Connexion

SEARCH

POURQUOI NE DEVINES-TU PAS ?

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

PDV Andy
 
Je sais que c'est pitoyable, qu'il est pitoyable à pleurer… . je parle de Tom. Mon meilleur ami. Mon gros pataud de meilleur ami. Lui. The tombeur. Il est bi.
Tout lui monde lui court après. Tout le monde le veut. Tout le monde sauf LUI.
J'avoue au début ça me faisait bien marrer cette histoire. Ses stratégies à deux balles ne fonctionnaient pas sur LUI. Oui parce que Tom a une super technique qu'il croit infaillible.
Laquelle?
C'est ça le truc. C'est qu'il n'a jamais compris que sourire et faire des clins d'oeil n'était pas une manière d'aborder les gens. Mais avec lui ça marchait juste comme ça.
Personne ne lui a jamais vraiment résisté.... bon en même temps là avec Bill. Oui il s'appelle Bill Kaulitz. 17 ans. Une vraie beauté qui a débarqué dans notre lycée il y a 5 mois.
Mais là ..
Quand ce matin super tombeur est arrivé la tête dans le cul les yeux rivés sur le béton, il a même pas rigolé quand Gus.. oui Gus a toujours des histoires de dingue et super drôles. Mais ce matin, Tom ne l'écoutait pas.
Il a juste levé les yeux quand Bill a éclaté de rires, l'a juste fixé longuement avec un air que je lui connaissais pas. Je l'ai tiré dans un coin.
 
" Qu'est ce qui t'arrive?"
 
Je voulais savoir. Je voulais l'aider. Mais il se taisait. Il jouait nerveusement avec son piercing comme si il hésitait. Tom, je le connais depuis la primaire et là je le reconnaissais plus.
 
" Tom, tu peux te confier à moi pour n'importe quoi, t'es comme un frère pour moi tu sais?"
 
Ma voix trahissait mon inquiétude. C'est comme un gamin quand il voit son père pleurer, on peut pas croire qu'un père puisse pleurer parce que c'est grand, c'est fort et indestructible. Et bah Tom c'est la même. Et je commençais sérieusement à angoisser.
 
" Je l'aime Andy.. putain! Je suis raide dingue fou amoureux de lui et.. il me calcule même pas! Je.. j'ai pas baisé depuis un mois parce que j'ai pas envie, j'ai envie que de lui et j'en peux plus! Qu'est ce que je peux faire And'?"
 
Ses mains tremblaient. Sa voix me déchirait le coeur. Et ses yeux brillaient tellement. Les larmes étaient pas loin et j'avais jamais vu Tom dans un tel désarroi. Je n'avais aucune parole réconfortante parce que Bill détestait la façon dont Tom traitait ses one nights. Détestait les one nights tout court.
Il était barré d'avance. Non, tout ce que je pouvais faire était de le prendre dans mes bras pour lui montrer que j'étais là.
 
...
 
PDV Tom
 
Ouais, j'ai cru qu'il serait aussi facile que tout les autres. Alors comme un con j'ai juste souri et puis. Rien. Et après je sais pas ce qui s'est passé. J'ai pensé à lui de plus en plus souvent. Je me suis surpris à le mater parce qu'il est juste incroyable. Ses mains, j'ai souvent imaginé ses mains sur moi, elles doivent être tellement douces et puis il y a ses lèvres. Glossées qui me font carrément fondre et je vous parle même pas de sa voix. Elle est sublime et quand il se met à chantonner des vieux tubes rock, je décolle dans un autre monde.
 
Et j'ai comprris.
 
Que je l'aimais.
 
C'était un matin pourtant si semblable aux autres, il ne faisait rien d'exceptionnel. Il mordait sa lèvre inférieure, il était assis en tailleur concentré sur un devoir qu'il avait oublié de finir, il était simplement là assis dans la cour. Ses cheveux tombaient autour de lui et il a relevé sa tête juste à ce moment là.
 
Et j'ai su.
 
Parce que mon coeur a failli se décrocher ce matin là. J'ai couru me réfugier dans les toilettes et ai tapé contre le mur si violemment que je l'ai senti trembler. Et puis j'ai du rire ou pleurer. Je sais plus.
J'étais amoureux. Moi qui ne connais rien à tout ça. Je suis pas fait pour aimer mais pour baiser. Je prends et je jette.
Jamais deux fois le même. C'était ma loi.
Je crois que j'ai hurlé.
 
Je ne voulais pas ressentir ça. Mais j'ai pas eu le choix, j'ai essayé de lutter, d'ignorer mon coeur mais au fur et à mesure, les autres sont devenus fades alors j'ai cessé de me forcer. Et depuis c'est comme si j'étais dans un long tunnel sans lumière parce que Bill en a rien à foutre de moi
 
...
 
PDV Andy
 
Une semaine. Qu'il déprime et mange à peine. J'en peux plus de le voir comme ça. Georg aussi se pose des questions, on est tout les deux attablés à la table d'un Mac Do. C'est une sorte de réunion secrète... Georg étant le meilleur ami de Bill, j'aurais peut-être des infos? Un espoir ? N'importe quoi... qui refasse sourire mon beau dreadé d'ami.
 
" Est ce qu'il est malade?"
 
Sa voix était grave. Ouais Tom baisait tout et n'importe quoi alors pas étonnant que Georg pense ça. Je secouais la tête. Et si il répétait tout à Bill, je cramerais Tom pour de bon. Je grattais le haut de ma nuque. Qu'est ce que j'allais déclencher?
 
" Tu pourras pas en parler à Bill. "
 
Et je suis sérieux. Je veux pas foutre notre amitié en l'air à cause d'un Georg trop bavard. Il lâche pas mes yeux et soupire. C'est gagné.
 
" Okay! Je te promets de rien lui dire, t'as ma parole."
 
Et je sais que sa parole vaut de l'or, il déteste les tricheurs et les menteurs, ce Georg est la droiture même. Je me détends et touche enfin à mon soda.
 
" Tom est tombé amoureux de Bill et pas qu'un peu. Il déprime totalement, ce matin quand je suis passé le chercher, il avait une Nike noir au pied droit et une adidas rouge au gauche... je te jure il a JAMAIS été comme ça Georg. Aide moi. S'il te plait?"
 
Je lui fais ma plus belle moue mais au fond je suis vraiment désespéré parce que Tom m'a tiré de tellement d'emmerdes que je dois lui renvoyer l'ascenseur et c'est maintenant qu'il en a besoin. Les sourcils de Georg se froncent dangereusement et j'aime pas ça mais pas ça du tout.
 
...
 
PDV Tom
 
" Je rentre, je me couche. J'éteins mon portable. A quoi bon? Ca sert à rien. Bien sûr je pourrais aller lui parler et lui demander de sortir avec moi. Je pourrais juste m'approcher de lui et l'embrasser. Je pourrais juste lui écrire un petit mot que je lui passerais discrètement.
J'y ai pensé des millions de fois. Des milliards de fois. Et dès que je ferme les yeux, j'imagine qu'il m'aime aussi. Qu'il...
Et puis je retourne dans cette putain de réalité.
 
" Tom? Tu plaisantes! Je suis pas maso moi. Un gars comme ça peut toujours crever pour que je veuille de lui. Jamais je pourrais lui faire confiance."
 
C'est ce qu'il a sorti à Georg y'a quelques jours, et ça m'a juste achevé. Pourquoi ils parlaient de moi? Pourquoi j'ai du entendre ces putains de mots! J'enfonce ma tête dans l'oreiller et laisse rouler les larmes sur mes joues.
Je t'aime Bill. Je t'aime mais toi tu vois rien.
 
...
 
PDV Georg
 
" Quoi?"
 
Elle m'a crevé les tympans. Elle a allumé la lumière et m'a posé des tonnes de questions.. quelle idée j'ai eu de lui en parler aussi? Elle, c'est Vicky la soeur jumelle de Bill et ma sublime petite amie. 
 
" Tom? Notre Tom? Celui qui a couché avec sa prof d'anglais l'année dernière? Ce Tom là Georg? Je te crois pas."
 
Elle hoche la tête pour s'approuver elle-même. C'est pas étonnant parce qu'il vit au jour le jour. Parce que les sentiments ça a jamais été pour lui et que les filles qui s'accrochaient.. il a fait son connard tellement de fois.
 
" Il va vraiment mal selon Andy et... je sais pas. Bill est tellement buté. Je sais pas quoi faire Vicky. "
 
Ouais parce que je l'aime bien ce calamar moi. Et ça me fait chier parce que Bill... Bill ne savait pas être.. comment dire... délicat avec les mots. Il pense, il parle. Point. 
 
"Mouais... tu sais ce que je pense de tout ça! Qu'il mérite de souffrir un peu! Je parie que ça le fait juste chier parce que mon frère tombe pas dans ses bras! C'est toujours comme ça: tu peux pas l'avoir alors bien sûr hein.. pas question qu'il touche à un seul cheveux de mon petit frère!"
 
Elle est née 10 minutes avant lui et elle adore ça être l'aînée.
 
...
 
On doit se rendre à une méga fête et bien sûr Bill n'était pas prêt à l'heure. On l'attendait tous comme des groupies devant chez lui. Et c'est là que tout a commencé.
Vraiment commencé.
Elle est sortie comme une furie et a tiré Tom dans le jardin. J'ai couru... et j'ai juste halluciné.
 
" Je sais pas ce que tu lui veux exactement Tom mais je te broie les couilles si tu le touches, si à cause de toi il verse une larme et de toutes façons il veut pas de toi et.."
 
Et quoi? Elle s'est tue. Vicky ne se tait jamais. Elle est restée figée. Tom l'a juste poussé un peu et est parti de là en courant.
 
" Merde! T'es contente de toi là!"
 
Toujours rien. Ses yeux sont perdus dans le vague. Je déteste ne pas être dans sa tête à ces moments là. Je m'approche et caresse sa joue pour la faire revenir. Ses grandes prunelles chocolatées plongent dans les miennes, pourquoi elles brillent autant.
 
" Il pleurait.. Tom.. il..."
 
Je la serre dans mes bras.
 
" Je te l'ai dit. Il l'aime vraiment."
 
...
 
Et quelques jours plus tard ça a comme empiré. Je dînais chez les Kaulitz et l'ambiance était joyeuse jusqu'à ce que maman Kaulitz remette ce sujet épineux sur la table...
 
" Alors mon chéri? Toujours pas de joli garçon qui te plaise?"
 
Bill tenta de fusionner avec sa chaise, toujours cette fichue question et non! Personne.
 
" M'man! " grogna Bill entre ses dents.
 
Victoria se redressa avec un grand sourire et ses yeux malicieux. Je posais ma main sur sa cuisse en bougeant ma tête de gauche à droite parce que je craignais le pire. Elle ne s'était pas remise des larmes de Tom, apparemment ce petit con arrivait à faire flancher tout le monde avec son coeur blessé. C'était le monde à l'envers quand même!
Elle a ouvert la bouche et les mots sont sortis comme de petites bombes.
 
" En fait Billy, moi je connais un beau blond qui est dingue de toi."
 
J'ai failli m'étrangler avec ma pomme de terre. Je l'ai recraché dans mon assiette et l'ai fixé avec mes grands yeux tout ronds. J'hallucinais carrément qu'elle... Andy va me faire la peau lundi!
Carla, la maman de Bill fixa sa fille avec un grand sourire qui prédisait des ennuis avec un grand E. J'avalais un verre d'eau en tentant de trouver un sujet de diversion.
 
" Victoria, et si tu nous parlais un peu de ce jeune homme?"
 
Et voilà! Qu'est ce que je disais! Et pourquoi notre râleur national n'émet-il aucune objection hein? Je m'attarde juste une seconde sur lui, il est juste là à froncer les sourcils en tentant de décrypter la moindre pensée de sa jumelle. Il faut que je trouve un prétexte bidon pour pas me trouver entre eux ce soir là...
 
" Ah ouais? Et tu sors ça à table devant tout le monde? Et tu crois que ça va m'intéresser peut-être! Il pue ton mec, je peux le sentir d'ici!"
 
Ca c'est fait. J'entends les crissements des pieds de la chaise sur le carrelage et la porte claquer très fort. Je suis dans une merde colossale maintenant! Mais pourquoi j'ai pas tenu ma langue! J'aurais du me douter qu'elle finirait par cracher le morceau d'une façon ou de l'autre.
 
" T'inquiète pas Georg, je suis plus têtue que lui."
 
Est ce que c'était censé me rassurer? Parce que franchement, j'imaginais déjà Bill étrangler Tom et Tom se défendrait même pas et...
 
" Chérie, dis nous qui est ce garçon? On va faire en sorte de lui donner un petit coup de pouce!"
 
Je toussais si fort, j'ai vraiment cru que cette fois j'allais mourir. Sa mère ne venait pas vraiment de dire ce qu'elle venait de dire là? Je rêve?
 
" Ecoutez, c'est pas une bonne idée, je... c'est un secret et y'a trop de monde au courant déjà. Vraiment laissez tomber. Oubliez tout ça." tentais-je.
 
Okay. Pourquoi elle s'installe mieux face à sa fille et pourquoi Karl, le papa, s'y met aussi avec un grand sourire? Cette famille est frapadingue, je pensais que c'était juste leur fille, que c'était une sorte d'exception unique en son genre et bah non. C'est génétique en fait.
 
" Mon fils a besoin de quelqu'un pour lui faire oublier ce Dan qui lui a brisé le cœur.  Ça fait plus d'un an maintenant et on s'inquiète."
" Oui, on voudrait juste qu'il soit heureux comme Victoria." Ajoute la maman pour soutenir son mari.
 
" Je vois.. mais je vous assure que.. Bill ... Bill n'acceptera jamais de le lui laisser une chance à cause de ...il a été très clair là dessus la dernière fois que j'ai osé prononcer son nom."
 
Et c'est vrai, ses mots étaient tellement durs mais le pire était ce ton qu'il avait employé et sa voix qui tremblait de colère, j'ai pas trop compris pourquoi il avait réagit si violemment, je comprends toujours pas et ça me bouffe d'avoir mis Tom dans un guêpier pareil.
 
" C'est parce que Dan était un peu comme ça, l'a traité comme Tom traite ses exs et ça le rend malade de peur. Mais un regard comme l'autre soir ne ment pas. Maman! Papa! Des idées ? "
 
Mais Carla ne souriait plus autant et semblait quelque peu déçue, il faut dire que la réputation de Tom dépassait les frontières du lycée, tellement de filles, tellement de mecs.. lui si jeune. Il adore ça mais...
Est ce qu'il chercherait quelque chose si désespérément? Bill peut-être?
 
"Tom? Tom Trumper?"
 
Vicky hocha la tête et parla, parla encore et quand elle prononça le mot larmes la bouche de Carla forma un beau O. Elle avait gagné. Et avait embarqué toute sa famille là dedans.
Mais ça n'a pas suffit. Et ça a empiré encore plus.
 
...
 
Réunion de parents d'élèves.
 
Une jolie femme blonde écoutait attentivement la prof principale de son fils, enfin elle essayait et repensait à son fils si joyeux avant. Elle ne se souvenait plus de son dernier sourire. Elle avait tenté de discuter mais rien. Il avait juste baissé les yeux en lui expliquant qu'elle ne pouvait rien y faire. Mais il était son fils unique et une mère pouvait tout pour son enfant.
Elle soupira.
Dans deux mois il passerait le bac, dans deux mois il partirait à Berlin seul pour ses études. Seul, il serait seul dans cette grande ville et triste. Elle n'était pas prête à lâcher son bébé dans la nature.
 
" Bonsoir."
 
Elle reconnu Madame Kaulitz, elle se voyait de temps en temps, cette femme avait tellement d'énergie et de bons conseils pourraient peut-être l'éclairer. Peut-être qu'elle comprendrait.
 
" Bonsoir Carla."
 
Elle lui lança un mini sourire mais le cœur n'y était pas. Son fils avait maigri, oui elle l'avait remarqué et bientôt elle devrait sûrement consulter quelqu'un pour ça. Vraiment, qu'arrivait-il à son bébé?
 
" Ca ne va pas? Tom a des difficultés scolaires?"
 
Elle soupira, parce que payer quelques cours aurait suffi pour ça et même doublé une année ne lui paraissait plus si terrible. Elle aurait donné n'importe quoi pour revoir son sourire.
 
" Non, je ne sais pas ce qui lui arrive, il mange à peine et.. peut-être qu'il est anorexique, je ne sais pas. Je ne sais plus du tout quoi penser."
 
Carla n'avait pas imaginé une seconde que Tom s'était mis dans un état pareil pour une histoire de coeur, il fallait vraiment faire quelque chose et rapidement. Elle savait son Billy buté mais au fond, un beau prince charmant saurait faire fondre cette glace et cette colère. Elle serra la main de Caroline pour la rassurer.
 
" Après cette réunion, on ira boire un verre, il faut que je vous parle Caroline."
 
...
 
Elles s'étaient installées dans un petit restaurant chinois à une rue du lycée. Elles commandèrent le menu du jour et je crois que c'est là que tout est passé sous leur contrôle.
 
" Tom n'est pas anorexique Caroline. Il est tombé amoureux de mon fils qui buté comme il est ne voit rien et malgré que je n'aurais jamais imaginé ça : que Tom Trumper .. enfin... le fait est que je me suis rendu à l'évidence. "
 
Caroline attrapa son verre de vin et l'avala d'une traite pour se remettre les idées en place. Elle n'était pas idiote, elle en avait vu défiler des filles et des garçons dans la chambre de son fils... mais pas depuis plusieurs semaines.. Tom?
Amoureux?
 
" Je... je ne sais pas si je dois me sentir rassurée et puis si Bill ne veut pas, qu'est ce qu'on peut y changer ?"
 " Ne soyez pas défaitiste, il pense qu'il ne veut pas mais on va le faire changer d'avis, vous êtes avec moi?"
 
Elle hocha juste la tête avant de planifier un dîner chez les Kaulitz.
 
...
 
" Non mais tu .. tu plaisantes là? T'avais juré Georg! Merde!"
 
Ca c'est le blond décoloré qui m'engueule comme du poisson pourri et je comprends, j'aurais du me taire mais c'était plus fort que moi.
 
" J'ai juste promis de ne pas en parler à Bill et je lui ai rien dit!"
" Ouais mais à cette allure là il va vite être au courant.. oh mon Dieu! Il faut que je trouve Tom là et que je..."
 
Je le retiens par le bras avant qu'il fasse une grosse connerie, Tom va déjà assez mal comme ça et en rajouter une couche supplémentaire en lui annonçant que tout le monde est au courant de son petit secret, sa mère y compris, bah.. je trouve pas ça très futé.
 
" Ecoute moi Andy, tu lui rendras pas service en lui balançant ça comme ça, tu sais ils sont tordus ces Kaulitz, tous mais ils veulent vraiment l'aider. C'est pas ce que tu voulais de l'aide?"
 
Il soupire et semble réfléchir à toute berzingue, je sais que tout ça est de ma faute et que si ça tourne mal, tout me retombera dessus mais bon là on peut juste observer.
 
" Okay okay... mais si Bill apprend ça il va .. péter un câble, et tu sais comment il est quand il pète un câble Georg? "
 
Oui je sais. Mais cette fois Vicky sera là pour le calmer alors ça me rassure un peu.
 
...
 
PDV Tom
 
" Nan mais je peux pas, j'ai des projets, allez y sans moi, c'est bon."
 
Je le crois pas ça! c'est le mauvais sort qui s'acharne sur moi! Pourquoi les Kaulitz nous invitent, nous? On n'est ni voisins, ni amis, enfin nos parents alors pourquoi?
Un truc m'échappe carrément là.
 
" Hors de question. Et voir un peu de monde te fera du bien, je ne supporte plus que tu restes enfermé dans ta chambre à broyer du noir!"
" Mais m'amn! C'est bientôt le bac alors je révise." Tentais-je.
 
Ouais, le bac ça c'est l'excuse béton, je suis trop fier de moi.. je vais quand même pas  leur avouer que je déprime à cause d'un mec qui me considère comme un insecte, hein? Qu'il est trop beau et que je pense qu'à lui, que j'ose même pas aller lui parler..
C'est vrai qu'on a les mêmes amis et pourtant c'est comme si j'étais transparent, c'est juste hallucinant, trop que j'en ai conclu qu'il m'ignorait. Tout simplement. Parce qu'on se voit plusieurs fois par jour, et même si je reste discret quelques fois mes yeux restent bloqués sur lui et je peux pas croire qu'il remarque rien. Peut être que c'est juste moi qui espère qu'un jour il ouvrira les yeux et que nous deux.
 
" Je veux pas y aller!" m'énervais-je.
" Tom! Tu ne parles pas à ta mère sur ce ton et tu viendras avec nous! Est ce que je suis clair?"
 
Putain! Si il s'y met aussi, je m'en sortirais jamais. Pourquoi? Mais pourquoi ça tombe sur moi? Je soupire et pousse mon assiette, j'ai plus faim.
 
...
 
Nous y voilà. Je me sens vraiment mal. Etre coincé des heures avec lui dans la même maison, je survivrais jamais. Il me parlera même pas comme d'habitude et ça me brisera juste un peu plus. Georg sera là et Vicky aussi, au moins j'aurais quelqu'un à qui parler.
Je ne sais même pas pourquoi je me suis douché, j'ai mis du parfum, enfilé un jean noir pas trop large et un sweat blanc pas trop large non plus. Pas envie qu'il critique mon look. J'ai ajouté un bandeau noir et puis et puis.. ouais. Je me suis jamais donné autant de mal pour personne, dire que c'est foutu, qu'il me regardera même pas.
Je suis tellement ridicule.
 
" Courage Tom.. au moins tu seras avec lui ce soir."
 
C'est And. Toujours là lui. Ouais y'a que lui qui est au courant de ça, que moi je suis amoureux et que.. je mourrais de honte si les autres savaient. J'ai eu peur que Vicky se doute d'un truc mais elle a cru mes salades le lendemain. Heureusement. Je me sens déjà assez mal comme ça.
 
...
 
PDV Vicky
 
" Merde! Il est là? Putain! Mais... non, je descends pas! Pas moyen!"
 
Ca c'est ce que tu crois!
 
" T'es un vrai gamin, et qu'est ce que tu lui reproches au juste? Et me sors pas le coup de ses one nights ou de ses fringues parce que je supporte plus que tu me mentes Bill!" lui crachais-je.
 
Ouais. On se disait tout avant que ce connard de Dan le détruise. Il s'est renfermé comme une huître, lui qui avait une énergie folle, qui chantait tout le temps, qui...
Je veux juste récupérer mon petit frère.
 
" Bill.. qu'est ce qui se passe à la fin? Est ce que Tom t'as fait quelque chose?"
 
Il me lance un regard pire que noir et dévale les escaliers. Je soupire, peut-être qu'on devrait arrêter. Peut-être que Tom ferait mieux de l'oublier.
 
...
 
Nos mamans discutent de leurs jeunes années et rigolent mais moi je suis fixé sur ce pauvre Tom qu'est presque recroquevillé sur lui même, quelle idée d'avoir foutu Bill à côté de lui!
 
" Georg, je savais pas, je croyais que.. il me dit rien tu sais."
" Tu ne pourras pas le forcer et puis c'est à Tom de bouger ses fesses!"
 
Mais Tom ne toucha même pas à sa viande, il avait la nausée et la tête qui tourne, Bill si proche de lui le rendait malade, Bill loucha sur l'assiette de son voisin.
 
" T'aimes pas? "
 
Tom cligna des yeux. Depuis quand Bill lui parlait? Il osa tourner la tête et tomba dans ses prunelles, Dieu, qu'il aimerait pouvoir s'y noyer.
 
" Je, je me sens pas très bien, j'ai du attraper froid."
 
Ce n'était pas vraiment un mensonge, parce que son coeur était gelé, tellement gelé. Bill fronça les sourcils le détaillant, il avait fait ça une fois auparavant quand ils venaient de se rencontrer, une seule fois où Tom lui avait balancé son fameux clin d'oeil et maintenant? Il était juste incapable de bouger.
Parce que c'était la seconde fois que Bill daignait lui porter autant d'attention.
Bill renifla et lui fourra un morceau de viande dans la bouche.
 
" Malade ou pas, tu manges! Ma mère a passé son après midi à préparer ça."
 
Ni Tom, ni Bill ne remarquèrent les 6 paires de yeux soulagés de ce changement d'attitude entre les deux jeunes hommes
même si personne ne comprenait vraiment rien à ce qui se passait dans la tête de l'androgyne. Mais pour la première fois depuis des semaines Tom sourit et finit son repas entièrement.
Ce qui soulagea sa mère.
 
" Merci." Lança t-elle à sa complice.
 
...
 
" On va au ciné, voir le dernier Saw, et on vous embarque avec nous!"
 
Tom a le ventre bien gonflé et puis, Bill ne l'avait pas ignoré cette fois et rien que ça redonnait des couleurs à sa vie. Il se retint de rigoler devant la grimace qu'il afficha. Apparemment la proposition de sa sœur ne l'enchantait pas.
 
" Je vais pas voir ça! Y'a déjà assez de psychopathes au lycée!"
 
Bon.. dommage, moi ça m'aurait bien plu d'être enfermé dans une petite salle sombre avec lui, peut-être que j'aurais eu le courage de tenter un truc.
 
" Mon petit frère est un trouillard! Mon petit fr.."
 
Il venait de lui mettre une pomme dans la bouche et se dépêcha de la flasher en rigolant. Tout fier de lui, il détala en courant.
 
" Gna gna gna!"
 
J'étais écroulé de rire, deux vrais gamins ces deux là. Je me retrouvais seul avec Georg, le temps que ces deux là ne finissent leur petite guerre.
 
" Je crois qu'y a un film sur Greenday et il adore ce groupe. Mais pas Vicky."
 
Je le dévisageais un moment parce que je pouvais m'empêcher de trouver ça bizarre. Parce que Georg savait pertinemment que ce n'était pas mon style de musique non plus. Je lui donnais un coup d'épaule.
 
" Et moi non plus."
 
Il leva les yeux au ciel comme si je le désespérais et me rendit mon coup un peu plus fort. Puis il attrapa mes épaules et me fixa bien en face.
 
" Tom, réagis bon sang et propose lui okay!"
 
Je.. quoi? Comment ça réagir ? Je.. me dites pas que.. putain! Il.. Andy! Je vais le massacrer! Ce traître. Je serre les poings et alors.. Vicky aussi et mon dieu!
 
" Combien de gens Georg? Est ce que Bill .."
 
Ma gorge se serre et je suis mort de trouille. J'ai juste envie de m'enfuir au Pôle Nord là...
 
" Calme toi.. Tom.. il sait rien. Respire mec.. et... on est avec toi, Andy s'inquiétait pour toi et il voulait juste t'aider et c'est ce qu'on essaie de faire okay?"
 
J'hoche la tête difficilement et respire plus calmement.. bon... au moins Bill est pas au courant... je suis soulagé. Il arrive en riant sa soeur sur ses talons. Il a le souffle court et les joues rougies à cause de sa course. Il est tellement magnifique là...
Ses yeux plongent dans les miens et je rougis comme un con en baissant les miens sur la moquette. Il a du bien me griller là.. j'en ai maaaaaaaaaarre!
 
" Bon on se le fait ce film!" lance Vicky toute joyeuse.
" Nannnnnnn, j'irais pas voir cette merde!"
 
Là je me reçois un léger coup de coude dans les côtes, il va pas me lâcher lui. Bill tire la langue à sa soeur qui lui enfile de force sa veste. Il capitule en ronchonnant. Et Georg me lance un regard qui me fait me sentir tout petit.
Le cinéma est pas loin et on arrive trop vite à mon goût. Bill observe les affiches et je vois ses yeux briller devant celle de Green Day.
 
" Et pourquoi on va pas plutôt voir ça, hein?"
 
Il tape du pied sur le sol en fusillant sa grande soeur des yeux, elle passe une main dans sa coiffure hérissonne et rigole. Il fait une moue boudeuse qui m'arrache un autre sourire, finalement je regrette pas d'être venu.
 
" Bah vas y petit frère, personne t'en empêche tu sais!"
" De un je suis pas ton PETIT frère mais ton égal et de petit deux. Je veux pas y aller tout seul! Personne va tout seul au cinéma, ça fait trop pitié et je veux pas qu'on me prenne pour un sans ami!"
 
Bah c'est maintenant où jamais là, il me tend une perche en or, je souffle un grand coup en espérant qu'il préfère pas y aller seul plutôt qu'avec moi.
 
" Si tu veux, je t'accompagnes."
 
J'ai pas trop mal assuré, je crois que ma voix était un peu près normale mais à l'intérieur c'est le chaos total, je mords doucement ma lèvre, il renifle encore en me fixant étrangement et j'ai l'impression que le monde s'est arrêté de tourner, je sais pas ce qu'il essaie de lire en moi, ou ce qu'il imagine décrypter mais moi ça m'affole plus qu'autre chose.
Pour vous ça dure peut-être que quelques secondes mais pour moi c'est une éternité interminable.
 
" T'es vraiment bizarre en ce moment tu sais mais bon si tu veux te sacrifier pour moi, je peux pas refuser."
 
Et là je me sens mieux, vraiment mieux. Et puis je pensais qu'il faisait même pas attention à moi et.. il a remarqué que j'étais pas pareil que d'habitude.. je ne sais pas quoi en déduire. Mais là tout de suite, je suis trop content et nous prend un gros paquet de pop corn, penser que je vais l'avoir juste pour moi pendant deux heures fait tourbillonner des milliards de papillons partout en moi.
 
On s'installe sans un mot, il pioche dans le paquet et moi j'attends que sa main n'y soit plus pour oser en prendre une poignée puis les lumières s'éteignent et je peux enfin le fixer à ma guise. Je détaille ses traits fins presque féminin, sa bouche qui fredonne la première chanson du film: mon ventre se tord délicieusement.
Je suis complètement hypnotisé et sursaute quand ses doigts touchent les miens dans le paquet. Je le vois hausser un sourcil, ouais il va vraiment me trouver bizarre. Je casse notre échange et me cale bien au fond de mon siège mort de honte.
Je profite juste de sa voix le restant du film et touche même plus au pop corn.
 
...
 
Je suis rentré chez moi, et j'allais mieux, vraiment mieux. Mes parents semblaient heureux pour moi mais les messes basses qu'ils échangeaient ne me plaisaient pas des masses. Ma mère n'arrête pas de lui parler d'un truc qui semble important et mon père ne semble pas contre puisqu'il hoche la tête. Mais impossible de capter le moindre indice. Je sais pas ce qu'ils trafiquent mais là je m'en fou complètement. Je monte dans ma chambre et appelle Andy.
 
" Espèce de traître!"
" Nan mais.... tu déprimais trop et.. je suis désolé okay, je.. je vais réparer ça, je sais pas comment mais je te promets de"
" Nan Andy, fais plus rien du tout, il... il est différent.."
 
Et je lui raconte tout en détail. Un sourire rêveur accroché aux lèvres.
 
..
 
Le lundi suivant au lycée, il s'est posté devant moi les bras croisés sur son torse et.. là. J'ai cru m'évanouir quand ses lèvres se sont posées sur ma joue en me soufflant un salut.
Ca a sonné la seconde d'après et il s'est envolé. Comme si j'avais juste imaginé tout ça.
 
" And', j'ai pas rêvé ça hein? Dis moi que je deviens pas fou là?"
" T'es pas fou, je vais aller aux infos pour savoir ce qui lui prend."
 
...
 
PDV Andy
 
" Alors? Tu lui as parlé?"
 
J'avais réussi à coincé Georg entre deux cours, il semblait un peu à l'ouest et pas réveillé. Alors je lui expliquais la petite scène de ce matin et il semblait complètement ahuri.
 
" J'en sais rien Andy, je déjeune avec Vicky ce midi, elle sait peut-être un truc. Je t'enverrais un texto."
 
...
 
PDV Georg
 
" Tout ce que je peux te dire c'est qu'il ne hurle plus quand je prononce son nom mais il ne me parle pas plus qu'avant. Et puis il a son petit regard là qui me dit toi tu trafiques un truc pas net ..., il.. je sais pas Georg, il a toujours été malin et maintenant il est beaucoup plus méfiant qu'avant et.."
 
Elle soupire. Les yeux perdus dans le vague. Je sais que tout ça la fait souffrir, qu'avant Dan, Bill et elle formaient une sorte d'unité. Mais il a tout brisé. J'étais pas là mais elle m'a raconté quand il était en miettes. Quand elle pleurait avec lui. Quand elle a frappé si fort sur cet enfoiré qui avait osé revenir.
Dan avait trahi Bill de la pire des façons. Avec une fille, la fille populaire du moment. Et la vidéo avait tournée et ça l'a juste.. achevé.
 
Parce que comme Vicky Bill ne fait pas semblant avec les sentiments. Andy était bien frustré qu'on avance pas plus. Cette situation pouvait rester bloquée des années à cette allure.
 
...
 
Et les semaines sont passées trop vite. Maintenant ils se parlent mais Tom ne décrochait pas de lui. Je crois même qu'il devenait de plus en plus accroc.
 
...
 
Il était si magnifique. Là, juste là.. il ne faisait pourtant rien de spécial à part discuter mais sa voix était juste..envoutante et puis il y avait aussi cette façon dont il souriait parfois et Tom ne pouvait plus supporter ça. Ce putain de sourire qui le broyait de partout. Parce que parfois.. c'est à lui qu'il souriait comme ça et là. Le ciel pouvait bien se décrocher, qu'il ... ouais.
Il était dingue.
Carrément fou amoureux raide dingue de cet ange qui riait à une blague pourrie de son meilleur ami. Son rire qui lui retourna le ventre, le cerveau. Et le coeur. Tom aurait adoré rire avec eux, mais malgré l'alcool, malgré la musique et surtout SA présence. Non.
Tom n'avait mais alors vraiment pas envie de rire ou de danser ou même d'avaler le moindre aliment. Il voulait juste se rouler en boule au fond de son lit.
Ils fêtaient leur bac qu'ils avaient obtenus haut la main mais là tout de suite il aurait donné son coeur en pâture à des hyènes affamés pour que lui et Bill l'aient bien loupés et redoubler cette terminale. Avec lui.
La fin de ses jours avec lui. Il ferma les yeux sur cette utopie.
 
Oui Tom souffrait le martyre parce que c'était bel et bien fini. Bill quitterait sa vie. Définitivement. Vicky et Georg s'échangeaient des regards désespérés pourtant leurs parents eux restent optimistes mais ils ne comprenaient vraiment pas ...
 
Bill adorait la mode et avait un putain de talent pour ça, il n'avait même pas eu besoin de passer les tests. Il avait débarqué devant le jury avec une de ses créations et il les a juste soufflé. Deux jours plus tard, il recevait une lettre et avait été admis dans cette école prestigieuse qui formait les plus grands créateurs.
 
Oui, Tom était fier, tellement fier d'être un de ses amis. Il ferma les yeux, parce que le monde allait l'adorer et se battre pour porter ses fringues. Il se mordit un peu la lèvre.
Lui dans deux mois entamerait des études de musique.. il apprendrait le solfège et toute sorte d'instrument. Mais voilà. A l'autre bout de Berlin. Leurs facs étaient séparées par deux longues heures de transport et ils ne vivaient pas dans la même ville.
Bill serait trop occupé pour penser à lui et ça le bouffait. Littéralement. Il ne survivrait jamais. Les larmes lui montèrent aux yeux. Non..
Il...
 
" Tom...va lui parler bon sang!"
 
Andréas qui venait de lui filer un coup de pied bien senti dans le tibia ne supportait plus les lamentations du dreadé qui perduraient depuis de longs mois. Andy qui bouillait, rageait et tempêtait. Parce que Tom, ce gros pataud de Tom qui lui servait accessoirement de meilleur ami souffrait en silence depuis.. Il ne savait plus exactement. Bill avait débarqué dans leur vie et avait volé son coeur.
Bon ça encore Andy pouvait largement le comprendre parce que Bill était juste magnifique mais il ne supportait plus ça.
 
" Bordel! Je te jure je vais y aller moi puisque t'es pas capable de.. "
 
Tom écarquilla grand les yeux, agrippa son meilleur ami et devint vert ou bleu... il allait juste mourir d'une crise cardiaque. Il était trop effrayé que Bill se moque de lui ou pire et... en perdait même la parole parfois. Comme maintenant et il déhanchait sa tête de gauche à droite, tête qui affichait une terreur non feinte.
Andy soupira en grognant et ...
 
" Je.. tu te rends compte que tout le monde le sait sauf lui et que tu vas le laisser filer comme ça juste parce que t'auras pas eu le cran de te lancer ? T'as pas pensé à l'éventualité que peut-être ça pourrait marcher? "
" Il ne voudra jamais de moi Andy, on est trop différent et je veux pas le faire chier avec ça."
 
Gott! Qu'il avait envie de le frapper quand il lui sortait des âneries pareilles. Vraiment. C'est vrai qu'au départ Bill l'aurait recalé mais plus maintenant parce que quelque chose avait changé. Bill avait changé. Mais la détresse de Tom était juste si flagrante et énorme qu'il lui fit un énorme calinou pour l'apaiser un petit peu. Puis le laissa se diriger la tête basse vers la sortie.
 
" Alors?"
 
Elle ressemblait énormément à son petit frère avec ses grands yeux marron et ses longs cheveux teints aussi en noirs. Elle était fine et grande. Taille mannequin. Comme lui. Et devant la mine défaite du blond platine, elle avait accouru.
 
" Il faut qu'on fasse quelque chose, n'importe quoi parce que je le connais Vicky et il va juste déprimer et rater sa vie et.. je peux pas le laisser faire ça tu comprends?"
 
Vicky était un petit surnom dont l'avait affublé Bill, parce que Victoria sonnait trop snob à son goût tout comme William. Elle aussi aimait beaucoup Tom et ils soupirèrent en tandem. Parce qu'ils avaient déjà tout essayé et même si Bill s'était radouci, il ne laissait rien transparaître.
 
" Mais qu'est ce qu'on peut vraiment faire? Bill lâche rien du tout, j'ai pas la moindre idée de ce qu'il ressent pour lui et ça me rend malade. Même dans son journal intime, y'a rien."
 
...
 
Bill s'approcha d'eux et enlaça sa soeur, il était légèrement pompette et détestait que sa soeur et Andy soient.... pas aussi gais que lui, ça perturbait son petit bonheur. Il cligna un peu des yeux.
 
" Qu'est ce qui se passe?"
" C'est Tom, il a un coup de blues, tout ça va lui manquer."
 
Il haussa les épaules, il ne comprenait rien à ça, à ce que sa soeur racontait.. ils allaient enfin être libres! On ne pouvait pas être malheureux à cause de ça?
 
"Tu voudrais pas aller lui parler, avec nous ça donne rien."
 
Ca c'était Andy, et il y rajouta sa moue magique, même si Bill changeait rarement d'avis. Oui Bill était une personne assez butée. Mais il les fixa tout les deux de cette même façon étrange et un long moment. Il renifla en secouant la tête.
 
" Vous être bizarre."
" S'il te plait, va lui parler, ramène le et fais le danser un peu tiens! Ca lui fera du bien!" ajouta Vicky.
 
Sa soeur le poussait presque vers la sortie où Tom devait se prendre la tête en fumant une clope... Danser ? Si Bill l'invite vraiment à danser, je suis pas certain de récupérer mon meilleur ami en vie.
 
" Okay okay.. voilà j'y vais."
 
Pour lui sa soeur était carrément frapadingue et très chiante. Mais bon... il n'aimait pas que les gens soient tristes et hélas pour eux, il était nul pour consoler. Il ne savait pas vraiment être rassurant ou un truc comme ça. Parce que Bill était quelqu'un de franc qui oubliait souvent de prendre des pincettes.
 
" Bah alors .. qu'est ce que tu rumines tout seul dans ton petit coin?"
 
Bill tout craché. Tom n'osait même pas lever les yeux vers lui, ne préférait même pas tenter d'articuler quelque chose, il serait trop ridicule. Bill fronça le sourcils et tira un peu sur la grande manche du sweat de Tom, Tom qui observait cette main toucher son sweat...
Puis elle le tira vers l'intérieur sans le brusquer et l'emmena sur la piste. A vrai dire les yeux de Tom ne quittaient pas le sol et avait juste remarqué qu'on passait du bitume au linoléum...
 
Vicky en remarquant le nouveau couple sur la piste, lança un regard à Georg. Ils s'étaient rencontrés grâce à Bill qui était son meilleur ami et voilà... lui aussi connaissait toute l'histoire.
Il lui fit un clin d'oeil et balança un slow. Bien long et bien lent.
 
Bill resta planté là bien droit comme un piquet parce que deux secondes plus tôt, y'avait un morceau qui bougeait pas mal là.. ça. Quelque chose n'était vraiment pas normal. Il gratta un peu son jean et remarqua que Tom ne bougeait pas non plus. Il lâcha un soupir. Et se rapprocha de lui.
 
" Je sais qu'on me cache des choses, que Vicky, Georg et .. je crois même que mes parents sont dans le coup mais...j'ai beau me creuser la tête, je vois pas ce que ça peut être et ça me rend dingue ça! Et puis y'a toi là...
T'étais si ... putain.. si  ... dégueulasse avec toutes ces filles et ces mecs aussi et puis d'un coup paf. Et tu sais ce que je trouve bizarre c'est que tout ça a commencé au même moment. Ouais alors je suis peut être parano mais ...je crois que tu es au courant, que tout le monde est au courant. Sauf moi!"
 
PDV Tom
 
Je suis juste resté figé parce que.. ses parents? Qu'est ce que je pouvais bien avoir à faire avec ses parents? Moi non plus je comprenais rien à ça mais qu'il pense que je complote contre lui, ça...
 
"Je sais pas Bill, tu sais tes parents je les connais juste comme ça, je les ai pas revu depuis l'autre dîner chez toi."
" Ouais et bien moi je peux te dire que ta mère je l'ai revue souvent... elles complotent Tom, tout le monde complote. Méfie toi."
 
Il attrape mon visage entre ses mains et me fixe droit dans les yeux, Mein Gott! A quoi il joue là?
 
" Jure moi que t'es au courant de rien? Que tu me caches rien?"
 
Je ne pouvais pas lui jurer ça mais je ne pouvais pas non plus lui avouer alors j'ai juste croisé mes doigts derrière mon dos avant de lui mentir.
 
" Je te le jure Bill."
 
...
 
 
" Alors? Cette soirée? "
 
Ca c'était sa maman qui n'en pouvait plus de le voir déprimer et quand elle s'aperçut que son fils baissait la tête et tortillait ses malheureux doigts sans même lui répondre. Elle aussi soupira.
 
"Tom.. mais.. bon sang de bonsoir! Je t'ai donné une bouche et une langue alors va voir ton Bill et embrasse le une bonne fois pour toute!"
 
Oui, elle s'énervait vraiment cette fois. Parce que son fils, elle l'adorait. Son fils unique qui.. ne pensait qu'à Bill, ne souriait que si Bill souriait.
Elle l'avait accepté comme son père mais.... voilà. Ca faisait des mois qu'elle attendait que ces deux là soient enfin ensemble. Mais son fils tellement nigaud n'avait jamais, jamais pu...
Ca la rendait juste malade d'inquiétude.
 
Tom lui sous le coup avait rougi comme un camion de pompier, puis une info remonta rapidement à son cerveau et sa gêne se transforma en stupéfaction. Sa mère était au courant? Sa mère ?
Au courant ?
 
Qu'il était amoureux.
 
D'un Bill ?
 
Il se sentit vraiment mal et cru mourir tellement la honte le submergeait, non il n'était vraiment pas prêt à partager ses sentiments avec le monde extérieur. Il recula jusqu'au mur en tremblant. Ouais?
Même sa mère le trouvait stupide.
 
" Chéri? Excuse moi, c'est juste que... Tom!"
 
Elle accouru vers lui et le serra contre elle de toutes ses forces. Elle n'avait pas imaginé qu'il puisse être aussi fragile, que quelqu'un puisse l'atteindre autant.
Son fils si sûr de lui. D'habitude.
Son fils qui menait les autres. D'habitude.
 
Comment Bill pouvait le rendre comme ça?
 
" Je voulais juste que. Je sais pas... "
 
Il la serra à son tour, et se laissa bercer, parce qu'il avait tellement mal en ce moment, tellement mal que l'amour de sa mère agissait un peu comme un pansement. Une larme coula puis une autre et une autre.
Et des sanglots résonnèrent dans la pièce.
 
" Il va partir, il.. et moi je le verrais plus jamais!"
 
C'était sorti et c'était encore plus affreux. Ca donnait tellement plus de réalité à ce futur qui l'achevait un peu plus à chaque fois. Les caresses de sa maman le calmèrent un peu puis ses mots... il n'avait pas vraiment écouté parce qu'il refusait d'entendre ces phrases bidons, des ça va aller qui ne signifient rien du tout..
Mais ce n'est pas ce qu'elle lui disait.
Non.
 
" Ecoute mon chéri.. on... je suis désolé de t'apprendre ça comme ça mais tout le monde est au courant sauf le principal intéressé et mon dieu! Je supportais plus de te voir dépérir et avec  Carla on a un plan."
 
Il avait juste cessé de respirer. Un plan? Pour lui? Tout ces gens avaient un plan pour que lui et Bill.... il se mit à rire, rire tellement fort tellement il n'y croyait pas. C'était la douleur qui le faisait sûrement délirer. Oule désespoir? Les mains de sa mère s'ancrèrent sur ses épaules.
 
" Avec ton père, on n'avait pas les moyens de te payer un studio à Berlin et ça faisait assez cher aussi pour les parents de Bill alors on a mis nos économies ensemble pour..."
 
Là. Il ne riait plus. Il était juste tout raide. Juste inerte. Puis ..
 
" Attends une minute là, t'es en train de me raconter que papa, et les parents de Bill... nan mais tu te rends bien compte de ce que tu es en train de me sortir là? De l'espoir que t'es en train de me donner? De.. putain! C'est juste impossible, tu, c'est pour que je mange c'est ça? Le temps que tu trouves un psy pour me soigner ou une autre connerie de ce genre?"
 
Non. Il n'y croyait pas. sa mère soupira, c'est vrai qu'expliquer comme ça c'était juste tellement in-croyable. Elle entendit la porte claquer et son fils hurler.
 
" P'pa."
 
Et un sourire s'afficha. Parce que son mari confirmerait tout ça et ils pourraient enfin commencer les visites.
 
....
 
PDV Andy
 
" Mais il est au courant de rien! C'est complètement déloyal quand même et puis je sais pas moi, si on s'entend pas du tout c'est vrai! Si il.. me déteste? Hein? A cause ça? Il va sûrement croire que... putain! Je lui ai menti en plus! Il va jamais jamais jamais ..."
 
On lui sert son Bill sur un plateau et il trouve encore le moyen de pleurnicher. Je trouve juste ça hallucinant mais bon, je le laisse parler, se vider lui fera du bien. J'avoue ils ont fait fort les parents sur ce coup là.
Et puis il a beau se plaindre, en attendant ses yeux pétillent un peu plus.
 
" Je devrais peut-être aller le voir, je veux dire... moi j'aimerais qu'on me tienne au courant et tout et.. je supporterais pas qu'il soit fâché après moi et qu'il m'ignore comme au début And'. Qu'est ce que je dois faire?"
 
Il est quand même un peu lourdaud, il veut faire tout capoter là? Je lui donne une petite tape derrière la nuque.
 
" Mange ton Big Mac pour commencer et arrête de sortir des conneries plus larges que tes baggys."
 
J'ai réussi à le convaincre de se taire et appelé Georg et Vicky à l'aide. Parce qu'il en train d'imaginer le pire comme d'habitude et je sais qu'il va encore mal dormir, mal manger et je sais quoi encore!
 
" C'est pas à toi qu'il s'en prendra mais à nos parents. Après tout, tu y es pour rien sur ce coup là. Je le connais Tom, il croira pas une seconde que t'as manigancé tout ça mais si tu prononces mon nom dans cette affaire je te broie les couilles en compote."
 
Tom grimaça et moi je changeais de position pour mettre mes bijoux de famille un peu plus en sécurité, elle m'a fait froid dans le dos cette folle.
 
" Je balance jamais personne Vicky."
 
Et il était sincère. Il m'a couvert tellement de fois.
 
" Ca c'est vite dit hein! Parce qu'amoureux transi comme t'es il te fera faire n'importe quoi. Méfies toi, il adore ça qu'on l'aime alors je te conseille si tu y arrives de pas le laisser prendre le dessus..  il.. depuis Dan, il supporte plus d'être faible, tu vas devoir te battre contre sa peur et gagner parce que sinon..."
 
Les mots étaient restés en suspend dans l'air mais Tom n'y croyait pas une seconde, ne croyait pas que Bill puisse se jouer de lui et puis au fond il s'en foutait du moment qu'il était avec lui.
Etre avec lui. Ca lui arracha un sourire.
 
" Il fera ce qu'il veut."
 
Elle prit sa tête entre ses mains en répétant des t'es mal barré avec cet énergumène.
 
...
 
Il ne s'était mais alors vraiment pas attendu à ce qu'ils aillent jusque là. Il dévisagea sa mère en secouant la tête, il ne pouvait pas vivre là.
C'était juste... il y avait pas assez de.. de pièces. Une image de lui et Bill. Il déglutit.
 
" Alors? Est ce que cela vous convient?"
 
Caroline vérifia la plomberie, toucha les murs pour être certaine qu'ils ne soient pas humides. Se rapprocha des fenêtres vérifier que l'air froid de l'extérieur demeurait à l'extérieur et tout ça devant un Tom complètement choqué.
 
" Maman! Je peux te parler ?"
 
L'agent immobilier s'éclipsa et sa mère l'observa en souriant, cet appart semblait beaucoup lui plaire ce qui fit frémir Tom un peu plus.
 
" Maman? Il n'y a que deux pièces!"
 
Ses yeux se bloquèrent sur la mezzanine où un lit deux places siégeait et il du fermer un peu les yeux parce que là. Bill allait juste le tuer pour de bon.
 
" Et alors? Tu sais ton père et moi ne vivions pas dans le luxe pendant nos études et c'est à peine à 20 minutes de vos deux facs, on ne trouvera rien de mieux situer. En plein centre en plus!"
 
Dieu qu'il la détestait quand elle annonçait une liste d'arguments infaillibles comme ça! C'est vrai qu'il était super bien situé et qu'il valait assez cher et que leurs deux budgets réunis n'étaient pas de trop mais Bill....
 
" Et s'il n'aime pas? Ca représente tellement d'argent..."
 
C'est vrai que ça lui éviterait de se taper un heure de trajet et qu'être tout seul avec Bill dans ce deux pièces... mais ça pouvait vite devenir invivable si...
 
" Ne t'en fais pas pour ça mon chéri, il l'a visité hier avec sa mère et il est enchanté."
" Ca c'est parce qu'il croit qu'il y sera tout seul."
 
Il se prit la tête entre les mains et commença à tourner en rond en marmonnant des c'est pas vrai, c'est pas possible.
 
" Non. Elle lui a expliqué qu'il aurait un colocataire et apparemment il n'a rien dit. Rien du tout. Elle a même trouvé ça étrange de sa part."
 
...
 
Bill se tenait dans l'encadrure de la porte de chambre de sa jumelle et la fixait intensément. Elle rangeait son armoire depuis une bonne demie heure et, lui, restait planté là à la fixer avec ce maudit regard qui la rendait nerveuse.
 
" Quoi?" s'énerva-t-elle.
" Je sais que tu sais qui est mon soi disant co locataire et qu'avec les parents vous avez juste essayer de me piéger mais je te promets qu'il va dérouiller le pauvre! Il reviendra vous voir en suppliant de l'achever!"
 
Il était vraiment fier de son petit effet car il avait vu une petite lueur d'incertitude dans ses prunelles identiques aux siennes. Ils allaient sûrement faire marche arrière.
Il détestait partager son espace vital. Et surtout sa salle de bain. Ils avaient la leur à l'étage mais sa jumelle, c'était pas pareil. Elle était un autre lui en quelque sorte.
Il s'allongea avec son petit air victorieux quand elle débarqua et l'écrasa de tout son poids. Il aurait juré apercevoir des flammes dans ses rétines.
 
" Ecoute moi bien petit merdeux. Je t'aime Bill. Vraiment vraiment beaucoup. Même plus que ça et je te demande de lui laisser une chance. Donne lui une chance de te rendre heureux."
 
Il était un peu....
Il n'avait tellement pas envie de laisser entrer quelqu'un dans sa vie, il avait besoin de mettre des barricades autour de lui pour ne plus jamais jamais souffrir.
 
" J'peux pas Vicky. "
 
Elle s'allongea sur lui et caressa tendrement ses cheveux.
 
" L'amour ne fait pas toujours mal Billy."
 
Il se laissa cajoler et finit par s'endormir. Il n'avait pas envie de partager tout ça avec quelqu'un d'autre que sa jumelle.
 
...
 
Il s'était résigné. Lunettes noires sur le bout de son nez. Un mec allait partager ce minuscule espace avec lui. Il soupira encore. Il ne tiendrait pas une semaine avant de retourner dans son foyer.
 
" N'y pense même pas. Cet appart leur a coûté la peau du cul alors tu y restes! Et je viendrais squatter t'inquiète pas va."
 
Il n'avait même pas le courage de lui répondre. Il savait que l'autre était déjà à l'intérieur et que personne ne l'accompagnerait là dedans. C'était juste n'importe quoi. Juste un mec qui voulait le baiser.
Juste..
 
" Viens avec moi." Souffla-t-il à sa soeur.
 
Bien sur qu'elle fut touchée par son appel mais elle laisserait sa chance à Tom. Ils ne s'étaient pas tous démenés comme des malades pour que son petit frère flanche maintenant.
 
" Fais moi confiance." Lui répondit-elle tout aussi bas.
 
 
...
 
Tom était juste fatigué et s'était jeté sur son lit. Il serra son gros hippopotame en peluche très fort pour se calmer. Il ne passait pas une nuit sans lui.
Il se cachait comme il pouvait en haut de la mezzanine. Sa mère l'avait enfermé pour ne pas qu'il s'enfuit. Seul Bill avait les clés...
Alors il se fit une barricade avec l'édredon et les oreillers et se dissimula sous la couette, laissa juste un petit trou pour voir ce qui se passait. Avec de la chance Bill ne se rendrait même pas compte de sa présence.
Il entendit la porte et des pas.
 
Et lui.
 
Avec deux grosses valises à ses pieds. Des valises...
C'est comme si il réalisait seulement que maintenant. Il avait un peu de mal à respirer. Mais se fit le plus silencieux possible. Il observa l'androgyne retirer ses chaussures et froncer les sourcils.
 
" Ouais.. on s'est encore foutu de moi! Y'a personne ici! "
 
Tom  ne pu retenir un petit rire qu'il étouffa vite dans sa main. C'était plus fort que lui. Bill et lui allaient vivre ensemble. Il ferma les yeux et sourit plus fort.
Bill et lui.
 
" De toutes façons on me demande jamais mon avis! Il a pas intérêt à être moche parce que sinon c'est même pas la peine, il dort sur le carrelage!"
 
Tom était tellement heureux, il savait qu'il n'était pas moche et que par conséquent il ne dormirait pas sur la carrelage.. et puis.. Bill s'étira et leva les yeux vers le lit....
 
" Oh! Merde!"
 
Tom se recroquevilla, il était découvert maintenant. Il espérait presque que Bill ne le rejoigne mais...  au lieu de ça il le vit reculer avec une drôle de lueur dans le regard. Il le vit décrocher son portable.
 
" Vicky.. il... pourquoi il se cache hein?"
 
Sa voix tremblait un peu et ça rendit Tom inconfortable. Il ne voulait pas l'effrayer. Il n'avait pas réalisé à quel point sa soeur avait raison et là.. caché comme un voleur. Il prit une grande inspiration et sortit de sa cachette.
 
" Bill. C'est juste moi. Tom Trumper."
 
Il se sentit vraiment mais vraiment très con sous les yeux impénétrables de l'androgyne qui le brûlaient littéralement. Ouais Bill ne prononçait plus un mot malgré la voix de sa soeur qui hurlait dans le combiné. Non il.. le regardait. Mais avec tellement de... d'insistance.
Tom serra son hippopotame resté caché sous la couette, cette fois personne ne le sauverait et  il ne pu rien faire d'autre que de baisser les yeux en rougissant.
 
" Ouais arrête de hurler.. c'est bon.. euh.. je te rappelle Vicky."
 
Et il s'attendait à tout. Des cris, des reproches, un bonjour. N'importe quoi mais ça? Il ..  que Bill commence juste à défaire ses valises et s'installer comme si ne rien n'était. Laissant Tom complètement perdu. Tom qui l'observait de son perchoir depuis une bonne heure se décida enfin à descendre...
Il se gratta la nuque alors que Bill accrochait quelques posters de groupes de rock.. et réalisa.. Bill allait rester.
 
" Désolé pour.. enfin désolé."
 
Encore une fois il se trouva pire que lamentable mais bon.. au moins ça c'était fait.. il ne se rappelait même plus pourquoi il s'était caché comme ça. Bill ne sembla pas vraiment réagir et Tom se mordit la lèvre.
Il avait eu tellement peur de le perdre, de ne plus jamais le revoir. Et là ils étaient juste ensemble.
 
" Va falloir tout me raconter maintenant hein.. parce que j'ai un peu du mal à croire que tu sois transi d'amour pour moi. Ils pensaient sûrement que j'accepterais mieux comme ça ..." balança l'androgyne en reniflant.
 
Bill était au courant? Il... Tom ne pu laisser un gémissent de douleur s'échapper de ses lèvres. Il n'allait jamais survivre à ça. Bill se retourna vers lui avec un petit sourire qui ne présageait rien de bon. Sa tête penchait légèrement sur la droite et...
 
" Et t'as pas intérêt à ramener tes poufs ici parce que je leur fais bouffer leur strings!"
 
Okay.
 
" Bill..."
 
 
Ca avait été presque une supplique et le sourire de Bill s'élargit un peu plus. Apparemment tout cela semblait l'amuser.
 
" Pas la peine. C'est non! Pas de filles."
 
Il n'avait rien à redire à ça de toutes façons. Puisque  les filles ne l'intéressaient plus. Les mecs non plus. Y'avait juste Bill, juste lui. Tout le temps et partout.
 
" Pas de filles." Articula le dreadé.
 
Il se maudit d'être si lâche mais après tout il avait le temps maintenant.
 
...
 
Tout ça l'avait fatigué. Il avait pris une bonne douche en faisant bien attention de ne pas prendre toute l'eau chaude. Il était même pas 22 heures mais ses yeux se fermaient tout seuls. Bill avait étalé des croquis partout sur le sol. Il marcha entre et se perdit dans ses dessins. Il se pencha sur l'un d'eux. Une veste à manche courte avec une capuche et un jeu de lacets rendait le tout vraiment...
 
" T'as vraiment du talent."
 
Le crayon de Bill cessa de gratter sur le papier et il défit un de ses écouteurs et toujours ce putain de regard qui se planta dans celui d'un dreadé toujours plus déstabilisé... parce que non. Il savait que Bill ne regardait pas les autres de cette façon et.. ça le rendait juste dingue.
Il se faufila vite jusqu'à l'échelle pour y échapper et grimpa dans son refuge.
Il lutta contre le sommeil pour l'admirer, il était si absorbé par ses créations, il hésita un peu et sortit son téléphone. Est ce qu'il oserait?
Il se mordit la lèvre très fort et visa Bill deux mètres plus bas, attendit de l'avoir de face et appuya. Le flash.. il avait oublié d'enlever le flash.
 
"Putain!" siffla-t-il entre ses dents.
 
Il se cacha sous la couette en serrant sa peluche fort contre lui. Son coeur battait vraiment vite. Gourde! Ouais une vraie gourde doublée d'une cruche! Il en était là de ses flagellations mentales quand  il sentit quelqu'un grimper sur le lit et puis sur lui. Une main tira la couette et Bill était juste là. Sur lui. Les bras croisés et les yeux ancrés aux siens.
Tom déglutit.
 
" A quoi tu joues?"
 
Il avait trop mal ventre, sa tête tournait tellement vite. Trop d'infos. Trop de sensations. Il ne remarqua pas Bill lui voler son portable. Il ne le réalisa que trop tard quand le brun farfouillait activement dedans mais Tom n'avait pas le courage de lutter. Ses longs cheveux chatouillaient ses avants bras et Bill sentait tellement bon...
Bill qui fronça un peu les sourcils. Et tourna l'écran vers Tom.
 
Ouais. Il était juste beau. Là. En train de dessiner à la lumière du salon et il priait pour que Bill la lui laisse. Il vit comme au ralenti le corps de Bill se rapprocher encore plus, sentit comme une brûlure la main de Bill sur son coeur qui se décrochait. Il avait chaud, tellement chaud.
Il partageait l'air que Bill respirait et...
Il avait tellement envie de.. d'exploser. Et Bill  qui le fixait toujours de ce même regard étrange. Regard qui le fit rougir...Mais il était bloqué, il ne comprenait pas comment Bill avait atterri sur lui. Il... juste accroc.
Il gémit piteusement quand le nez de l'androgyne frôla sa joue, sa poitrine se soulevait douloureusement. Il ferma fort les yeux incapable d'affronter ça. Il enroula ses doigts aux draps pour se raccrocher à quelque chose.
 
" Pourquoi Tom? Pourquoi ?  "
 
Il sentit les ongles de Bill s'accrocher à ses hanches et Bill s'allonger sur lui comme dans Un rêve. Un rêve. C'est ça. Il devait juste être en train de dormir. Ou alors il était devenu fou. D'amour.
Il tenta de se calmer... de réfléchir... mais c'était juste foutrement impossible. Bill était là. Collé à lui. Et.. Gott! Il donnerait n'importe quoi pour revivre ça.
 
" Reste avec moi." Murmura-t-il.
 
Oui. Il voulait que Bill reste avec lui, il ne pouvait pas vivre sans lui et...
 
" Pourquoi?"
 
Les mots se bloquèrent dans sa gorge, ces trois mots magiques. Ces foutus mots qui pouvaient tout changer.
 
" Pourquoi tu veux que je reste Tom?"
 
Quelque chose n'était pas normal, rien de ne l'était véritablement mais cette intonation dans sa voix le fit frissonner. Et Bill avait enfoncer plus fort ses ongles et caché sa tête au creux de son cou et puis il répétait des pourquoi à la chaîne comme si...
 
" Parce que je t'aime."
 
...
 
Cette nuit là Bill resta blotti contre le corps de Tom en s'agrippant à lui comme à une bouée de sauvetage et le lendemain matin il fut émerveillé par le petit déjeuner et les crêpes en forme de cœur.
Il sauta juste dans ses bras en souriant.
Et le fixa avec toujours ce regard que Tom ne décryptait pas encore. Bill pencha un peu la tête et tira doucement une dread du blond qui semblait comme figé.
 
" Si tu savais comme... j'ai pas cru que t'avais changé à ce point au début en tout cas et puis.. t'es devenu triste et renfermé. T'as même rembarré cette pouf de Cassandra et là je me suis posé tellement de questions Tom. Si seulement nos stupides amis avaient juste parlé tu vois! Mais non! Ils ont monté tout ça pour... et t'arrêtais pas de m'observer et moi j'ai rien compris. Je savais pas. J'avais rien compris jusqu'à ce que Vicky...
Et me voilà coincé avec toi dans ce minuscule appart."
 
C'était la première fois que Bill lui parlait autant mais sa dernière phrase le blessa. Coincé? Il ne voulait pas obliger Bill à rester avec lui et...
 
" Je partirais si tu..."
 
Il se reçu un léger coup de pied dans la jambe et un long soupir s'échappa de cette bouche qui le rendait malade d'envie depuis des mois.
 
" Ouais coincé ici avec toi qui.. qui ne fait rien! Absolument rien et je sais pas moi... est ce qu'il faut que je te fasse une lapdanse pour que tu daignes enfin te servir de tes mains ou de ta langue ou autre chose, mum?"
 
Il se servit juste de ses bras pour serrer l'androgyne très fort contre lui en riant.
 
" T'as intérêt à me chouchouter parce que je.. Vicky elle croit que..."
 
Les blessures de Dan étaient toujours là mais lui paraissaient moins douloureuses dans les bras de Tom. Tom qui attrapa le visage de Bill entre ses mains et se noya une fois de plus dans ses prunelles chocolatées.
 
" Je t'aimerais Bill. Toujours."
 
Et doucement il l'embrassa, goûtant enfin à ce paradis qu'il avait cru inaccessible.
 
.....
 
PDV Georg
 
Bon.. ça s'est terminé comme ça. Bill n'a pas étripé Tom, avec Vicky on se demande toujours comment Bill a pu accepter Tom si facilement...
Parce que peut-être qu'on a monté ce super plan tous ensemble mais au fond, il fallait qu'il le veuille aussi.
Bill est sur ses genoux, trois semaines qu'ils sont indécollables, à se faire des papouilles.
 
" Je te jure Bill! Ca me fait des vacances parce que Tom n'arrêtait pas de pleurer.. Bill va me détester, Bill si, Bill ça. C'était juste interminable et.."
 
Tom fourra un beignet à la framboise dans la grande bouche d'Andy qui venait de l'afficher bien comme il faut et devant Bill en plus!
 
" Boude pas Tommy, moi je trouve ça mignon!" chantonna Bill en le smackant.
 
Et j'adorais les voir si heureux et Vicky aussi, elle retrouvait son petit frère énergique et joyeux d'avant ce connard de Dan.
 
"Mais dis moi Billy, il te plaisait pas déjà un peu beaucoup Tom, hein?"
 
Vicky tout craché ça. Bill se contenta de rougir et de lui tirer la langue.
 
" Gna gna gna! Pas que toi qu'avais des secrets petite soeur "
 
Elle lui balança une frite en plein visage et bien sûr il répliqua. Une bataille sans nom se déclencha jusqu'à ce que le vigile du Mac Do nous mette à la porte mais on s'en foutait. Parce que ce jour là nous étions heureux comme des rois et avions le monde à nos pieds.
 
Et la vie aussi.
 
 
 
THE END
 
 
 
 
Idée 31 :(Lucile)
→ Le synopsis : Tom est follement, éperdument, passionnément etc … amoureux de Bill. S’en suis tout un stratagème/plan pour le séduire. Cependant, Tom n’est pas tout seul, il peut compter sur la sœur de l’androgyne, les parents de l’androgyne (oui, oui) et sur Gustav. Georg quant à lui est le meilleur ami de Bill. Pour le reste je laisse le choix =) mais ça serait sympa si Georg était aussi dans le coup.

→ Le point de vue : Pov Tom 

→ Genre de l'OS : Yaoi, guimauve …

→ Si vous voulez du twincest : Non

→ Couple : Bill & Tom
 
→ Exigences particulières : J’aimerais que ce soit M.W.* l’auteur, parce que j’adore simplement son écriture, sa manière de tourner les phrases et sa petite touche bien à elle quand elle parle de sentiments ♥
 
Je ne sais pas si cela est possible mais j'aimerais que l'on prévienne Lucile quand l'OS sera posté, je sais qu'elle ne fait plus partie de la verein mais j'aime avoir l'avis des gens et surtout quand ils sont demandeurs.
Voilou.
 

Commentaires (5)

This comment was minimized by the moderator on the site

J'adore ce que tu écris parce qu'a chaque fois je m'attache aux personnages et j'ai toujours cette petite déception quand arrive la fin. Surtout ne t'arrête pas d'écrire.

 
This comment was minimized by the moderator on the site

je m’arrêterais jamais d'écrire, c'est vital pour moi XD
et je te comprends quand on arrive à la fin d'une histoire on voudrait juste que ca continue indéfiniment mais vous avez Attraction grace à moi XD, et ce problème n'existe plus..
merci

 
This comment was minimized by the moderator on the site

Bon j'avoue cette fois même si Tom était un briseur de cœurs au début il m'a vraiment fait de la peine. Mais tout est ben qui finit bien comme on dit !

 
This comment was minimized by the moderator on the site

Mais cette fois il était vraiment tombé amoureux... même aujourd'hui je le trouve encore étrange cet OS...
et oui tout finira toujours bien avec moi XD
Merci de ton comm

 
This comment was minimized by the moderator on the site

Je ne l'avais jamais lu.. Et je regrette de ne pas l'avoir fait plus tôt. J'adore cette histoire

 
There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

  1. Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Partager votre emplacement