Bill bouscula un peu son meilleur ami et lui fourra un tas de guirlandes dans les bras avec un regard qui ne plaisantait pas. Il avait interet à les accrocher correctement dans cet immense sapin.
 
" L'écoute pas Tomi, il raconte que des conneries. T'as meilleur gout que le Nutella!"
 
Tom faillit s'étouffer. Sortir ça devant leurs parents était carrément dingue. Il rougit et s'enfuit vers l'un des cartons avant que son père n'en rajoute une couche à son tour. Adam les yeux rieurs fixaient Tom et..
 
" Tais toi p'apa et prends une guirlande avant qu'il s'acharne sur toi!"
 
Le papa obéit amusé par tout ça. Ouais il avait embauché tout le monde amusant un peu la galerie.
Mais Adam du admettre que Bill avait vraiment du gout car la pièce ressemblait à une de ces maisons qu'on ne voyait que dans les films. C'était inondé de couleurs, de lumières, de boules, c'était juste magnifique et sans Bill personne n'aurait pensé à décorer de cette façon.
La papa de Tom quelque peu gamin s'approcha des deux amoureux avec une branche de gui caché derrière son dos. Il échangea un clin d'oeil avec Gabriel qui se retenait de rigoler. Ouais ces deux là étaient de vrais garnements ensemble. Il plaça la branche au dessus de Bill et Tom qui rajouta des bouts de ficelles aux boules qui avaient perdus la leur.
 
" Un bisou! Un bisou! Un bisou!"
 
Bill releva la tête vers son père qui venait surement de péter une durite. Son père qui lui montra quelque chose du doigt au dessus de sa tête. Tom leva les yeux et soupira en tombant sur le gui tenu malicieusement par son paternel.
 
" Ils sont pire que nous là!"
 
Bill n'avait pas trop l'habitude de se montrer comme ça devant ses parents mais n'eu pas le temps de se triturer l'esprit que Tom avait déjà ses lèvres scellées aux siennes. Il ferma automatiquement les yeux mais devina le flash et marmonna dans le baiser.
 
" Je vais les tuer!"
 
Mais Tom appuya un peu plus en souriant. Peu importe que Bill soit lutin ou hérisson, il l'aimait. Comme un fou.
 
 
****
 
Tout le monde avait bien mangé et rigolé. L'ambiance était bonne. Andy repartait le lendemain rejoindre sa famille. Tom roucoulait sous la douche.
 
" T'as de la chance. Il est canon, amoureux et .. tu me le prêtes?"
 
Bill le frappa doucement en souriant. Ils étaient en tailleur assis sur le lit.
 
" Je t'aime pas à ce point là And' hein, mais je suis sur que tu comprends.. mais attends! T'es bi maintenant?"
 
Andy éclata de rires, Bill avait toujours un peu naïf et c'est pour ça aussi que c'était facile de le faire souffrir, il était venu s'assurer que Tom le traitait bien et ouais il était carrément rassuré. Le blond lui donnait tout ce dont Bill avait besoin.
 
" Tu crois vraiment n'importe quoi hein!  Garde le longtemps."
" J'y compte bien."
 
Les yeux d'Andy changèrent et il poussa Bill le faisant perdre l'équilibre.
 
" Hey!"
" Et vous avez déjà ?"
 
Bill se tortilla un peu, est ce qu'on parlait vraiment de ça avec son meilleur ami. Il savait qu'Andy s'inquiétait et que ces questions n'étaient pas juste de la curiosité, enfin un peu mais il s'inquiétait. N'empêche qu'il ne pu s'empêcher de se cacher derrière un oreiller en souriant très fort.
 
" Pas vraiment, juste un petit peu mais il est patient et doux et..il ne me fera pas de mal Andy."
 
Andy tira fort sur l'oreiller en rigolant, Bill était si attachant, il le tira à lui et lui fit un énorme calin. Bill enroula ses bras autour du corps de son meilleur ami. Que serait-il devenu sans lui, sans ses conseils, sans son soutien et puis jamais il n'aurait osé aborder Tom.
 
" Je suis heureux pour toi petit hérisson."
" C'est beaucoup grâce à toi tu sais."
 
***
 
Bill avait les larmes aux yeux en voyant disparaitre la petite Audy de son meilleur ami. Il se réfugia dans les bras réconfortants de Tom qui lui frotta le dos. Bill était tellement sensible.
 
" On se fera un Mc Do tout les trois dès qu'on rentre okay?"
" Merci Tomi d'être aussi gentil."
 
Et Bill ne se décolla pas de lui pendant plusieurs heures, ils firent une longue ballade le long du lac main dans la main sans un mot profitant juste de la présence de l'autre. Tom s'avança près de l'eau gelé et posa un pied dessus. Frappa un peu. Ce ne se brisait pas.
 
" Dommage qu'on est pas de patins!"
 
Bill se tourna face à lui avec un grand sourire.
 
" Si on en a ! De toutes les tailles en plus! Ils sont dans le cabanon avec la luge! Tu veux qu'on aille les chercher?"
" Ouais!"
 
Ils coururent dans la neige, heureusement, ils n'étaient pas loin. Et des dizaines de paires étaient accrochées par ordre de taille, la famille de Bill était assez grande mais ils ne se voyaient pas souvent. Tout le monde venait ici de temps en temps et tout le monde possédait sa paire de patins!
Ils vérifièrent bien les tailles et se rendirent à nouveau près du lac en riant. Ces vacances pour Tom étaient vraiment magiques.
Ils chaussèrent les patins mettant leurs chaussures à l'abri dans un arbre creux. 
 
***
 
Ils glissèrent sur la glace mais Tom n'était pas doué et s'accrochait à Bill qui n'arrêtait pas de rigoler et de l'embêter gentiment.
 
" Nan, Bill je vais tomber! Reviens là!"
 
Bill revint et les mains de Tom s'accrochèrent à lui.
 
" Pourquoi t'as voulu patiner Tomi si tu sais pas?"
" Andy m'a dit que vous faisiez ça les autres années, que tu adorais ça et je voulais te faire plaisir."
 
Bill touché une fois de plus détourna les yeux pour ne pas que Tom se rende compte à quel point tout ses mots le bouleversaient. Il ne savait jamais quoi faire ou quoi dire dans ces moments là. Tom se redressa maladroitement et tenta de relever la tête de son petit hérisson mais perdit l'équilibre et emporta Bill dans sa chute. Il se retrouva sur Bill, Bill qui pleurait.
 
" Merde! Bill! Je t'ai fait mal?"
" Non Tomi, trop de bonheur je crois."
 
Tom lui sourit et posa ses lèvres sur les siennes, força légèrement celles de Bill qui se laissa emporter au paradis. Ils se relevèrent et Bill appris à Tom à tenir debout et il se débrouilla vraiment bien. Ils riaient en se courant après. Seuls sur ce lac au milieu des conifères, ils étaient un peu comme les rois du monde.
 
 
***
 
Ils étaient crevés. Épuisés. Et tremblaient de froid. Ils se ruèrent près de la cheminée se blottissant près du feu. Ils n'avaient plus la force de bouger. Ils étaient enlacés et somnolaient quelque peu.
 
" Allez vous reposer les enfants, le repas sera servi dans quelques heures!"
 
Oui, ils étaient en fin d'après midi et ce soir c'était le réveillon de Noel. Ils eurent du mal à se remettre sur leurs jambes et s'aidèrent mutuellement à se déshabiller avant de s'écrouler sur le lit.
 
" C'est crevant le patinage!"
" J'ai mal partouuutttt!" geignit Bill.
 
"Embrasse-moi." Quémanda Tom ayant la flemme de bouger.
 
Bill ne râla plus et s'exécuta. Ils échangèrent de la salive, des frissons et quelques papillons avant de sombrer dans un lourd sommeil réparateur.
 
***
 
Katerine frappa mais n'obtenant aucune réponse se permis d'entrer. Bill était accroché à Tom avec un visage heureux. Et les bras de Tom le maintenaient possessivement contre lui. Katerine ne pu s'empêcher de lâcher un ils sont trop mignons et mit la main devant sa bouche. Elle culpabilisa un peu de devoir les déranger.
Ils ressemblaient un peu à des anges.
Elle sortit son appareil et désactiva le flash, s'approcha doucement et les photographia. Et elle du se résoudre à les réveiller.
Elle secoua Tom.
 
" Hey, on va bientôt passer à table."
 
Tom ronchonna et recouvrit sa tête avec la couette sans oublier de se resserrer plus contre Bill et Katerine gloussa. Ils étaient juste adorables.
Judith passant par là.
 
" Alors?"
" Chut.. viens voir!"
" Oh qu'ils sont mignons!" s'extasia Judith.
 
 Elles soupirèrent ensemble quand Tom ouvrit un œil et sursauta.
 
" Mais qu'est ce que vous faites ?"
" Qu'est ce qui se passe? Grommela Bill
" Nous allons dîner et vous étiez juste inréveillables alors .."
 
La bouille de Bill émergea juste une seconde avant de redisparaitre sous la couette, il détestait être exposé comme ça. Et puisqu'elles ce qu'elles fichaient dans leurs chambres!
Elles gloussèrent et décidèrent de les laisser tranquilles.
 
" Je crois pas que c'était une bonne idée qu'ils se connaissent si bien finalement."
 
Bill s'enroula à Tom.
 
" Bah si, parce que sinon on serait pas ensemble et je serais tout triste."
 
Ils se câlinèrent encore un peu avant de faire un mini saut dans la salle de bain histoire d'être un minimum présentable. On avait sortit la belle nappe brodée, les couverts en argent et le service d'arrière grand mère en argent.
Et la table immense donnait une impression de royauté.
Les guirlandes et quelques chandelles illuminaient la pièce donnant une atmosphère tranquille, romantique et un peu féérique. Tom admira tout ça en silence.
Mais une musique de Noel se fit entendre. Et Bill prit timidement la main de Tom dans la sienne. Tout était tellement parfait.
 
" C'est magnifique Billy, dire que c'est toi qui a fait tout ça."
 
Il était subjugué.
 
Judith arriva avec les premiers plats qu'elle déposa au centre de la table et invita tout le monde à s'installer. On remplit bien les coupes et trinqua.
 
" A nos retrouvailles. A l'amour et l'avenir!" clama Adam enthousiaste.
" A tout ça" ajouta Gabriel heureux d'avoir retrouvé son vieil ami.
 
Les plats s'enchainèrent dans la bonne humeur et la joie. Tom couvait Bill de plein de petites attentions et ses joues rosissaient de bien jolie façon. Mais son sourire éclatant et ses yeux brillants ne trompaient personne.
On avala le foie gras, les escargots et le saumon fumé.
Et applaudit la dinde farcie entourée de marrons. Une bien énorme dinde!
Gabriel brandit sa fourchette tellement l'envie de croquer dans cette viande lui faisait envie. Judith le rappela à l'ordre sous les yeux rieurs de Katerine.
 
" Sers le le pauvre!"
 " Tu as entendu femme!"
 
Il se reçut  une pichninette derrière la nuque. Et éclata de rires.
Tout le repas se déroula Aisne et le temps s'écoula doucement jusqu'aux douze coups de minuit. Bill bondit de son siège avec une part de buche à peine avalée.
 
" Les cadeaux! C'est l'heure des cadeaux!"
 
Il ne demanda pas son reste et couru vers le sapin.
 
" Là vous pensez surement qu'il a 4 ans mais je vous assure qu'il a fêté ses 17 ans il y a quelques mois." S'excusa la maman hérissonne.
 
Il trifouilla les paquets et fit même la distribution, il faut dire que c'était son moment préféré. Il y avait un gros gros paquet au nom de Tom qu'il eu du mal à trainer jusqu'à son petit ami. Il s'essuya un peu le front durant l'effort.
 
" Bah bougez pas surtout hein!"
" C'est toi le lutin! C'est ton travail!" affirma Gabriel très sérieusement..
" Et ça se prétend adulte!" ronchonna Bill en retournant près du sapin!"
 
Tom lui était tellement attendri par tout ça, c'est un Noël qui ressemblait à un Noël qu'il rêvait de vivre et tout ça c'était grâce à Bill. Il bougea ses fesses et vint lui donner un coup de main.
Puis vint le grand moment de l'ouverture.
Tom décacheta sans aucune précaution le plus gros et tomba sur un étui. Son coeur se retourna et quand il ouvrit. Une gibson!
Bordel! Ses parents lui offraient une Gibson! Il la caressa du bout des doigts avant de sauter dans les bras de sa mère.
 
" Merci! Elle est trop belle! Je le crois pas!"
" T'as plus aucune excuse pour ne pas devenir rock star maintenant!" plaisanta son père.
 
Bill avait eu droit à plein de fringues et un nouveau téléphone hors de prix. Il avait les yeux qui brillaient vraiment très fort. Un tout tactile qui faisait absolument tout.
Le sien fonctionnant mal depuis un moment et datait de l'ère tertiaire...
Il bondit et remercia tout le monde.
Puis il se tourna vers Tom en lui montra une petite boite:
 
" Ca c'est de moi!"
 
Tom la secoua sous le regard amusé de l'androgyne. Et finit par l'ouvrir. C'était une petite chaine en argent toute simple, ouais Bill avait un peu cassé sa tirelire et .. il espérait vraiment que ça plairait à Tom.
Qui se jeta juste sur ses lèvres.
 
" Merci Billy, elle est magnifique."
 
Et Tom lui tendit à son tour un paquet un peu plus gros, il avait juste un peu peur d'être ridicule avec son cadeau mais bon.
Bill le déballa sous le regard anxieux du dreadé, il n'avait pas prévu que Bill lui offre une si belle chose.
Il lui avait offert des chocolats mais pas n'importe quoi. De très bon chocolats qui formaient un joli coeur.
 
" Je voulais t'en racheter à cause de ceux que tu as fait tomber par ma faute."
 
Bill l'enlaça trouvant son cadeau merveilleux.
Il se fit tard et il était temps à tout le monde d'aller dormir.
 
***
 
Ils avaient les yeux brillants de mille choses, Tom serrait sa nouvelle guitare entre ses doigts, il en revenait à peine. Ses parents avaient vraiment assuré là. Bill sautillait partout.
Ouais ce Noël était vraiment le meilleur qu'il avait eu jusque là.
Tom s'installa sur le lit et commença à gratter les cordes, il avait envie de jouer encore et encore. Il entama une douce mélodie, le One de U2 et les yeux de Bill brillèrent encore plus et sa voix se cala sur les accords du blond.
Il adorait cette chanson.
 
One love
One life
 
Bill décollait pas ses yeux de Tom, une sorte de magie venait de s'installer entre eux et il adorait ça, cette sensation et cette musique qui le rendait un peu bizarre.
 
Love is a temple 
Love a higher law

 
Il le pensait tellement fort, tant de fois il avait voulu ressentir tout ça et là enfin, il vivait toutes ses paroles et sa voix devint plus chevrotante, oui il trouvait ça tellement putain de romantique et la neige tombait toujours derrière les vitres et...
 
One love 
One blood
 
Juste lui et Tom. Unis par quelque chose.
Tom aussi avait du mal à se concentrer sur ses notes trop absorbé par la voix de Bill et tout ce qui s'en dégageait. Lui aussi sentait que ce soir c'était spécial. La magie de Noël surement.
 
One
 
Ils restèrent un moment comme ça sans oser briser quoi que ce soit puis Bill se jeta sur Tom sans prévenir et écrasa son corps contre le sien. Il tremblait de tous ses membres. Il n'était pas habitué à ressentir tout ça mais c'était tellement bon, rien ne pouvait être meilleur que ça.
 
" Fais moi l'amour Tomi."
"Je... tu.. vraiment? Tu en as vraiment vraiment envie Billy?"
 
Tom ne voulait pas que ce soit un coup de tête ou à cause des nombreuses coupes de champagne que Bill avait ingurgitées. Il ne voulait pas lire de la déception ou du regret dans ses yeux noisette le lendemain. Il ne voulait pas gâcher leur première fois.
 
" Oui. Tomi, je t'aime si fort que.. ouais je le veux. Je te veux."
 
Tom recouvrit Bill avec son corps et l'embrassa doucement, lui donnant tout l'amour que son coeur ressentait. Ca débordait tellement de lui.
 
" Moi aussi je t'aime fort Billy."
 
Il déshabilla lentement le brun, comme s'il s'agissait du plus beau des cadeaux. Il avait vraiment du être très sage cette année pour mériter pareil ange. Il ne le quittait pas des yeux ou seulement pour embrasser des parcelles de cette peau si douce. Il se souleva un peu pour se débarrasser de son gros pull, puis de son baggy.
Ils se retrouvèrent vite nus l'un contre l'autre. Leurs mains parcourant le corps de l'autre. Bill enroula ses jambes autour des hanches de Tom. Qui ne cessait de l'admirer.
Juste la lune et les étoiles les éclairaient et c'était bien suffisant.
 
" Tu iras doucement hein?" s'enquit Bill tout timide.
 
Tom couvrit son visage de milliers de baisers en lui souriant, il ouvrit le petit tiroir de la commode non loin de là et ouvrit un petit tube de gel. Et en couvrit ses doigts. Il sentit les ongles de Bill s'enfoncer un peu dans sa peau.
 
" J'irais tout doucement Billy et on peut arrêter si tu as mal. Ne te force pas pour moi okay?"
 
Bill rassuré hocha la tête et se détendit enfin. Il sentit le premier doigt de Tom glisser en lui, ça faisait presque deux ans qu'il n'avait rien fait et ça lui fit bizarre quelques secondes mais son corps se souvint d'un endroit qui  allait le faire décoller. Tom ne quittait pas le visage de Bill des yeux, traquant la moindre grimace de douleur, il ne supporterait pas de le faire souffrir.
Mais Bill s'habitua et il pu glisser un deuxième doigt. Bill se mordit la lèvre, ça commençait à lui faire de l'effet. Un petit gémissement se fit entendre ce qui enhardit Tom qui accéléra et tenta d'aller un peu plus loin. Bill ferma les yeux et se crispa un peu plus.
Tom bougea ses doigts, les écarta et sentit Bill s'agiter sous lui. Sentit Bill s'empaler plus de lui même, il cherchait ce plaisir, cette décharge et Tom n'arrivait pas à tomber dessus ce qui le frustrait.
Il grogna et Tom ne pu s'empêcher de sourire.
 
" Mes doigts ne sont pas assez longs Billy."
 " Alors ne me fais plus attendre."
 
Tom sentit son sexe gonfler. Il allait bientôt être en Bill et il n'avait pas imaginé que ça arrive si vite, que ce serait si facile entre eux. Il sortit ses doigts et embrassa Bill longuement en se plaçant à son entrée. Il l'embrassa plus fort quand il poussa enfin son sexe en lui.
Bill se crispa et mordit sa lèvre sans faire exprès et Tom se bloqua. Ses doigts étaient beaucoup moins imposants. Il rencontra les yeux de Bill, n'osant plus faire un geste.
 
" Billy?" murmura-t-il.
 
Mais Bill ne pu prononcer aucune parole, juste s'accrocher plus à son dreadé. Il n'avait pas imaginé que ce serait si gros, que ça ferait si mal mais il ne voulait pas arrêter. Il respira plus lentement tentant de se calmer et de s'ouvrir plus. Empêcha Tom de se retirer.
Au bout d'une bonne minute il pu enfin ouvrir les yeux et articuler quelques mots.
 
" Continue et ne t'arrête pas."
 
Tom posa son front contre celui de Bill et s'enfonça un peu plus en lui, il détestait le voir se crisper ainsi, il descendit une de ses mains sur la verge de son petit ami et commença de longs va et vient. Bill gémit et oublia un peu la douleur qui déchirait ses chairs. Et Tom cessa tout mouvement, il était en lui, en entier et expira longuement, il n'avait même pas remarqué qu'il avait retenu sa respiration.
 
" Dis moi si ça va?"
 
Bill frappa le dos de Tom en grognant.
 
" Putain! T'aurais pu juste me prévenir qu'elle était aussi grosse!"
 
Tom cacha sa tête dans le cou du brun en s'excusant. Lui ne la trouvait pas si énorme pourtant. Mais Bill s'habitua et commença à bouger son bassin. Et Tom entama un mouvement de recul
 
Immédiatement, un frisson parcourut ses veines, le réchauffant et envoyant des picotements dans ses orteils.
 
"C'était bon," murmura Bill, se retenant de gémir trop fort.
" Ouais?"
 
Tom frotta à nouveau son sexe contre la prostate de Bill jusqu'à ce qu'il soit détendu et humide. Il ne ressentait plus que des vagues de plaisir de plus en plus intense et perdait le contrôle de son corps. Le plaisir aveuglait Bill presque jusqu'au point ne plus rien avoir à faire de ce qui c'était passé plus tôt. 
Il sentit les mains de Tom serrer ses genoux. Bill ouvrit les yeux et soudain, Tom était près de son visage. Il allait l'embrasser. Il ouvrit sa bouche pour accueillir la langue de Tom.
Tom s'enfonça avidement en Bill, ses hanches se cognant contre ses fesses encore et encore. Bill s'était ouvert pour lui et c'était comme s'ils avaient fait ça durant des siècles sans passer un jour sans le faire. Tom écrasa ses hanches vers le bas, s'enfonçant et restant en son petit ami, puis Bill reconnut cette expression.
 
" Viens pour moi Tomi."
 
Tom grogna et gémit plus fort en s'enfonçant plus rapidement en Bill. Il éjacula et Bill sentit son sperme couler à l'intérieur. Et cette sensation le faire gémir plus fort, tout ses muscles se contractèrent autour du sexe de Tom prolongea son orgasme et éjacula entre leurs corps.
Le dreadé s'écroula sur lui et Bill eu du mal à redescendre sur Terre, ouais, il planait carrément.
 
" Putain!" s'exclama le dreadé.
 
Et le rire de Bill emplit la pièce. Ses yeux se perdirent dans les étoiles.
 
" Joyeux Noël Tomi."
 
Et les étoiles brillèrent un peu plus et un son de cloche tinta. Le dreadé releva ses yeux endormis vers cette même fenêtre et là, ils virent un long traineau tirés par 9 rennes majestueux.
 
" Oh Oh Oh! Joyeux Noël mes petits!""
 
Ils pouvaient entendre le vieux bonhomme rouge malgré la distance, et... restèrent ébahis un moment. La trainée d'étoile disparut et les sons s'évanouirent.
Bill planta ses yeux dans ceux de Tom.
 
" Nan! Dit-il en secouant la tête.
" Nan!" approuva Tom."
 
Bill se roula contre Tom un immense sourire aux lèvres. Bercé par un je t'aime.
 
THE END
 
 
MESSAGE
 
Je tiens à remercier Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (http://a-chaque-jour-sa-peine.skyrock.com/)  et Ninisse (http://stories-about-them.skyrock.com/) qui ont répondu à mon SOS et participé à cet Os autant que moi.
J'espere qu'il n'y a pas trop de fautes :j'ai fait de mon mieux, et ni trop d'incohérences ou d'erreurs.
J'ai manqué vraiment de temps, donc soyez indulgents XDD
Sans elles je n'aurais jamais été capable de le terminer et je remercie aussi la verein qui a attendu.
J'espère qu'il vous a plu et vous souhaite à tous de joyeuses fêtes.
 
MERCI

Commentaires (4)

This comment was minimized by the moderator on the site

Ce texte en revanche c'est une perle tellement bien écrit. Tellement mignon j'adore et je deviens gaga!
Autant BEBE c'est ma favorite (je l'ai découverte sur Wistenia mais je l'ai relu tlm de fois depuis décembre 2014 *_* je l'aime)
Mais la tu as...

Ce texte en revanche c'est une perle tellement bien écrit. Tellement mignon j'adore et je deviens gaga!
Autant BEBE c'est ma favorite (je l'ai découverte sur Wistenia mais je l'ai relu tlm de fois depuis décembre 2014 *_* je l'aime)
Mais la tu as réussi je crois à détrôner ma favorite celle ci est encore plus belle. Et la suite.... Mais oh mon dieu je pourrais la relire comme une berceuse sérieux j'aime trop. Merci de continuer à écrire parce que je ne le fais plus depuis 6 ans malgré mes idées et tu m'inspires beaucoup de choses même si je n écrirais plus

Lire la suite
 
This comment was minimized by the moderator on the site

OH c'est gentiiiiiilllllllllllll XDDD
C'est une de plus kawai je crois et je comprends pourquoi tu l'aimes autant, mais elle tranche drôlement d'avec Bébé.
Et bien l'inspiration est faite pour être utilisée c'est dommage que tu ne continues pas.

...

OH c'est gentiiiiiilllllllllllll XDDD
C'est une de plus kawai je crois et je comprends pourquoi tu l'aimes autant, mais elle tranche drôlement d'avec Bébé.
Et bien l'inspiration est faite pour être utilisée c'est dommage que tu ne continues pas.

je suis vraiment heureuse que ça t'ai autant plut.

Lire la suite
 
This comment was minimized by the moderator on the site

J'adore la fin ^^.

Très belle histoire....

 
This comment was minimized by the moderator on the site

merci beaucoup XD

 
There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

  1. Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement

3171939035111fzpZTnx9

 

+ D'IMAGES

 

Avis sur le site

A propos de Lovelybibi

 

Tout a commencé sur skyrock où j'ai découvert un nombre incalculable de fictions yaoi Bill/Tom et j'ai adoré ça. Après en avoir lu des dizaines, je me suis lancée et ai crée mon propre blog. Lovelybibi est née le 12/02/2008. Cela a duré environ 6 années ou j'ai crée d'autres blogs pour mes os et autres fictions. Après plusieurs années, il y a eu cette vague de blogs désactivés, vous savez le petit bouton en bas en rouge: signaler. Certaines des fans du groupe n'appréciaient pas du tout les fictions yaoi pour des raisons qui leur sont propres.
Je n'étais pas visée et je n'ai pas été désactivée mais quand même, je sentais la menace planer.
Il y a eu dans ce même laps de temps un autre incident avec une personne, un de me lecteurs. Nous discutions ensemble et au fur et à mesure il s'est avéré très bizarre. Un jour j'ai reçu un mail de sa part découvrant horrifiée qu'il était homophobe,…. Alors qu'il lisait mes fictions. Je vous épargnerais toutes les atrocités qu'il a écrites. Et ma réponse était bien peu sympathique comme vous pouvez l'imaginer. Une menace de plus planait sur mes précieux blogs… J'ai donc réagit, contacté skyrock afin de faire des sauvegardes de mes blogs à plusieurs reprises car cela représentait beaucoup de temps et d'investissement et il était hors de question que je perde tout ça. Je n'ai jamais eu de réponse de leur part. Alors j'ai crée mon propre site. Lovelybibi.fr est né le 21 janvier 2014. Et vous m'avez suivi dans cette aventure XD. Merci à vous.

LOVELYBIBI.FR

 

 
Souvent sur Paris si vous
souhaitez me rencontrer.

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.